Recherche, éducation, Europe militaire, Moyen-Age... (I)

Ce 21 mai 2012, des articles comme celui de Libération « Hollande recule sur le bouclier antimissile »  font inévitablement penser au côut prévisible des dépenses de l'OTAN et de l'Europe militaire que même Jean-Luc Mélenchon préconise (sans l'OTAN, certes, d'après ses dires...). Quel sera dans la pratique le coût économique, social, institutionnel, humain et démocratique des dépenses militaires pour des pays « occidentaux déjà en difficulté » ? On se garde bien de nous en parler clairement. Et qu'adviendra-t-il, par exemple, des moyens et de l'indépendance de la recherche et de l'éducation publiques ? Survivront-ils à la course au contrôle de la société du XXIème siècle ?

Des questions qui nous paraissent impossibles à esquiver, et que nous avons soulevées explicitement dans notre article de ce jour Elections, recherche, éducation... (I), http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/05/21/elections-recherche-et-enseignement-superieur-i.html , sur notre blog du Courrier International La Science au XXI Sièclehttp://science21.blogs.courrierinternational.com/ ). Mais malheureusement, les réponses à notre portée ne paraissent pas très optimistes. A commencer par le suivisme qu'affichent des médias et des mouvements prétendument « contestataires » mais qui dans la pratique ne se démarquent guère de la politique du gouvernement actuel, à son tour beaucoup plus proche qu'on ne le pense de celle des gouvernements qui l'ont précédé.

Peut-on raisonnablement oublier que ce fut le gouvernement de « gauche plurielle » de Lionel Jospin, qui entérina le Processus de Bologne, la stratégie de Lisbonne, les accords du Conseil Européen de Barcelone de 2002... ? Pour ne pas parler de son spectaculaire record de privatisations, et de bien d'autres mesures de casse sociale et institutionnelle.

Et c'est précisément parce que, de nos jours, les politiques « bien-pensantes » de tous bords se prêtent plus que jamais à de nombreuses critiques fondées, que les « dissidences » et les « excès d'indépendance » sont de plus en plus « mal vus ». Va-t-on, dans les pays dits  « démocratiques  », vers un Moyen-Age politique et intellectuel ?

Suivent, sur ces questions, les résumés de trois articles.

- de notre blog La Science au XXI Siècle :

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/05/21/elections-recherche-et-enseignement-superieur-i.html

Elections, recherche, éducation... (I)

Le 21 mai 2012, Challenges écrit « Le G8 met le cap sur la croissance et l'emploi ». Mais quelles sont les conditions de cette « croissance » et de cet « emploi » ? Il s'agit en réalité, pour les pays européens, d'une « croissance » dans « l'austérité budgétaire » qui comportera une nette régression des salaires effectifs et des standards sociaux. Cette régression sera à son tour naturellement conforme à la stratégie de nivellement par le bas mise en place à l'échelle planétaire à travers les accords de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Au même moment, un ancien directeur général de l'Etat-Major de l'Union Européenne estime dans Le Monde que « Le futur de l'OTAN est européen ». De quoi penser au discours de Jean-Luc Mélenchon soutenant l'Europe militaire et qui, malgré les apparences gardées, coïncide dans la pratique avec celui-ci. Mais qui paiera la facture économique et intellectuelle de cette Europe militaire, et quelles en seront les conséquences pour la société française ? A commencer par la recherche et l'éducation. A propos de l'OTAN, Les Echos rapporte à son tour « Otan : les projets de coopération de "défense intelligente" adoptés ». Et sur ce même sujet, The International Solidarity Mouvement interroge « OTAN - 21 mai 2012. Sommet de Chicago : Combien nous coûte l’Otan de la "défense intelligente" ? ». L'auteur de l'article se demande : « Comment les gouvernements européens, sous pression de la crise, peuvent-ils faire face à ces dépenses et à d’autres ? ». Alors que d'après EurActiv « l’élargissement n’est pas au programme du sommet de l’OTAN ». Le 21 mai également, RIA Novosti souligne « Bouclier antimissile: la première étape achevée (OTAN) », évoquant ce « projet qui préoccupe sérieusement la Russie ». Dans cette escalade militaire d'un ensemble de pays jadis « riches » mais dont le déclin économique et technologique devient de plus en plus évident, quelle sera l'indépendance réelle de l'éducation et de la recherche ? En tout état de cause, force est de constater que le 21 mai Le Monde commente « Barack Obama soulagé par la volonté de conciliation de François Hollande ». Mais les « petits citoyens » des deux côtés de l'Atlantique ont-ils de quoi être soulagés au vu du rouleau compresseur économique et social qui se prépare ? Et que peuvent apporter les prochaines élections parlementaires françaises dans ce contexte ? Le ton suiviste de certains médias comme le blog Sciences2 de Libération ne semble augurer rien de bon, lorque ce blog évoque avec le titre « G. Fioraso rend visite au CNRS » une série d'autocongratulations d'un milieu scientifique influent de « gauche » qui, au cours des années récentes, n'a rien fait de concret pour s'opposer à la politique gouvernementale à l'égard du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Jusqu'à cautionner, au sein des instances du CNRS, l'actuel Contrat d'objectifs du Centre ou les « suivis post-évaluation » des chercheurs par des services « des ressources humaines ». De quoi s'inquiéter sérieusement, au vu de la teneur clairement électoraliste et « pro-gouvernementale » du communiqué émis le 21 mai 2012 à midi, à Paris, par une assemblée de la Coordination Nationale des Établissements Scientifiques et Universitaires (CNESU) qui succède à la Coordination Nationale des Universités (CNU).

