Dans deux jours paraîtra le livre L'Enigme Bogdanov, de Luis Gonzalez-Mestres. Un ouvrage interactif qui, à travers le blog L'Enigme Bogdanoff, met en place un échange permanent avec les lecteurs. Publié par les Editions Télémaque (ISBN 978-2-7533-0266-2), il est annoncé par Amazon à l'adresse http://www.amazon.fr/LÉnigme-Bogdanov-Luis-Gonzalez-Mestres/dp/2753302669/ mais sera également disponible dans les librairies dès le 5 novembre. Quatre articles de blog de l'auteur lui sont déjà consacrées : « L'Enigme Bogdanoff », « Bogdanoff - CNRS : le jugement du TAP en cours d'appel », « L'Enigme Bogdanov et la Cosmologie » et « L’Enigme Bogdanov : une question de société, aussi ». De conception peu conventionnelle, l'auteur évite de se laisser enfermer dans le débat militant étroit habituel autour des thèses des frères Bogdanoff et place l'analyse dans un contexte plus large. Non seulement sur le plan scientifique, mais aussi institutionnel, de société et historique. L'Histoire des Sciences n'est pas, dans une telle approche, une simple relation des découvertes scientifiques mais aussi celle du sectarisme, de l'intolérance, de la répression des idées originales, de la défense des intérêts des groupes établis... et ceci, depuis l'Antiquité. Une telle Histoire des Sciences de saurait être découplée de celle de la société et de son évolution, pas plus que de celle des institutions. Et c'est dans ce contexte global, qu'il convient d'analyser la prétendue affaire Bogdanoff, ayant notamment en vue les problèmes de la recherche scientifique française qui se sont développés et manifestés au cours des trois dernières décennies et tout particulièrement dans la période récente.

Alors que la précarité dans la recherche scientifique atteint des taux sans précédent et de toute évidence très alarmants (entre 40% et 60% de précaires dans les laboratoires français, d'après des communiqués récents), Amazon annonce,
http://www.amazon.fr/LÉnigme-Bogdanov-Luis-Gonzalez-Mestres/dp/2753302669/
la parution d'un livre consacré à deux thésards qui ont investi une dizaine d'années dans la préparation de leurs thèses sur un sujet de leur cru : Grichka et Igor Bogdanoff. L'Enigme Bogdanov fait partie des « livres de la rentrée » des Editions Télémaque, http://www.editionstelemaque.com/

Pendant une longue décennie, alors qu'ils ont commencé ce travail ayant dépassé la quarantaine, Igor et Gichka Bogdanoff ont mené à terme leurs recherches à temps plein et de manière entièrement bénévole. Un réel sacrifice, assorti d'un grave endettement generateur de sérieux problèmes humains et financiers dont les effets perdurent. Qui ose en parler, au milieu des autodafés pseudo-scientifiques dont sont régulièrement victimes les frères Bogdanoff ?

C'est dans les années 1990, que les frères Bogdanoff ont préparé leurs thèses sans aucune ressource financière et dans une totale précarité. Au lieu de saluer cet effort et intervenir pour qu'ils puissent recevoir une récompense financière, les lobbies se proclamant de la « communauté scientifique » et les médias liés à ces lobbies ont tout fait pout tenter de les anéantir. Deux décennies plus tard, quel est le bilan en ce qui concerne la précarité des chercheurs ?

Naturellement, ce n'est pas dans ces lobbies anti-Bogdanoff que se trouvent les précaires de plus en plus nombreux de la recherche scientifique. Qu'il s'agisse des chercheurs eux-mêmes, ou des journalistes associés à ces lobbies, on a affaire à des professionnels au statut stable et sans souci en matière d'emploi. C'est plutôt la place des frères Bogdanoff dans les médias et en tant qu'auteurs de livres grand public, que ces lobbies ne se cachent pas d'amibitionner. Pour en arriver où, tout compte fait ?

 

Les problèmes de la recherche française sont bien réel, et sans doute le livre L'Enigme Bogdanov « dérangera » à ce titre. Mais peut-on accepter les silences habituels dans une situation qui devient de plus en plus critique ?

