saoudi abdelaziz
Abonné·e de Mediapart

84 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juin 2013

SOCIETE GENERALE-Algérie menace le nouveau syndicat

saoudi abdelaziz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Près d’un mois après sa naissance, annoncée par la plupart des autres quotidiens, El Watan donnait hier très tardivement l'information : « un syndicat des travailleurs est né », laissant entendre que c'est à l'initiative de la direction de la banque. Pourtant, nul n'ignore à Alger que la  création de ce syndicat est le résultat de la lutte acharnée des salariés contre l’opposition de Société général-Algérie  dont le Soir d’Algérie avait rendu compte le 5 mai dernier. Les luttes des salariés, soutenus -une fois n'est pas coutume- par la centrale UGTA, ont finalement payé. Société générale-Algérie : enfin une section syndicale !  avait annoncé Liberté, le 12 mai dernier.  

« Le directoire de Société général refuse de reconnaître le nouveau syndicat ».  Ce titre aurait été plus en rapport avec le contenu de l’article de Djedjiga Rahmani. Elle rapporte en effet  la visite au journal d’une délégation syndicale de la banque pour dénoncer «les pressions exercées par la DG sur eux». D’après ces délégués, la direction générale refuse de reconnaître ce syndicat sous prétexte qu’il n’est pas représentatif.  

Autre information fournie par la délégation : Amel Bounoua, membre de la section syndicale, est menacée de licenciement. Dans une correspondance à son    employeur elle écrit notamment : «Je vous demande de revoir totalement les motifs fictifs, de cesser l’acharnement dont je fais l’objet depuis ma participation à la commission de préparation des élections pour la création du syndicat et de réajuster votre démarche qui tend à me déférer devant la commission disciplinaire».  

Djedjiga Rahmani a voulu en savoir plus. Contacté, Pierre Boursot, président du directoire de la SGA, affirme dans communiqué sa volonté de «de s’inscrire dans la mise en place d’un dialogue social constructif avec ses    collaborateurs».
  

Sans se préoccuper de vraisemblance, M. Boursot affirme avec culot : ««Société générale a bien pris connaissance de la volonté de certains salariés    d’être représentés par une organisation émanant de l’UGTA ». Le sieur précise bon prince : « Le processus est engagé et une régularisation devrait intervenir d’ici la fin de    la semaine, puisque la cellule syndicale s’est engagée à fournir à la direction de Société générale Algérie les informations réglementaires nécessaires »  

Quant à la syndicaliste menacée de licenciement, le président du directoire ne s’encombre pas de détail. Olympien, il botte en touche : «Société générale Algérie ne commente jamais sur les situations individuelles.»  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal