Sara Melki
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 janv. 2021

Sara Melki
Abonné·e de Mediapart

Janvier 21 Nouveau projet de loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire / Acte 5

Le 14/01/21 Interpellation des membres de la Commission des Lois à l'Assemblée Nationale, Sur le projet de loi n°3733, prorogeant l’état d’urgence sanitaire.

Sara Melki
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame la Députée, Monsieur le Député,

Nous avons suivi avec attention hier l’audition de M. Véran devant la Commission des Lois sur le projet 3733 de prorogation de l’état d’urgence sanitaire. Nous savons à quel point vous êtes engagé / engagée à défendre la Représentation Nationale devant un exécutif qui en est trop peu soucieux.

Nous savons que vous êtes très contraints avec la Commission des lois de ce jeudi et le travail parlementaire à venir, néanmoins nous souhaitons vous proposer une action brève et simple dont nous pensons qu’elle est extrêmement nécessaire : communiquer avant mercredi prochain dans une tribune commune à la presse, avec tous les députés et sénateurs qui exhortent à une plus grande présence du Parlement dans les décisions actuelles. Elle exprimerait la volonté des parlementaires de disposer d’un cadre légal pour participer à la gestion de cette crise sanitaire dès à présent et jusqu’au retour à la normale. Autrement dit : annoncer publiquement (hors du circuit restreint des institutions que beaucoup de français ne suive pas), qu’une énième prorogation de l’état d’urgence sanitaire ne peut pas être votée par la majorité sans faire cas d’amendements transpartisans consensuels sur la nécessité de revoyures rapprochées, de débats préalables réguliers, de respect du temps de travail parlementaire, de contrôle des ordonnances… 

Nous souhaiterions vous convaincre qu’une telle tribune serait une barrière empêchant que la défiance des Français envers l’exécutif ne se mute en une défiance totale envers les institutions : la désobéissance civile menace et le gouvernement l’a bien compris en se contentant du couvre-feu à 18 heures plutôt que d’un confinement. Les contestations sont larvaires, diverses et atomisées, mais nous parlons ici d’un état d’urgence qui va se poursuivre jusqu’en juin et encore septembre sous sa forme de « sortie » d’état d’urgence. Que fera cet Etat aux abois, le nez fixé sur ses bottes de sécurité, quand il faudra faire face à des émeutes comme au Danemark – pourtant pays habituellement calme – ou si les restaurateurs français emboîtent le pas aux 1 000 restaurateurs suisses – pays tout aussi calme et policé – en ouvrant comme ils l’ont prévu le 1er février ? Que se passera-t-il quand la violence que les étudiants tournent contre eux-mêmes en se défenestrant se transformera en violence contre l’Etat ? Que les élections seront reportées à nouveau ? Et quand bien même vaccinés et contrits les Français baisseraient les yeux sans se révolter, dans quel état retrouvera-t-on la démocratie en décembre 2021 ? Dans quel état retrouverez-vous la démocratie quand viendront les échéances électorales ? On ne peut pas sauver la démocratie en faisant taire le peuple et ses représentants. Nous vous remercions par avance de l’intérêt que vous pourrez porter à cette proposition. Si vous y souscrivez, nous pourrions si vous le souhaitez préparer rapidement un projet d’une tribune consensuelle (nous connaissons bien les rapports des commissions d’enquête comme nous l’avons exposé dans notre précédent courrier).

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Député/ Madame la Députée, l’assurance de notre considération citoyenne.

Les citoyens en alerte.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff