L'agent Garbo : un Catalan universel ? (I)

Joan Pujol Garcia, appelé par les services secrets britanniques l'agent Garbo (référence à l'actrice), est décédé à Caracas le 10 octobre 1988 pendant la période franquiste. Il n'a donc pas pu retourner à sa Catalogne natale. Agent double espionnant en réalité pour les alliés, il avait notamment égaré les nazis à propos du débarquement qui a, finalement, eu lieu en Normandie.

Le rôle de l'agent Garbo à été décisif pendant la Seconde Guerre mondiale. Wikipedia écrit que Joan (Jean, en Catalan) Pujol Garcia est considéré comme "le plus grand agent double" durant cette guerre. La même source précise également que les services secrets de l'Allemagne nazie l'appelaient Alaric Arabel et, trompés par les apparences, le décorerent même de la Croix de fer.

Que peut-on on, vraiment, dire sur sa trajectoire personnelle et politique ? On peut penser que, s'il n'avait pas été du côté des alliés, il aurait pu retourner en Espagne sous Franco. 

Sauf s'il entendait échapper au service militaire et à d'autres obligations auxquelles il aurait dû faire face dans l'Espagne franquiste. Et pourquoi s'est- il exilé en Amérique Latine après s'être rendu en Angola et avoir simulé sa mort ?

L'Obs a écrit en 2016 avec l'AFP "Garbo, l'agent double qui a mystifié  l'Allemagne nazie", se référant à des documents déclassifiés qui venaient d'être publiés au Royaume-Uni. L'article attribue à l'intéressé une "haine du communisme et du fascisme".

 Certains ouvrages concernant Garbo sont antérieurs à la diffusion des dernières données connues. C'est la cas, par exemple, de l'édition de 2013 de Agent Garbo, de Stephan Talty.

En tout état de cause, il paraît certain que Garbo a égaré les services secrets allemands à propos du projet de débarquement allié. Ce qui, si c'est le cas, a joué un rôle historique et décisif.

Un dossier à voir de plus près... Après 1939, avec la prise du pouvoir par Franco suite à la guerre civile, les Catalans exilés étaient très nombreux. Et un agent secret n'est pas un homme politique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.