Sara Melki
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

1 Éditions

Billet de blog 5 janv. 2022

Une véritable déclaration de « guerre » à la démocratie !!

Lettre aux Parlementaires envoyé le 5 janvier 2022

Sara Melki
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Messieurs et Mesdames les Parlementaires,


Nous y voilà. Par la peur et la contrainte, la mésinformation et le mensonge, Monsieur Macron et son conseil de défense pourraient réussir leur « coup ». Après avoir déboussolé, puis habitué les Français à subir, obéir et se taire. Après avoir contraint le Parlement, passif, à lui donner les clés. Après avoir bâillonné celles et ceux qui, médecins, magistrats, universitaires, osaient questionner les décisions de l’exécutif. Après le « ce n’est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays » du 17 décembre, voici le « un irresponsable n’est pas un citoyen » du 4 janvier ! Après le « nous acceptons de faire peser la contrainte sur les non vaccinés » de Castex, voici le « les non vaccinés, j’ai très envie de les emmerder » de Macron. Macron, censé être le président de tous les français, fait le choix de diviser pour régner, de désigner l’ennemi intérieur pour rassembler derrière sa bannière. C’étaient les complotistes hier, voici les non vaccinés aujourd’hui. Ce n’est pas un coup de théâtre, ce n’est pas un coup politique, c’est une véritable déclaration de guerre à la démocratie !
Faut-il s’en émouvoir ? non. Non, car il n’y rien là de très surprenant. Nous avons accepté sans broncher de vivre en état d’urgence sanitaire permanent, c’est-à-dire d’abandonner notre fonctionnement démocratique et nos libertés fondamentales. Nous avons accepté que la contrainte devienne la règle, la liberté l’exception. Nous avons accepté l’enfermement, le confinement et la pensée unique. Nous avons accepté un pass sanitaire de plus en plus contraignant imposant une vaccination de moins en moins efficace. La page du pass vaccinal est en cours. On ne peut pas dire que nous ayons été pris par surprise.
Ce dont il faut s’émouvoir, en revanche, c’est la passivité et l’incapacité de nos hommes et femmes politiques à prendre la mesure du danger et à réagir ! L’heure n’est plus aux petits calculs électoralistes et arrangements d’appareil ou de couloirs. L’émouvante quasi-unanimité des parlementaires dans l’hémicycle hier soir autour d’un sous-avenant du Gouvernement concédant que les moins de seize ans ne soient pas soumis au pass vaccinal était une farce. Qui n’a pas vu que l’argumentation développée par Véran consistait à monter les enfants contre leurs parents non vaccinés irresponsables. Qui ne voit pas que cette décision ne fait que réaffirmer en creux l’obligation du pass sanitaire pour ces mêmes enfants. Quelle farce alors, que ce petit jeu politicien des uns et des autres, du Gouvernement pour dire « vous voyez, nous écoutons le Parlement », des députés LREM pour se féliciter de constater que des accords avec les oppositions sont possibles, des républicains pour clamer que « c’est grâce à nous ». Tout cela n’est que farce et ne freine en rien la stratégie dévastatrice de Macron.  La vérité, c’est qu’ « en faisant des non-vaccinés des ennemis de la Nation, le Président se pose en diviseur des Français »  (Tribune de M. Slama, dans le Figaro du 5/1/2022).
Si la révolte vous fait peur, dites au moins votre refus !
Refusez cette loi, qui n’a d’autre justification que de dérouler la stratégie de campagne d’un président candidat. Refusez cette loi !  Réveillez-vous !!
Salutations citoyennes,
Les Citoyens en Alerte

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte
Journal — Parlement
Les macronistes et LR préfèrent les amendes à la parité
Moins de femmes ont été élues députées en 2022 qu’en 2017. Plutôt que respecter les règles aux législatives, des partis ont préféré payer de lourdes amendes : plus de 400 000 euros pour Ensemble, et 1,3 million pour Les Républicains, selon nos calculs. Certains détournent aussi l’esprit de la loi.
par Pierre Januel
Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant

La sélection du Club

Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Faux aliments : en finir avec la fraude alimentaire
Nous mangeons toutes et tous du faux pour de vrai. En France, la fraude alimentaire est un tabou. Il y a de faux aliments comme il y a de fausses clopes. Ces faux aliments, issus de petits trafics ou de la grande criminalité organisée, pénètrent nos commerces, nos placards, nos estomacs dans l’opacité la plus totale.
par foodwatch
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT