Etats-Unis, Brésil : les morts du Covid

Des records bien tristes : ceux concernant le nombre de morts du Covid et le nombre de cas. Ils appartiennent aux États-Unis et au Brésil. Quelles sont les causes de ces records catastrophiques ? En tout état de cause, on a affaire à une situation d'une gravité extrême à l'échelle planétaire. Que font les gouvernements pour sortir de cette impasse sanitaire d'une urgence sans précédent ?

Où en est-on, à l'échelle planétaire, à propos du nombre de morts du Covid-19 ? Et que fait-on vraiment pour combattre l'épidémie ?

L'Express souligne deux chiffres sur le nombre total de décès : 561.074 aux Etats-Unis, 351.334 au Brésil. Comment a-t-on pu en arriver à de tels résultats statistiques ? Et qu'en est-il des variants ?

Capital annonce, de son côté,  "A Nantes, l'espoir d'un vaccin efficace contre tous les variants", se référant au vaccin CoVepit censé permettre au corps humain de fabriquer les défenses immunitaires opportunes. Un vaccin expérimenté actuellement par OSE Immunotherapeutics, société cotée à la Bourse de Paris.

L'Express emploie notamment, sur la crise actuelle devenue de plus en plus préoccupante, le titre "Avec 92 variants détectés, la situation brésilienne doit-elle alerter le monde entier ?".

Sortir à Paris souligne "Covid : les 92 variants en activité au Brésil inquiètent le reste du monde".

Rappelons que la population des Etats-Unis est d'un peu plus de 328 milions d'habitants et celle du Brésil, de 211 millions.

Au niveau planétaire, le nombre de morts du Covid serait proche de trois millions d'après des statistiques (fiables ?), avec un total de cas confirmés de l'ordre de 135 millions.

Il est question, pour la France, d'un total d'un peu plus de 5 millions de cas avec autour de cent-mille décès. BFMTV rapporte, toujours pour la France, "Covid-19 : 178 morts à l'hôpital en 24 heures, les réanimations toujours en hausse".

Que font, et ont fait, les gouvernements des pays concernés ? Et ceux d'autres pays ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.