La Catalogne et l'espagnolisme chauvin post-franquiste

L'année 2014 est celle du centenaire de l'éclatement d'une guerre autodestructrice par laquelle l'Europe paya très cher le chauvinisme des puissances coloniales et impérialistes rivales. Pertes humaines et destructions matérielles sans précédent, émigration de capitaux vers les Etats-Unis, après-guerre marquée par la montée du fascisme et du nazisme jusqu'à l'éclatement d'une deuxième guerre encore plus destructrice... A-t-on vraiment dressé un bilan objectif de cette catastrophe ? L'Espagne eut la sagesse de ne pas s'impliquer dans la guerre de 1914-18. Plus tard, elle devint une république. Mais le franquisme persécuta les républicains et réhabilita tous les clichés colonialistes et chauvins. La monarchie a rétabli les libertés politiques, mais les milieux influents de la période franquiste se sont aisément reconvertis. Le Partido Popular qui gouverne actuellement est l'héritier de l'Alianza Popular, fondée à son tour pendant la transition post-franquiste par des anciens dirigeants du régime aboli. A l'inverse, le monde politique catalan est composé de manière très majoritaire d'anciens courants antifranquistes de toutes les tendances. Les actuelles tensions autour d'une éventuelle indépendance de la Catalogne sont clairement marquées par cette bipolarité, et on voit une certaine presse espagnole recourir aux clichés les plus grossiers. Jusqu'à nier la spécificité historique de la Catalogne, avec un style digne de la propagande récurrente d'une période théoriquement révolue. Dans notre blog La Science au XXI Siècle, avec le titre « La Catalogne, pays de langue d'Oc (I) », nous avons mis en ligne le premier d'une série d'articles consacrés au rappel des racines historiques de la Catalogne, de sa langue et de sa culture. A commencer par les quatre siècles écoulés entre la conquête de Barcelone par Louis le Pieux et la répression d'une incroyable violence subie par l'actuel « Midi de la France » avec la Croisade Albigeoise. La première révolution bourgeoise naissante fut ainsi impitoyablement écrasée à l'initiative du principal pouvoir européen de l'époque (le Pape Innocent III). Pays de langue d'Oc, la Catalogne l'est restée après avoir été elle-même visée par une croisade en 1284-85. Un passé dont le rappel a, certes, de quoi « déranger ».

 

Dans notre article « La Catalogne, pays de langue d'Oc (I) », nous rappelons notamment http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2014/10/19/la-catalogne-pays-de-langue-d-oc-i-50319.html :

(...)

Consacrer plusieurs articles à ce sujet paraît indispensable ne serait-ce que pour en aborder les points essentiels. Mais l'entreprise paraît utile au vu de la propagande délirante déclenchée par une certaine presse espagnole qui soutient le gouvernement de « droite pure et dure » de Mariano Rajoy.

Membre du même parti que Mariano Rajoy (le Partido Popular, héritier de l'Alianza Popular), l'ancien directeur général du Fonds Monétaire International (FMI) et ancien vice-président du gouvernement espagnol, Rodrigo Rato, s'est vanté d'après l'Humanité dans ces termes : « J’ai réformé le marché du travail, privatisé nos entreprises publiques et libéralisé les marchés de l’énergie ». Difficile d'être plus explicite.

Qui, mieux que cette « droite pure et dure » installée à Madrid, peut représenter en Espagne les intérêts de l'oligarchie ? De toute évidence, une Catalogne indépendante risquerait d'être moins sous contrôle.

Le site de l'Université de Laval « L'aménagement linguistique dans le monde » rappelle qu'en 1934 des intellectuels catalans ont déclaré que le catalan était différent de l'occitan. L'occitan faisant partie du groupe gallo-roman et la catalan, d'après eux, du groupe ibéro-roman. Mais cette classification de la langue catalane est clairement infondée et a été émise sous la pression d'un contexte politique espagnol devenu particulièrement difficile.

En 1934, le président de la Generalitat de Catalunya Lluís Companys, et l'ensemble de son gouvernement, furent arrêtés par le gouvernement de Madrid et condamnés à 30 ans de réclusion. Ils sont restés en prison jusqu'à la victoire du Front Populaire en 1936.

