Pierre Jacque et l'avenir du service public de l'éducation

Le suicide de l'enseignant Pierre Jacque a finalement été reconnu comme imputable au service. Telle est l'infomation diffusée par un communiqué de la Section Aix-Marseille du SNES-FSU et analysée  par notre article du 8 juin 2014 « Education : la lettre de Pierre Jacque (II) », qui fait suite à celui du 3 septembre 2013 « Education : la lettre de Pierre Jacque (I) ». Dans sa lettre posthume du 1er septembre 2013, Pierre Jacque avait dénoncé les effets néfastes de la démolition progressive du service public de l'éducation nationale au nom d'une idéologie « gestionnaire » et d'un utilitarisme étroit. Il rappelait la précipitation de la politique de Luc Chatel et le maintien de cette politique par le goouvernement de François Hollande et Jean-Marc Ayrault, de même que le manque de moyens et la dégradation des résultats de l'enseignement dans la période récente. Pierre Jacque évoquait également une « mécanique » qu'il estimait « conçue dans une idée de concurrence entre les enseignants mais aussi entre les établissements pour créer une dynamique de très bonnes notes à l'examen y compris et surtout si elles n'ont aucun sens », et soulignait : « Les critères d'évaluation portent principalement sur la gestion de projet et la démarche de développement durable. Il est explicitement exclu de juger les élèves sur les performances et la réussite du projet ». Où a mené la stratégie de Lisbonne adoptée en mars 2000 au niveau de l'Union Européenne ?

 

Dans notre article « Education : la lettre de Pierre Jacque (II) », http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2014/06/08/education-la-lettre-de-pierre-jacque-ii-49996.html , nous écrivons notamment :

(...) un communiqué de la Section Aix-Marseille du SNES-FSU annonce « Le Rectorat reconnaît le suicide de Pierre Jacque comme imputable au service ». L'affaire de Pierre Jacque, professeur d’électronique au lycée Artaud à Marseille, a été évoquée dans notre article « Education : la lettre de Pierre Jacque (I) ». Dénonçant les « changements mis en place dans une précipitation totale par Luc Chatel », Pierre Jacque constatait dans sa lettre posthume du 1er septembre 2013 « Entre temps le gouvernement a changé sans que les objectifs soient infléchis le moins du monde ou qu'un moratoire soit décidé ». Il ajoutait « De toute façon je n'accepte pas cette situation. Je pense au niveau toujours plus problématique des élèves, autrefois on savait parler et écrire un français très convenable après 5 ans d'étude primaire. Aujourd'hui les élèves bachelier maitrisent mal la langue, ne savent plus estimer des chiffres après 12 ans d'études. Cherchez l'erreur ». Où a vraiment mené l'idéologie « gestionnaire » répandue et imposée par l'Union Européenne, et dont les différents gouvernements français ont été des courroies de transmission ?

(fin de l'extrait)

Notre article rappelle la lettre posthume de Pierre Jacque et le communiqué d'hier de la Section d'Aix-Marseille du SNES-FSU. Quelle solution a été apportée à ce jour aux problèmes exposés par Pierre Jacque et qui l'ont poussé à cette action extrême ?

Pourtant, la gravité de cette situation avait été signalée d'emblée par les organisations syndicales de l'éducation. Et peut-on ignorer la montée de la souffrance au travail, dans l'éducation comme dans la recherche ?

 

Suit un extrait du communiqué du 2 septembre 2013 de la Section Aix-Marseille du SNES-FSU, complété par d'autres textes

Source : site de la Section

http://www.aix.snes.edu/spip.php?article1737

Suicide d’un professeur d’électronique du Lycée Artaud de Marseille

Des messages de sympathie et des témoignages peuvent être publiés ci-dessous sur cette page. Nous les transmettrons à la famille.

Un message de l’épouse de Pierre Jacque en date du 30 septembre 2013 :

Merci pour tous vos témoignages d’amitié et les souvenirs partagés. N’oublions pas Pierre, il a payé un prix terrible - et nous aussi. Que son geste soit un début et non une fin.

