Attentats du 13 novembre à Paris : le danger d'une suite

Le 14 novembre 2015 en fin d'après-midi, dans un article intitulé « Paris : pourquoi des attentats maintenant ? Ce n'est pas un hasard de calendrier », L'Obs souligne que le 14 novembre est notamment la date peu connue de la réunion sur la Syrie, à Vienne, avec la participation de John Kerry, Sergueï Lavrov, Laurent Fabius... TV Novosti commente « Syria talks in Vienna overshadowed by Paris massacre », alors que Sputnik annonce « Lavrov et Kerry présentent leurs condoléances aux Français ». Que peut-il arriver le soir du 14 au 15 novembre, le 15 novembre... ? Et que penser de la situation qui s'est créée depuis les attentats du mois de janvier ? Dans cette incertitude, Le Figaro présente « le point sur l'enquête 24 heures après les faits », faisant état de 129 morts et 352 blessés d'après le procureur François Molins. Nos articles de ce jour « Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I) » et  « Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (II) », sur le blog La Science au XXI Siècle, ont brièvement rappelé les graves interrogations actuelles qu'il faudra analyser en détail après les trois jours de deuil national décrétés par François Hollande. Dans l'attente, un SMS circule : « Ce soir, une bougie aux fenêtres pour les attaques à Paris et à Saint-Denis. Pour les victimes et les blessés, pour les familles des victimes, faites propager le plus vite cette chaine. Faites passer ce message à tout votre répertoire, pour qu'il remonte jusqu'à Paris afin de montrer que la solidarité est bien plus forte que la violence ». Exprimons une nouvelle fois nos plus sincères condoléances et notre solidarité aux victimes et à leurs familles. De même, manifestons notre solidarité et notre soutien aux forces publiques chargées de protéger les citoyens contre les tentatives d'attentats et la menace terroriste.


Malheureusement, le possible lien causal entre le sommet de Vienne sur la Syrie et la date des attentats n'a guère été souligné à l'adresse du public. Le lien paraît, pourtant, naturel.

D'emblée, des attentats étaient à craindre pendant la semaine du sommet. Cette circonstance méritait d'être signalée par les médias et par les institutions concernées. Tel n'a pas été le cas avant les attaques de Paris et de Saint-Denis.

De surcroît, la semaine du sommet est également en l'occurrence celle du 11 novembre. Une source complémentaire de motivation pour des terroristes avec le profil de Daesh.

S'ajoute à ce contexte la stratégie développée récemment par le gouvernement français, devant le danger croissant de voir les camps d'entrainement de Désh devenir des lieux de préparation d'attentats en France. C'est ainsi, notamment, que le 8 novembre l'armée française avait bombardé un centre pétrolier de l'Etat Islamique dans l'Est de la Syrie. Un rapprochement clair avec la Russie. Le Califat devaient donc s'attendre à une évolution plus active à son égard de la part du sommet de Vienne.

La référence à la Syrie de la part des auteurs de la prise d'otages du Bataclan ne se prête à guère d'ambiguïtés : telle semble bien avoir été la raison de l'attaque prenant le public pour cible. Qu'adviendra-t-il après le sommet de Vienne, qui a sévèrement condamné les attentats de Daesh ?

 

Suit l'introduction de notre article du 14 novembre 2015 vers 3h

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-i-51237.html

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

Le 14 novembre 2015 à 2h, le site de l'Elysée affiche une déclaration de François Hollande et un communiqué à l'issue du Conseil des Ministres réuni d'urgence à minuit. Les attentats terroristes déclenchés le 13 novembre, y compris la prise d'otages au Bataclan, ont causé plus d'une centaine de morts d'après les médias. Le Figaro fait « le point sur la situation à 2 heures ». Alors que des sources de la police évoquent une centaine de morts au Bataclan, et les fusillades diverses ont également fait un nombre important de victimes, l'Etat d'urgence a été décrété et les contrôles aux frontières, renforcés. La Libre Belgique rapporte « Attentats de Paris : l'horrible message d'une victime ! », à propos de la tuerie du Bataclan. Avec le titre « Ce que l'on sait sur les attentats de Paris jusqu'à maintenant », Le Journal de Montréal évoque « plus de 150 morts à Paris » et présente une carte avec huit endroits où des attaques ont eu lieu. De son côté, la presse parisienne (e.g. Le Monde) fait état de « six attaques » simultanées. D'après le Journal de Montréal, l'Etat Islamique a « revendiqué les attentats et mis en garde les villes de Londres Rome et Washington ». 20 minutes écrit à son tour « Attentats à Paris : Les sympathisants de Daesh célèbrent un "11 Septembre" français ». Analysant « Les 6 questions sécuritaires que posent les attaques à Paris‏ », Atlantico publie une interview où Roland Jacquard évoque notamment un défaut de vigilance à l'égard de « groupes organisés et dormants à l'intérieur du territoire ». Mais si tel est le cas, existe-t-il concrètement un rapport entre le développement de ces groupes et la situation sociale dans le pays ? Nous n'aborderons pas en détail cette question ici, la première priorité étant la solidarité avec les victimes et leurs familles, ainsi qu'avec les forces chargées de protéger la population contre la menace terroriste d'une gravité sans précédent.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-i-51237.html ]