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/05/21/elections-recherche-et-enseignement-superieur-i.html ]

et du blog Notre Siècle de Luis Gonzalez-Mestres :

http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/05/19/jugement-dernier-et-societe-moderne-i.html

Jugement dernier et société "moderne" (I)

Le 19 mai 2012, Le Parisien écrit  « Vive le Moyen Age ! ». En ce qui me concerne, je ne suivrai pas cette devise. Et lorsque La Montagne fait état d'une déclaration telle que « On imagine souvent le Moyen Âge en noir et gris, alors qu'en fait c'était très coloré », le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en ce qui concerne le caractère « coloré » tout dépend de l'objet et des circonstances. Le servage ou les persécutions religieuses n'avaient rien de joyeux ni de « coloré ». Encore moins, la diabolisation de communautés entières (Juifs, hérétiques, « infidèles »...). C'est précisément il y a huit-cents ans, que Simon de Monfort a imposé les statuts de Pamiers aux populations des territoires conquis au titre de la Croisade Albigeoise. Et même si le Moyen-Age paraît loin derrière nous, le vingtième siècle a connu des évènements encore plus sinistres, profitant de la capacité de destruction fournie par les moyens « modernes ». Dans quelle mesure sommes-nous vraiment sortis du Moyen-Age ? L'occasion, de mon modeste point de vue, de rappeler les mises en scène médiévales du Jugement Dernier qui, bien plus qu'un caractère religieux, me semblent avoir revêtu un caractère politique d'intimidation et d'endoctrinement de la population à une époque où l'Eglise romaine participait directement au pouvoir institutionnel. Bannissement, intolérance, excommunication, dogmatisme, anathème, condamnation, punition éternelle, menace de l'Enfer... Tels sont les ingrédients que l'on retrouve dans une pièce comme Lo Jutgamen General (Lo Jutjament General, en Occitan standard actuel), à savoir, Le Jugement Dernier.

[la suite, sur le lien http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/05/19/jugement-dernier-et-societe-moderne-i.html  ]

http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/05/20/jugement-dernier-et-societe-moderne-ii.html

Jugement dernier et société "moderne" (II)

Le 20 mai 2012,  L'Union - L'Ardennais commente une nouvelle évocation du Moyen-Age avec le titre « XVIIe festival médiéval / Sedan remonte le temps ». Mais dans les références au Moyen-Age, quelles connaissances sont vraiment mises à la portée du public en ce qui concerne le fonctionnement de la société médiévale, les libertés, la situation de la grande majorité de la population... ? Et de manière plus globale, les lobbies de la société actuelle ne cherchent-ils pas à marginaliser tout travail conséquent de véritable information du public dans le domaine du savoir ? Pourtant, il est plus que jamais nécessaire que toute la population puisse accéder aux connaissances scientifiques, aux sources historiques originales... Sur ce dernier point, une véritable question de fond est tacitement soulevée par Chrétienté Info lorsque, dans un article intitulé « Réalités sur l'Inquisition », ce média affirme notamment que les tortionnaires désignés par l'Inquisition « n’avaient droit qu’à… un quart d’heure, et sous surveillance d’un médecin ». La même affirmation est diffusée par le site belge Info Catho avec le titre « Les vrais chiffres de l’Inquisition ». Il est exact que la torture inquisitoriale était réglementée, mais en ce qui concerne la durée autorisée de cette torture, un inquisiteur du XVIIème siècle comme Cesare Carena ne fournit pas la même information. Et le véritable problème historique de l'Inquisition réside-t-il dans le nombre de ses victimes directes, ou dans la terreur générale qu'elle instaura dans la société de son époque ? Précisément, dans ses commentaires au Directorium Inquisitorum de Nicolau Eimeric, l'inquisiteur et futur Doyen de la Rota Francisco Peña compare les autodafés à des mises en scène du jugement dernier devant, à ce titre, avoir lieu les jours fériés. Une nouvelle raison pour poursuivre la mise en ligne de la pièce du XVème siècle Lo Jutgamen General (Le Jugement Dernier) entreprise dans mon article précédent du 19 mai « Jugement dernier et société "moderne" (I) ».

[la suite, sur le lien http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/05/20/jugement-dernier-et-societe-moderne-ii.html ]

 

Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.