Des millions d'Algériens en veille républicaine.

Le pouvoir a abandonné les feuilles de routes successives impliquant Bouteflika. "L'empêchement" est proposé par le chef d'Etat major de l'Armée, tandis que Ouyahia l'ancien premier ministre préfère la démission.

Encore un effort ont dit hier les Algériens qui ne croient pas en la sincérité des chefs des institutions actuelles, y compris l'ANP. Ils refusent que les tenants du régime imposent une nouvelle feuille de route, sans Bouteflika, pour sauvegarder le "système"

Cela dure depuis plus de six semaines: des millions d'Algériens se constituent en permanence, représentants le peuple souverain. Ils ne se disperseront sans doute pas avant que ne soit garantie la non immixtion du "système" dans la préparation et le déroulement de la prochaine élection présidentielle, considérée comme la première échéance décisive de la reconstruction républicaine. A suivre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.