Covid-19, Afrique, "héritage" colonial...

On trouve, sur le site de l'ONU, un communiqué de presse avec le titre "COVID-19 : préoccupé par l'accès limité de l'Afrique aux vaccins, le Conseil de sécurité exhorte à combler le fossé sanitaire". Mais comment le continent plein de richesses naturelles qu'est l'Afrique peut-il se trouver dans une telle situation ? Et que penser de la responsabilité historique de l'Europe ?

Colonialisme destructeur et racisme. Tel à été le contenu de la "grande expansion coloniale" impulsée par des "personnalités" du genre Léon Gambetta, Jules Ferry...

Faut-il, encore, rappeler le sinistre discours de Jules Ferry du 28 juillet 1885 sur les "droits et devoirs des races supérieures" à l'égard des "races inferieures" ? Et c'est avec les noms de Léon Gambetta et Jules Ferry, qu'on trouve aujourd'hui des rues et des places partout en France... Pourtant, le colonialisme a, entre autres, engendré des rivalités entre puissances qui ont coûté à l'Europe deux guerres mondiales, plus la montée du fascisme et du nazisme...

Une sinistre évidence historique : l'Afrique à été ravagée par le colonialisme et l'impérialisme aggravés par le racisme, mais l'Europe en a elle-même payé une très lourde facture.

On peut lire à présent, dans le communiqué de presse du 19 mai sur le site de l'ONU :

(...) sur le 1,4 milliard de doses injectées dans le monde a ce jour, à peine 24 millions l'ont été en Afrique, s'est alarmé le Secrétaire général de l'ONU, M. Antonio Guterres (...)

(fin de l'extrait)

Mais comment l'Afrique a-t-elle pu en arriver à ne pas pouvoir produire elle-même ses propres vaccins ? Et ce n'est qu'un triste exemple des implications de l'héritage colonial.

Laissant de côté l'interrogation sur l'efficacité des vaccins, la question du développement économique et technologique de l'Afrique reste intégralement posée.

A quand une critique historique conséquente de ce passé colonial de la part des institutions européennes ? Et à quand une véritable aide au développement de l'Afrique ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.