Non à la "managérisation" du CNRS et des universités !

Le 18 juin, La Tribune publie un article intitulé « La science citoyenne », consacré à l'ancienne directrice générale et présidente du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Catherine Bréchignac. Il y est question de la présidence du Haut Conseil pour les Biotechnologies exercée par l'intéressée, ainsi que de sa fonction d'ambassadeur délégué pour la science, les technologies et l'innovation. Cathérine Bréchignac déclare notamment :

« Je comprends que les manipulations du vivant puissent faire peur, mais il est indispensable d'avancer sur le plan scientifique ».

Voir :

http://www.latribune.fr/carrieres/parcours-de-femme/20100618trib000521590/la-science-citoyenne.html

Mais que devient le contrôle citoyen, et tout particulièrement l'accès réel des citoyens aux informations, dans le contexte d'une « réforme » dont Bréchignac fait l'éloge mais qui se traduit par une mise en cause progressive du statut des personnels de la recherche publique ? Il paraît impossible de garantir l'indépendance des chercheurs si leur situation professionnelle et administrative devient de plus en plus précaire.

Evoquant les garanties d'indépendance des membres du Conseil d'Etat, le site de cette institution écrit notamment :

http://www.conseil-etat.fr/cde/fr/les-membres-du-ce/

C’est finalement davantage de la pratique que viennent les garanties dont jouissent les membres du Conseil d’État. Trois pratiques sont à cet égard aussi anciennes que décisives :

* tout d’abord, la gestion du Conseil d’État et de ses membres est assurée de façon interne, par le bureau du Conseil d’État, composé du Vice-Président, des sept présidents de section et du secrétaire général du Conseil d’État, sans interférences extérieures ;

* ensuite, même si les textes ne garantissent pas l’inamovibilité des membres du Conseil, en pratique, cette garantie existe, sauf situation tout à fait exceptionnelle, comme en 1940-44 ;

* enfin, si l’avancement de grade se fait, en théorie, au choix, il obéit, dans la pratique, strictement à l’ancienneté, ce qui assure aux membres du Conseil d’État une grande indépendance, tant à l’égard des autorités politiques qu’à l’égard des autorités du Conseil d’État elles-mêmes.

(fin de citation)

Nous ne pouvons qu'être d'accord sur la nécessité pour le Conseil d'Etat de ce type de garanties. Mais la question de fond concerne-t-elle uniquement la Haute Juridiction administrative ?

Paradoxalement, la question de l'indépendance des chercheurs est complètement escamotée par ceux qui se présentent comme « nos penseurs » et « nos décideurs », alors que les actuels enjeux citoyens de la recherche dépassent de loin ceux de la plupart des affaires dont peut être saisi le Conseil d'Etat en tant que juge administratif ou conseiller des instances du pouvoir politique.

Le 18 juin 2010, jour du soixante-dixième anniversaire de l'appel historique du général De Gaulle, la question de l'indépendance des pays souverains doit être posée avant tout par rapport à l'indépendance réelle des institutions et au contrôle réel par les citoyens du fonctionnement de la société. Mais dans ce cas, peut-on valablement réduire la recherche scientifique et technologique à une activité de « production » subordonnée à des « gestionnaires » ? Tel est pourtant le contenu de l'évolution imposée aux institutions institutions scientifiques françaises depuis vingt-cinq ans, au bénéfice des intérêts des grandes multinationales et des lobbies financiers.

Non seulement le statut des agents de la recherche publique française est progressivement démoli, et l'existence même des organismes publics de recherche menacée, mais des secteurs stratégiques de la recherche tombent sous la coupe du secteur privé. Que deviennent, dans un tel contexte, les notions mêmes de démocratie politique et de souveraineté du peuple ?

 

C'est notamment pourquoi notre collectif inclut explicitement dans son programme la suppression des « suivis post-évaluation » des chercheurs du CNRS et entend également agir pour le retrait des dispositions récentes concernant la « mobilité » des ingénieurs et des techniciens.

Pour la même raison, nous entendons soutenir nos collègues des universités qui se heurtent au même type de menaces dans le cadre de la prétendue « autonomie ». Et c'est également pourquoi nous demandons la suppression de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) et de l'Agence d'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur (AERES).

Notre saisine récente de l'Organisation Internationale du Travail contre la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires s'inscrit dans la même démarche.

Et, cela va de soi, nous sommes opposés à toute forme de primes prétendument « d'excellence ».

 

Voir aussi nos articles :

Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires à ses agents (I)

Radiofréquences : le rapport de l'AFSSET (I)

Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires à ses agents (II)

Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires à ses agents (III)

Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires à ses agents (IV)

Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires à ses agents (V)

Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires à ses agents (VI)

CNRS, IRD et "managérisation" (I)

Retraites et crise d'une société (I)

CNRS, universités, LRU et "managérisation" (I)

CNRS, universités, LRU et "managérisation" (II)

CNRS, universités, LRU et "managérisation" (III)

CNRS, universités, LRU et "managérisation" (IV)

CNRS, universités, LRU et "managérisation" (V)

CNRS, universités, LRU et "managérisation" (VI)

CNRS, universités, LRU et "managérisation" (VII)

Privatisation de la recherche et "Grand Emprunt" (I)

Privatisation de la recherche et "Grand Emprunt" (II)

Renault, Maroc, Slovénie et dumping social

Retraites, "cogestion", manifs et "accompagnement"

Elections régionales, crise, abstention record et système politique

Abstention, régionales, CNRS, européennes, prud'homales...

Elections régionales, "gauche solidaire" et avenir

La Science au XXI Siècle : archives 2009 (juillet - décembre)

Loi sur les fonctionnaires : l'OIT, saisie (I)

Fonctionnaires, recours OIT : appel à tous les syndicats

CNRS et piège européen (I)

CNRS et piège européen (II)

John Craig Venter, Synthetic Genomics Inc., éthique, enjeux... (I)

OCDE, Europe, France, "dette publique", emploi, retraites...

CNRS : message aux personnels des laboratoires (29 avril 2010)

Déclaration d'Indépendance des Chercheurs (1er Mai 2010)

CNRS, éducation, "réforme" et "managérisation" (I)

CNRS, "managérisation" de la recherche et sous-traitance de l'évaluation scientifique

CNRS, science, évaluation et "management" (I)

CNRS, science, évaluation et "management" (II)

AERES, ANR et revues avec "comité de lecture" (I)

AERES, ANR et revues avec "comité de lecture" (II)

AERES, ANR et revues avec "comité de lecture" (III)

MDRGF, CNRS et « pertinence économique pour les entreprises »

Amy Bishop, "autonomie" des universités et rapport Aghion

Amy Bishop, "tenure", CNRS et "réforme Pécresse"

Amy Bishop et le "modèle américain" (I)

Amy Bishop et le "modèle américain" (II)

Universités françaises et OPA patronale (I)

Universités françaises et OPA patronale (II)

Universités françaises et OPA patronale (III)

Universités françaises et OPA patronale (IV)

Universités françaises et OPA patronale (V)

Disparition accélérée des fonctionnaires et mort programmée de l'Etat français

Bilderberg 2010, en Catalogne début juin

Bilderberg 2010, à Sitges du 3 au 6 juin

Trilatérale 2010, à Dublin début mai

Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (I)

Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (II)

Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (III)

Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (IV)

Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (V)

Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (VI)

M. Monti, président européen de la Trilatérale

Bilderberg 2010 et barrages médiatiques

Bilderberg et l'Etat privé mondialisé

Bilderberg 2010 : quel bilan, quels consensus ?

Bilderberg, CNRS, université publique, rapport Aghion...

Bilderberg : historique des participants français - I (1996-2001)

Bilderberg : historique des participants français - II (1984-95)

Bilderberg : historique des participants français - III (2002-2010)

Grèce : la faillite planifiée des Etats souverains

Monti, Grèce, Barroso, "réfractaires", "nationalistes"... (I)

Monti, Grèce, Barroso, "réfractaires", "nationalistes"... (II)

Grèce et "vente des meubles" imposée aux Etats

 

Indépendance des Chercheurs

indep_chercheurs@yahoo.fr

http://science21.blogs.courrierinternational.com

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.