Femmes et hommes dans la Préhistoire (I)

Une réalité "dérangeante" émerge progressivement : les femmes n'étaient point "inferieures" aux hommes dans la Préhistoire. Les inégalités décrites par l'histoire récente sont apparues et ont été creusées beaucoup plus tard. Comme le souligne Marylène Patou-Mathis, " les femmes préhistoriques ne passaient pas leur temps à balayer la grotte". Ce qui, tout compte fait, relève du simple bon sens.

Dans France Inter, la spécialiste du sujet Marylène Patou-Mathis souligne explicitement que la Préhistoire constitue une période par rapport à laquelle "on pense de manière stéréotypée que la femme serait tirée par les cheveux par l'homme avec son gourdin".

Un stéréotype totalement contraire au simple sens commun, pour peu qu'on y réfléchisse de manière indépendante par rapport aux clichés de la société actuelle.

Et même dans la présente société, les femmes qui accèdent aux moyens requis réussissent leurs études aussi bien que les hommes.

TV5 Monde Info emploie le titre "Le rôle des femmes à la préhistoire : chasseuses, peintres, guerrières..." et précise : "Grâce aux technologies actuelles, à commencer par les analyses ADN, il est possible, entre autres informations, de déterminer avec certitude le sexe des squelettes". Un point, clairement, essentiel.

Marylène Patou-Mathis écrit également, à propos d'un squelette de chef de guerre du 10ème siècle :

(...) On en a déduit que c'était un homme et il devint l'archétype du guerrier viking. (... ) Or en 2017, les analyses ADN ont révélé que c'était une femme - une cheffe de guerre.

(fin de l'extrait)

De quoi mettre fin à de nombreux clichés et stéréotypes.

Mais combien de temps prendront toutes les rectifications, idéologiques et pratiques, indispensables dans notre société et par rapport à son avenir ?

A quand une réelle égalité des sexes ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.