Scientia
Abonné·e de Mediapart

210 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 août 2013

Scientia
Abonné·e de Mediapart

Arctique, écologie, "commerce mondial", propagande...

Scientia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sud Ouest diffuse un éditorial intitulé « Mondialisation, la route arctique », avec la conclusion « Jusqu’ici préservé des convoitises humaines, le Grand Nord en dégel entre lui aussi dans la mondialisation... ». Comme souligné dans notre article « Made in France, Big Mac, fonte des glaces, OMC... », la tentative en cours d'un navire chinois de traverser un « raccourci polaire » longeant la Sibérie pour atteindre l'Europe occidentale soulève de nombreuses questions. Autant sur le plan écologique que sur le plan économique et social. La fonte des glaces a rendu envisageable un tel essai, dont le résultat positif est largement anticipé dans les titres employés par les médias. Est-ce une simple coïncidence si cette annonce apparaît en même temps que la propagande contre le Made in France analysée également dans nos articles « CEPII, Hollande, Ayrault, délocalisations » et « Pub contre le Made in France et politique de l'OMC » ? A son tour, l'opération publicitaire contre le Made in France fait suite à celle sur le prix du Big Mac évoquée dans notre article « Big Mac, compétitivité, OMC, salaires, retraites... » et dont la cible explicite étaient les salaires français. S'agit-il d'une préparation de l'opinion aux conséquences prévisibles d'une arrivée plus massive de marchandises en provenance de pays lointains où les salaires sont nettement plus bas qu'en France ? Si la perspective d'une intrusion humaine à vaste échelle dans l'Arctique dans un contexte de fonte des glaces est en soi préoccupante du point de vue environnemental, tel ne semble pas être le principal souci des milieux d'affaires. En revanche, la course aux bas salaires se poursuit dans le cadre de la politique de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) que François Hollande et le gouvernement de Jean-Marc Ayrault cautionnent ouvertement. C'est précisément un organisme consultatif placé auprès du Premier ministre, le Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII) qui se trouve à l'origine de la campagne contre le Made in France par l'étude (Not) Made in France parue dans le numéro 333 de la Lettre du CEPII. Le CEPII est l'un des huit organismes auprès de Jean-Marc Ayrault dont le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) coordonne l'activité. A la fonction de Commissaire général du CGSP a été nommé ce printemps en Conseil des ministres Jean Pisani-Ferry, directeur sortant du think tank Bruegel comme exposé dans notre article « Jean Pisani-Ferry, Hollande, Matignon, consensus ». Or non seulement le CEPII, sous la coordination de Pisani-Ferri, a été à l'origine de l'attaque médiatique contre le Made in France, mais c'est le successeur de Pisani-Ferry à la direction de Bruegel qui a explicitement orienté contre les salaires français la publicité sur le prix du Big Mac dans une note intitulée « What does euro area adjustment mean for your Big Mac (index)? – an update » sur le site de ce think tank. La proximité de fait de Bruegel avec le cercle de Bilderberg et la Commission Trilatérale, en même temps que l'engagement présidentiel et gouvernemental que comporte une nomination en Conseil des Ministres comme celle de Pisani-Ferry, nous semble justifier quelques précisions complémentaires à ce sujet. C'est d'ailleurs un ami personnel de François Hollande, le PDG d'AXA Henri de Castries, qui préside actuellement les rencontres de Bilderberg.

La campagne sur le prix du Big Mac a commencé avec un article paru dans The Economist avec le titre « The Big Mac index. Value meal ». The Economist est un média proche des rencontres de Bilderberg, où ses journalistes jouent souvent le rôle de rapporteurs. Voir, par exemple, la fin de la liste des participants au Bilderberg de 2012.

De son côté, Jean Pisani-Ferry a participé à la rencontre de Bilderberg de 2009 à Athènes en tant que directeur de Bruegel. Il a été également membre du Siècle. L'ensemble des listes des participants aux rencontres de Bilderberg depuis 1991 est accessible à l'adresse http://bilderberg2013.co.uk/wp-content/uploads/2013/05/BilderbergConflictsofInterest.pdf

L'un des fondateurs, et ancien président, de Bruegel n'est autre que l'ancien président du Conseil italien Mario Monti, également ancien président européen de la Commission Trilatérale.

L'actuel président de Bruegel est l'ancien président de la Banque Centrale Européenne Jean-Claude Trichet, actuel président européen de la Trilatérale également.

Monti et Trichet sont des participants habituels aux réunions de Bilderberg. Ils étaient les deux présents à celle de 2011. On retrouve encore Mario Monti parmi les participants au Bilderberg de 2013.

Jean Pisani-Ferry fait également partie du Conseil d'administration du think tank Notre Europe (Institut Jacques Delors) fondé par Jacques Delors et dont l'actuel directeur général de l'OMC Pascal Lamy a été président. Parmi les membres de ce Conseil d'administration, on trouve aussi Elisabeth Guigou, actuel membre de la Commission Trilatérale.

Tel est le contexte de la nomination de Jean Pisani-Ferry par décret, le 24 avril dernier, à un poste stratégique auprès du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault.

Voir aussi nos articles :

Made in France, Big Mac, fonte des glaces, OMC..

Pub contre le Made in France et politique de l'OMC

CEPII, Hollande, Ayrault, délocalisations

Moscovici, Hollande, FMI, OMC...

L'OMC, "chef de file du commerce mondial"

Jean Pisani-Ferry, Hollande, Matignon, consensus

Big Mac, compétitivité, OMC, salaires, retraites...

Lamy, Hollande, OMC et "classes moyennes" (I)

Lamy, Hollande, OMC et "classes moyennes" (II)

Pascal Lamy, la France et le "protectionnisme"

François Hollande et les "dix prochaines années"

14 juillet 2013, G16 et "gestion" de la France

Indépendance des Chercheurs : articles de 2013 (I)

Amazon, CIA, IBM, GAO... (I)

PRISM, Washington Post, Bilderberg, Amazon, CIA... quelques dates

Washington Post, Jeff Bezos, journalisme (I)

Amazon, indépendance de la presse, fiscalité, CIA...

Bilderberg 2013 : des puissances en crise (I)

Bilderberg 2013 : des puissances en crise (II)

Bilderberg 2013 : des puissances en crise (III)

Bilderberg 2013 : des puissances en crise (IV)

Commission Trilatérale, Europe et Afrique (I)

Commission Trilatérale, Europe et Afrique (II)

Conflits d'intérêts et institutions françaises (I)

Conflits d'intérêts et institutions françaises (II)

Conflits d'intérêts et institutions françaises (III)

Conflits d'intérêts et institutions françaises (IV)

Indépendance des Chercheurs

indep_chercheurs@yahoo.fr

http://science21.blogs.courrierinternational.com

http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Groupes de discussion :

http://groups.yahoo.com/group/problemes_des_scientifiques

http://groups.yahoo.com/group/combatconnaissance

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame