Georges Lemaître et le "délit" de la francophonie

Très tardivement (novembre 2018), le rôle de l'abbé Georges Lemaître dans le domaine de la Cosmologie a été officiellement reconnu par l'Union Astronomique Internationale (UAI). A présent, la loi jadis dite "de Hubble" sur le rapport entre la distance et la vitesse d'éloignement des galaxies est appelée loi de Hubble-Lemaître. Lemaître resta toujours un auteur francophone.

Qui "ose" écrire des articles scientifiques en français ? Tel a été le "délit" de l'abbé Georges Lemaître, dont l'apport réel n'a été reconnu que neuf décennies plus tard et plus de cinquante ans après sa mort.

D'après la loi de Hubble-Lemaître, les galaxies s'éloignent entre elles à des vitesses approximativement proportionnelles à leurs distances relatives. Le rapport entre vitesse et distance est régi par la constante dite de Hubble. Mais Lemaître fut le premier à fournir une évaluation de cette constante en même temps qu'il formula la loi qui, aujourd'hui, porte son nom avec celui de Hubble.

Georges Lemaître fut également le premier, en 1927, à avancer la théorie dite aujourd'hui "du Big Bang" (à l'origine, une ironie de Fred Hoyle qui s'opposait à cette théorie). A savoir, vu de manière schématique, un "instant initial" de formation de l'Univers à partir duquel son expansion commence. Lemaître se référait à son hypothèse évoquant un "atome primitif".

Ce qui n'enlève rien au mérite incontestable d'Edwin Hubble, astronome dont les mesures ont fourni des résultats très remarquables pour son époque.

L'article de Georges Lemaître intitulé Un univers homogène de masse constante et de rayon croissant (1927), établissant que l'univers est en expansion et fournissant le rapport constant entre distance et vitesse d'éloignement, parut dans les Annales de la Société Scientifique de Bruxelles.

Lorsque l'article à été traduit en anglais en 1931 par Arthur Eddington, Lemaître, qui suivait la traduction, s'est autocensuré cherchant à éviter toute polémique. Ce qui était, dans l'esprit, conforme à ses voeux religieux (il avait été ordonné prêtre en 1923).

Mais pourquoi les "silences" à propos de Georges Lemaître et de son rôle scientifique ont-ils duré si longtemps ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.