Covid-19 et êtres humains opprimés

Le rapport 2020-2021 d'Amnesty International aborde la question "La situation des droits humains dans le monde". Il souligne à propos du Covid-19 : "Cette pandémie et les mesures prises pour lutter contre elle ont eu des conséquences pour tout le monde, mais elles ont également mis en relief, et parfois aggravé, des inégalités et des atteintes aux droits humains récurrentes déjà présentes".

Les siècles passent, il y a en théorie le "progrès"... Mais en quoi consiste, concrètement, ce "progrès" ?

Dans une note intitulée "Les dirigeant-e-s du G7 se tirent une balle dans le pied en ne réglant pas la question de l'accès au vaccin au niveau mondial",  Amnesty International souligne notamment :

"Il est choquant que ces pays riches, qui ont déjà accaparé la majorité des stocks mondiaux de vaccins, en empêchent d'autres de produire de plus grandes quantités de ce médicament salvateur"

(fin de citation)

C'est vraiment très grave, sur le plan humain et éthique. Mais s'agit-il vraiment d'un médicament salvateur ?

Il est, en effet, très choquant que les pays dits "riches" accaparent les vaccins. En même temps, les vaccins sont- ils vraiment efficaces ?

Ou se trouve-t-on dans une impasse globale à l'échelle planétaire ?

Que sait-on vraiment faire contre le Covid-19 ?

On peut lire dans Vaccination Info Service : 

L'épidémie reste difficile à contrôler et le déploiement de la vaccination devrait permettre de réduire le nombre de formes graves et de décès (...)

(fin de citation)

Sur ce plan, les pratiques inégalitaires sont très graves. En même temps, la question de l'efficacité réelle des vaccins reste posée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.