Les atteintes aux droits des femmes, d'après l'ONU (I)

Un rapport du Fond des Nations Unies pour la population (UNFPA ), intitulé "Mon corps m'appartient" et avec la mention "Etat de la population mondiale 2021", se concentre sur le pouvoir de décision des femmes concernant leur propre autonomie corporelle. Il porte notamment le sous-titre "revendiquer le droit à l'autonomie et à l'autodétermination" et aborde plusieurs thématiques.

L'UNFPA a examiné la situation concernant les droits des femmes avec, en particulier, trois questions explicites :

- Qu'est-ce que l'autonomie corporelle ?

- Comment mesure-t-on l'autonomie ?

- Peut-on parvenir à une autonomie pour toutes et tous ?

Dans les Actualités de l'UNFPA, on peut lire "Autonomie corporelle : déconstruire 7 idées reçues qui réduisent les droits et libertés individuelles". Ces idées reçues sont les suivantes :

- L'autonomie corporelle est un concept occidental.

 - Il n'existe pas de droit à l'autonomie corporelle.

- L'autonomie corporelle est une forme d'individualisme radical et compromet les décisions collectives.

-  L'autonomie corporelle d'une personne peut nuire à l'autonomie d'autrui.

- Certains groupes ne doivent pas avoir le droit à l'autonomie corporelle.

 - L'autonomie corporelle affaiblit les traditions et les religions.

- L'autonomie corporelle est un problème qui ne regarde que les femmes.

(fin de la relation)

Il s'agit, en effet, d'un ensemble fort inquiétant de préjugés dont les conséquences matérielles sont certainement très lourdes. Quel est, concrètement, leur degré d'implantation ? Et quel rôle jouent les différentes religions dans les différentes zones géographiques ?

A propos de l'autonomie corporelle, définie comme le "pouvoir et liberté de disposer de son  corps", l'UNFPA souligne notamment qu'il s'agit de pouvoir "faire des choix concernant son corps et son avenir", et en particulier décider:

- "si on souhaite ou non avoir des relations sexuelles, quand et avec qui"

- "si on souhaite ou non concevoir un enfant, quand et avec qui"

( ...)

Des expressions qui, telles quelles et si elles sont prises littéralement, paraissent malgré tout de nature à susciter des controverses, qu'il s'agisse des femmes ou des hommes. Que penser, notamment, de la notion de mariage dans un État de droit ?

LCI précise que le problème se présente dans 57 pays "en développement", et tout particulièrement : Mali, Sénégal, Niger... Des anciennes colonies.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.