(...)

(fin de l'extrait)

La pression idéologique des milieux espagnols nostalgiques du grand empire colonial de « l'Hispanité » a toujours été évidente par rapport à l'exposé de la réalité pure et simple des origines de la Catalogne, de sa langue et de sa culture. Les milieux chauvins français n'apprécient point, non plus, cette réalité. Et pourtant...

 

La création de la Marca Hispanica (Marche Hispanique) par Charlemagne fut le début de la fondation de la Catalogne actuelle. La langue de ce nouveau pays était tout naturellement la même que celle de l'actuel « Midi de la France ». Seule la violence des croisés, suivie de celle des Etats hégémoniques qui pendant des siècles ont mis l'Europe à feu et à sang, imposa la séparation progressive entre les territoires des deux côtés des Pyrénées.

Le pays occitan fut ravagé et largement détruit par la Croisade Albigeoise et ses suites, précisément parce qu'il était à la pointe du progrès et qu'il était porteur d'un nouveau régime économique et social (le capitalisme et la démocratie bourgeoise) qui bousculait l'ordre féodal. Trois siècles avant Calvin, ses prédécesseurs furent massacrés, brûlés vifs, torturés... L'Inquisition médiévale fut organisée de manière systématique par le Concile de Toulouse de 1229, en  « pays albigeois » conquis.

Aujourd'hui, la Catalogne reste un témoin « dérangeant ». Non seulement de la férocité du régime féodal « à pilotage européen », mais aussi de l'incapacité des pouvoirs qui se son succédés pendant des siècles pour réparer ces destructions et permettre au pays occitan de reprendre une vie normale.

 

Voir aussi nos articles (cliquer sur chaque titre) :

La Catalogne, pays de langue d'Oc (I)

Première guerre mondiale : le centenaire (I)

Première guerre mondiale : le centenaire (II)

Première guerre mondiale : le centenaire (III)

Moyen-Age, Inquisition, antisémitisme... (I)

Le CNRS, Vincent Geisser et le huit centième anniversaire de la Croisade Albigeoise

Frédéric Mistral : bientôt le centenaire (I)

Frédéric Mistral : le centenaire (II)

Jean Jaurès : le centenaire (I)

Jean Jaurès : le centenaire (II)

Veritas Ipsa et les errances de la république coloniale

Jules Ferry, CNRS, universités et colonialisme (I)

Jules Ferry, CNRS, universités et colonialisme (II)

Jules Ferry, CNRS, universités et colonialisme (III)

Jules Ferry, CNRS, universités et colonialisme (IV)

Jules Ferry, CNRS, universités et colonialisme (V)

 

et sur les blogs Notre Siècle et Science, connaissance et conscience :

Traité européen, pouvoir continental et huit-centenaire de la Croisade albigeoise

Massacre de Béziers : huit centième anniversaire (I)

DCCC anniversaire de la Croisade Albigeoise

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (I) : un triste anniversaire

L’Histoire du Catharisme en discussion

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (II) : la « fourche vengeresse »

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (III) : « exercer la vengeance sur les nations et répandre les châtiments sur les peuples »

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (IV) : l’antisémitisme avoué

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (V) : le massacre de Marmande

Le Directorium Inquisitorum (édition tridentine) en ligne

Les sources médiévales de Jean Duvernoy

Jugement dernier et société "moderne" (I)

Jugement dernier et société "moderne" (II)

Jugement dernier et société "moderne" (III)

Jugement dernier et société "moderne" (IV)

Jugement dernier et société "moderne" (V)

Jugement dernier et société "moderne" (VI)

Lo Jutgamen General (Le Jugement Dernier)

Les statuts de Pamiers de 1212 (I)

 

De même, sur Inydmédia Grenoble :

L’Europe, la guerre et le huit-centenaire de la Croisade Albigeoise

Europe, USA, dominium mundi et anniversaire de la Croisade Albigeoise

 

Indépendance des Chercheurs

indep_chercheurs@yahoo.fr

http://science21.blogs.courrierinternational.com

http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Groupes de discussion :

http://groups.yahoo.com/group/problemes_des_scientifiques

http://groups.yahoo.com/group/combatconnaissance

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.