Mes élèves migrants

Depuis trois ans que j'enseigne l'anglais en CFA, ma route a croisé celle d'apprentis migrants. Des parcours qui forcent l'admiration et me font aussi tressaillir d'effroi.

A. vient du Pakistan, et heureusement pour lui, il est accompagné de son cousin, scolarisé dans le même CFA. Il a un visage d'ange, et parle bien l'anglais, qui est naturellement sa deuxième langue. Je sais qu'il est sans ses parents en France, mais il a la chance d'être en famille d'accueil. L'un de ses compatriotes séchait mes cours l'an passé car il devait rejoindre son frère à Strasbourg. Je me demande ce qu'il est devenu depuis...

 Ces apprentis fréquentent dans mon établissement d'autres migrants venant eux, d'Afrique.

Je tressaille alors que je vois sur sa fiche "profil" que l'un d'entre eux est sorti du dispositif DAMIE. Il est arrivé en France en passant par l'Italie. Quel périple. Il est en voie d'insertion. Mais s'il sort du dispositif, comment être sûr qu'il ne va pas se retrouver à la rue? Je connais un peu le travail de l'assistante sociale et des formateurs qui assurent également le suivi de ces apprentis " à part" et je les admire et les respecte pour cela.

Tout comme j'aime ces grands sourires, la politesse extrême de ces jeunes. A Noël, ils s'étaient cachés pour me faire une surprise, comme des enfants, ils riaient de bon coeur. Puis nous avons visionné ensemble "Love Actually". Ils ont voulu voir la fin de cette comédie chorale aux personnages hyper-attachants et drôles et en ont raté la récré. Nous avons également vu "Billy Elliot" et je les ais vu touchés par ce petit bijou cinématographique. Il y a de la résilience dans Billy Elliot comme il y en a chez eux.

De loin, je continue de m'intéresser à leur insertion et à leur parcours ici en France. J'espère que d'apprentis ils deviendront artisans installés à leur compte et totalement intégrés dans notre société. Pour me dire que tout n'est pas perdu.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.