« Si l’on voulait réduire un homme à néant, le punir atrocement, l’écraser tellement que le meurtrier le plus endurci tremblerait lui-même devant ce châtiment et s’effrayerait d’avance, il suffirait de donner à son travail un caractère de complète inutilité, voire même d’absurdité ».

Dostoïevski (Souvenirs de la maison des morts).

Les articles qui évoquent les suites :

Les pistes de travail concrètes avancées par les représentants du SNES et de la FSU au CHSCTA : Lire ici DECLARATION LIMINAIRE du SNES-FSU au CHSCTA du jeudi 12 septembre 2013 : à lire ici

Le SNES écrit au Ministre : à lire ici

Avec l’accord de la famille, nous publions en pièce jointe à cet article (voir ci-dessous), l’hommage que l’épouse de Pierre Jacque lui a rendu lors de ses obsèques :

"Tu avais tellement le désir de bien faire ! Et tu ne le pouvais pas, contraint que tu étais par les locaux et le matériel inadaptés, les méthodes absurdes imposées. "

Nous publions également le texte de l’intervention faite par Alain Barlatier au nom de tous les collègues.

Ci-dessous la lettre des collègues du Lycée Artaud en hommage à leur collègue

Liste des établissements nous ayant fait savoir qu’une minute de silence avait été organisée :

(...)

Communiqué de la FSU 13

La FSU13 s’incline devant la mémoire de Pierre Jacque enseignant d’électronique au lycée Artaud à Marseille, mort pour l’amour de son métier, pour une certaine conception du service public d’éducation.

La FSU rend hommage à Pierre notre collègue qui a mis fin à ses jours dimanche 1 septembre veille de la rentrée scolaire. La lettre qu’il a confiée à ses collègues de travail est sans équivoque, c’est bien l’évolution du système éducatif, la réforme du lycée et des séries technologiques industrielles en particulier, la forme nouvelle et inhumaine de management inspirée du privé qui sont à l’origine de son acte. Avec l’intersyndicale, les personnels, la FSU demande que l’ensemble de ces questions soient mises sur la table qu’un vrai débat public s’ouvre sur ces questions qui n’ont pas été abordées dans la loi dite de refondation de l’école, en associant les enseignants et leurs organisations syndicales. La FSU transmet ses condoléances à ses proches et exprime toute sa sympathie à sa femme Françoise, enseignante elle aussi, ses filles, ses petits enfants. Elle sera présente aux obsèques de Pierre jeudi 5 à 14 heures au funérarium des Milles à Aix en Provence.

Le mercredi 4 septembre 2013

Communiqué de presse de l’intersyndicale SNES-FSU, SUD Eudcation, SIAES - FAEN, CGT’Educ’Action, SE-UNSA, SNALC-FGAF, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SGEN-CFDT Provence

L’intersyndicale de l’académie d’Aix-Marseille partage la douleur de la famille et des collègues de M. Pierre JACQUE, enseignant du lycée Artaud qui a mis fin à ses jours dimanche 1er septembre, veille de la pré-rentrée. Elle appelle les collègues de l’académie à exprimer leur compassion et à témoigner des difficultés inhérentes à la réforme STI2D, à témoigner plus largement de la souffrance professionnelle dans la profession.

L’intersyndicale appelle à la tenue d’une minute de silence en salle des professeurs le jeudi 5 septembre 2013 à 10h dans tous les établissements de l’académie.

Elle demande au ministre de procéder à un bilan sincère de la réforme STI2D et d’annoncer sans délai des réorientations conséquentes dans cette voie du lycée. Elle présente ses condoléances à la famille, aux amis, aux collègues de Pierre JACQUE.

A Marseille, le 3 septembre 2013

Communiqué du SNES-FSU Aix-Marseille du lundi 2 septembre

Nous avons appris le suicide d’un collègue professeur d’électronique en série STI2D du Lycée Antonin Artaud de Marseille. Notre collègue s’est donné la mort dimanche 1er septembre, à la veille de la pré-rentrée des professeurs.

Avant de commettre l’irréparable, il a écrit une lettre à ses collègues où il annonçait son geste et l’expliquait par les évolutions du métier d’enseignant, incriminant plus particulièrement la récente réforme STI2D.

Le SNES-FSU Aix-Marseille a immédiatement demandé au Recteur de mettre en place un dispositif d’aide et de soutien auprès des collègues dès la prérentrée, en diligeant une cellule d’écoute et de suivi psychologique, ce qui a été fait, et de réunir le Comité Hygiène, Sécurité, Conditions de Travail Académique.

Avec les collègues, avec la médecine de prévention, devant l’inspection pédagogique et le Recteur, le SNES-FSU entend revenir sur les problématiques professionnelles que ce collègue met en avant pour expliquer son geste. Ces raisons font écho aux analyses syndicales sur la souffrance professionnelle, sur le métier, sur la réforme STI2D ; réforme dont l’Institution tarde à faire un bilan sincère et à corriger les effets, malgré les graves perturbations qu’elle engendre.

Nous demandons qu’une journée banalisée soit organisée rapidement pour permettre aux personnels de l’établissement de débattre collectivement de ces aspects.

Des messages de sympathie et des témoignages peuvent être publiés ci-dessous sur cette page. Nous les transmettrons à la famille.

Nous appelons les collègues à se réunir pour évoquer la mémoire de Pierre Jacque et à discuter collectivement de l’évolution du métier induite par la réforme de STI2D. Nous relaierons l’expression des collègues émanant de ces discussions.

Une minute de silence peut être organisée en salle des professeurs jeudi à 10 h.

Le SNES-FSU Aix-Marseille partage la peine des collègues et présente ses condoléances à la famille et aux proches.

A Marseille, le 2 septembre 2013

(fin de l'extrait)

 

Voir aussi nos articles (cliquer sur chaque titre) :

Education : la lettre de Pierre Jacque (I)

Union Européenne, mondialisation et gouffre (I)

Union Européenne, mondialisation et gouffre (II)

Hollande, Valls, "austérité", "réformes"... (I)

Hollande, Valls, "austérité", "réformes"... (II)

Big Mac, compétitivité, OMC, salaires, retraites...

Lamy, Hollande, OMC et "classes moyennes" (I)

Lamy, Hollande, OMC et "classes moyennes" (II)

Pascal Lamy, la France et le "protectionnisme"

François Hollande et les "dix prochaines années"

14 juillet 2013, G16 et "gestion" de la France

Indépendance des Chercheurs : articles de 2013 (I)

Indépendance des Chercheurs : articles de 2013 (II)

Police, CNRS, universités, justice, LOLF, LRU... 

Un triste 1er Mai pour les secteurs populaires

Geneviève Fioraso et l'immobilisme gouvernemental (I)

Université et recherche : réunion et pétition

Universités, recherche : 8000 signataires contre la politique actuelle

Université, recherche : la politique Fioraso, toujours contestée (I)

CNRS et crise des hiérarchies scientifiques (I)

CNRS et crise des hiérarchies scientifiques (II)

CNRS : trois suicides récents inquiètent la CGT (I)

CNRS : trois suicides récents inquiètent la CGT (II)

CNRS, burn-out, suicides... (I)

Recherche, universités, suicides d'agents... (I)

CNRS, élections CA : nouveau record d'abstention

Chômage en France, délocalisations, recherche... (I)

Chômage en France, délocalisations, recherche... (II)

CNRS, IRSTEA, INSERM... la crise s'aggrave (I)

La fin des organismes de recherche (CNRS, INSERM...) ? (I)

Recherche publique : le rapport de l'Académie des Sciences (I)

Recherche publique : le rapport de l'Académie des Sciences (II)


Indépendance des Chercheurs

indep_chercheurs@yahoo.fr

http://science21.blogs.courrierinternational.com

http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Groupes de discussion :

http://groups.yahoo.com/group/problemes_des_scientifiques

http://groups.yahoo.com/group/combatconnaissance


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.