Covid-19 et "fiabilité" (?) des vaccins

Ce n'est pas une surprise, loin de là. Mais ça ne faisait pas partie des crédos "officiels" diffusés par les propagandes. Or, on peut lire à présent sur le site de France Info : "Vaccins contre le Covid-19 : pourquoi vous n'en avez peut-être pas fini avec les injections". En clair, la fiabilité des vaccins est de plus en plus explicitement mise en cause. Pourquoi un constat public si tardif ?

Notre article précédent se terminait par une interrogation à propos de l'efficacité réelle des vaccins contre le Covid-19.

A présent, France Info confirme le bien-fondé de ce doute en écrivant, notamment :

"Face aux variants et à l'incertitude autour de la durée de l'efficacité des vaccins, l'hypothèse d'une vaccination régulière existe."

(fin de citation)

Mais c'est quoi, une "vaccination régulière" ??? L'article de France Info souligne plusieurs "Parce que":

- Parce qu'on parle déjà d'une troisième dose pour certaines personnes.

- Parce que le rappel annuel est une hypothèse sérieuse.

- Parce que les variants "ont changé la donne".

- Parce que la durée de protection des vaccins n'est pas établie.

(fin de l'extrait)

Que peuvent en penser citoyens et patients ???

Qui pouvait valablement, depuis longtemps, ignorer un certain nombre de réalités ? A commencer par les variants et les implications de leur existence. 

Ouest-France souligne, de surcroît :

Avec plus de 100.000 morts au compteur depuis le 15 avril, la France fait partie des huit pays les plus endeuillés au monde par l'épidémie de Coronavirus derrière les États-Unis, le Brésil, le Mexique, l'inde, le Royaume-Uni, l'Italie et la Russie.

(fin de citation)

Un constat extrêmement grave et préoccupant. Mais comment a-t-on pu en arriver à cette situation ? Et quels intérêts économiques se trouvent derrière la stratégie des différents vaccins ?

A noter, malgré tout, l'article de Julie Kern diffusé par Futura Santé avec le titre Covid-19 : les variants ne semblent pas échapper aux lymphocytes T cytotoxiques. Un autre article s'intitule Même vacciné, le Coronavirus peut toujours infecter.

Et, sur le site de l'INSERM, le communiqué du 21 septembre 2020 intitulé Les lymphocytes T non conventionnels chez les patients atteints de formes sévères du Covid-19 sont prédictifs de l'évolution de la maladie.

A son tour  BFMTV confirme "Covid-19 : le seuil des 3 millions de morts franchi", précisant également que la France a dépassé les 100.000 décès. Quelle issue, dans une telle impasse ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.