La Via Campesina : 25 ans de luttes sociales

Le 17 avril 2021 sera le 25ème anniversaire de la mort, au Brésil, de 19 paysans sans terre tués par des milices paramilitaires. Le réseau La Via Campesina (La Voie Paysanne), créé en 1993, a fait du 17 avril la Journée Mondiale des Luttes Paysannes. La souveraineté alimentaire de tous les pays face aux grandes multinationales constitue sa principale revendication à l'échelle planétaire.

La Via Campesina est un mouvement créé en 1993 par des organisations paysannes d'Europe et d'Amérique qui ont réalisé qu'elles devaient faire face aux mêmes difficultés et se trouvaient de la même façon sous l'emprise des grandes multinationales du domaine agro-alimentaire.

En décembre 2005, sur son site, La Via Campesina écrivait :

Le leader de La Via Campesina José Bové libéré suite à de fortes protestations.

(...)

Bové avait été accrédité auparavant par l'OMC pour entrer dans l'espace réservé aux organisations non gouvernementales.

(...)

(fin de l'extrait)

Né en 1953 à Talence (Gironde), José Bové est également membre de la Confédération Paysanne et à été député européen jusqu'en 2019. Il s'est fait connaître, notamment, pour ses prises de position contre les organismes génétiquement modifiés (OGM) et ses actions militantes dans ce domaine. Déjà en 1978, Bové avait fondé avec Alice Monier un Centre National des Jeunes Agriculteurs.

A présent, La Via Campesina diffuse un communiqué de presse de sa Coordination Européenne avec le titre "L'Europe à besoin de plus de paysan.ne.s : les demandes d'ECVC à l'occasion de la journée internationale des luttes paysannes".

ECVC désigne la Coordination Européenne de La Via Campesina.

La Via Campesina diffuse également, daté du 29 mars, un communiqué avec le titre "17 avril 2021 - Vingt-cinq ans de luttes paysannes pour faire de la souveraineté alimentaire une réalité".

Un titre fort opportun.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.