Suit également l'introduction de notre article du 14 novembre 2015 vers 12h

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-ii-51238.html

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (II)

Le 14 novembre 2015, peu après 11h, on trouve sur le site de l'Elysée la déclaration de François Hollande à l'issue du Conseil de défense qui a fait suite aux attentats perpétrés la veille à Paris. En même temps, sur le site du Ministère de l'Intérieur, une alerte appelle au dépôt de témoignages en ligne précisant : « Suite aux récents événements, toute information et renseignement peuvent être utiles pour faire progresser l'enquête, identifier les victimes et prévenir de nouveaux actes. Vous êtes sans nouvelles d'un proche et souhaitez signaler sa disparition, remplissez le formulaire en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous, vous serez recontacté rapidement par un officier de police judiciaire. Si vous êtes en possession d'éléments, vous pouvez les communiquer de façon anonyme par le biais de ce site ». Les médias tentent, en même temps, de dresser un bilan humain et matériel des attentats. Avec pour titre l'interrogation « Attentats de Paris : aussi prévisibles qu'imparables ? », Le Point diffuse des déclarations de l'ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE, Alain Chouet, pour qui il était impossible d'empêcher « huit gars déterminés, formés à l'étranger et renvoyés ici ou déjà sur place et motivés depuis la Syrie » de mener à terme les opérations terroristes du 13 novembre. Que penser d'une telle affirmation ? Le Bataclan n'aurait-il pu être mieux surveillé ? Le port d'armes n'est-il pas repérable par des dispositifs électroniques ? Et n'était-il possible de mieux alerter la population sur le danger d'attentats ? Le Point rapporte également « EN DIRECT. Le groupe État islamique revendique les attentats de Paris ». I Télé écrit à son tour « L'Etat Islamique revendique les attentats à Paris », et reproduit un extrait du communiqué émis par Daesh. Mais quelles sont les raisons, y compris d'ordre social, de l'influence de cette organisation terroriste sur des jeunes habitant la France ? Et quel bilan dresser de la politique développée par les « puissances occidentales » à l'égard de l'Irak, de l'Iran et de la Syrie au cours des dernières décennies ? Autant de questions qu'il paraît indispensable d'évoquer en profondeur à l'issue du deuil de trois jours qui vient d'être décrété par François Hollande et sur lequel Le Figaro analyse « Trois jours de deuil national : du jamais-vu sous la Ve République ». Un appel aux dons de sang a également été lancé pour les victimes.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/11/14/les-attentats-du-13-novembre-2015-a-paris-ii-51238.html]

 

Une situation qui reste confuse et incertaine au moment où nous écrivons cet article. Les groupes et réseaux terroristes installés en France seront-ils démantelés ?

 

Voir aussi nos articles (cliquer sur chaque titre) :

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (I)

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (II)

Terrorisme et déchéance de la nationalité française (I)

Terrorisme et déchéance de la nationalité française (II)

Charlie Hebdo, Vincennes... réactions après les tueries (I)

Charlie Hebdo, Vincennes... réactions après les tueries (II)

Charlie Hebdo, Vincennes... réactions après les tueries (III)

Charlie Hebdo, Vincennes... réactions après les tueries (IV)

Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (I)

Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (II)

Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (III)

Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (IV)

Charlie Hebdo, attentat, droit à la vie... (V)

L'attentat contre Charlie Hebdo et le droit à la vie (I)

Mesures antiterrorisme et droits de l'homme (I)

Mesures antiterrorisme et droits de l'homme (II)

Mesures antiterrorisme et droits de l'homme (III)

Mesures antiterrorisme et droits de l'homme (IV)

 

Indépendance des Chercheurs

indep_chercheurs@yahoo.fr

http://science21.blogs.courrierinternational.com

http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Groupes de discussion :

http://groups.yahoo.com/group/problemes_des_scientifiques

http://groups.yahoo.com/group/combatconnaissance


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.