Dans notre article « L'Enigme Bogdanov, de Luis Gonzalez-Mestres (I) », nous écrivions le 30 octobre :

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/10/30/l-enigme-bogdanov-de-luis-gonzalez-mestres-i-51210.html

Le livre L'Enigme Bogdanov, de notre collègue Luis Gonzalez-Mestres, paraîtra dans quelques jours. Publié par les Editions Télémaque avec le sous-titre Les clés de l'odyssée scientifique des Bogdanov, il fait d'ores et déjà l'objet d'un suivi interactif par le blog L'Enigme Bogdanoff. Le blog est destiné à répercuter et analyser les commentaires que les lecteurs voudront bien faire parvenir à une adresse électronique créée à cette fin. Igor et Grichka Bogdanoff ont fourni, de leur côté, un abondant matériel dans des annexes à la fin du livre. Ouvrage pluridisciplinaire et très documenté dépassant la prétendue « affaire Bogdanoff », L'Enigme Bogdanov aborde non seulement le travail scientifique des frères Bogdanoff mais également son contexte et la genèse de ce contexte. Physique, Cosmologie, Histoire des Sciences et de la pensée, analyse sans concession des problèmes d'ordre institutionnel et de société, Histoire également du dogmatisme, de la répression des idées, du sectarisme... Les domaines explorés par Luis Gonzalez-Mestres sont très variés afin d'analyser globalement et de manière cohérente à la fois le travail scientifique et de transmission des connaissances mené à terme par les frères Bogdanoff et les réactions hostiles que, de manière récurrente, ce travail a suscité et suscite toujours dans certains milieux professionnels. Le livre lui-même comporte un remarquable effort de transmission de connaissances à l'adresse du public, assorti d'une analyse de problèmes actuels appelant à une réflexion collective et à un débat citoyen ouvert. C'est ainsi, par exemple, que L'Enigme Bogdanov critique le caractère utilitaire à court terme de l'éducation dans le cadre de la stratégie de Lisbonne et préconise la suppression du chômage par un allongement de la durée des études. Au vu des menaces pour l'emploi brandies par certains économistes proches du pouvoir politique, mais aussi de l'évolution de la société dans la période récente, l'auteur réclame l'accès de tous les citoyens à des connaissances scientifiques de haut niveau. Il rappelle également la condition de travailleurs précaires de la recherche des frères Bogdanoff qui, ayant dépassé la quarantaine, ont investi une dizaine d'années travaillant à temps plein sans aucune bourse ni soutien financier sur un sujet de thèse de leur cru. Qui d'autre aurait consenti un tel sacrifice ? Malheureusement, la précarité dans la recherche française n'a cessé de se développer depuis trois décennies jusqu'à atteindre actuellement des pourcentages de précaires entre quarante et soixante pour cent dans les laboratoires, comme souligné dans notre article « ESR : la manifestation du 16 octobre ».

(fin de l'extrait)

Une analyse qui nécessite, de toute évidence, un débat citoyen transparent et sans les tabous habituels.

 

Voir aussi nos articles (cliquer sur chaque titre) :

L'Enigme Bogdanov, de Luis Gonzalez-Mestres (I)

Pentecôte et droit de tous à la connaissance

Bernard Cazeneuve et l'histoire du christianisme (I)

ESR : la manifestation du 16 octobre

La mobilisation pour l'abrogation de la "réforme" du collège (I)

La mobilisation pour l'abrogation de la "réforme" du collège (II)

République française, langues "régionales", Constitution... (I)

Philippe Aghion, la mondialisation et la casse sociale (I)

A-t-on besoin d'une "Europe de la connaissance" ? (I)

A-t-on besoin d'une "Europe de la connaissance" ? (II)

A-t-on besoin d'une "Europe de la connaissance" ? (III)

A-t-on besoin d'une "Europe de la connaissance" ? (IV)

 

Indépendance des Chercheurs

indep_chercheurs@yahoo.fr

http://science21.blogs.courrierinternational.com

http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Groupes de discussion :

http://groups.yahoo.com/group/problemes_des_scientifiques

http://groups.yahoo.com/group/combatconnaissance

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.