Cosmologie : l'indispensable débat (I)

Quel est l'état actuel de la Cosmologie suite aux observations récentes ? Notre article « Un nouveau blog de Cosmologie » sur le blog La Science au XXI Siècle, faisant état de la création du blog Cosmologie de Luis Gonzalez-Mestres, souligne le caractère exceptionnel du « contexte actuel où les données nouvelles, les inconnues et les interrogations apparaissent de nature à bousculer profondément des certitudes installées sur l'Univers primordial ». En effet, les données récentes de Planck et BICEP2 combinées ont amené un important débat que certains groupes dominants voudraient étouffer mais qui paraît de plus en plus incontournable : peut-on, à l'heure actuelle, parler d'un modèle standard en Cosmologie comparable au modèle standard de la Physique des Particules ? Alors que l'idée d'une parfaite isotropie du fond diffus cosmologique a été explicitement mise en cause par les résultats de Planck. Les pressions pour faire admettre une dogmatique prétendument standard (inflation, ΛCDM...) se sont considérablement renforcées au cours des années récentes. Mais qu'en est-il vraiment à y regarder de près ?

 

Dans son article « Are There Evidences For Cosmic Inflation? (I) » sur le blog Relativity and beyond it, Luis Gonzalez-Mestres rappelle deux aspects essentiels de la situation actuelle :

- Il existe actuellement une différence essentielle entre la Cosmologie et la Physique des Particules auprès des accélérateurs. Les expériences de Physique des Particules peuvent en principe vérifier directement les théories qui s'appliquent à leur domaine d'énergie. Tel a été le cas du modèle standard de cette discipline, y compris l'existence du boson de Brout - Englert - Higgs récemment découvert. Mais il est impossible de reproduire le Big Bang dans un laboratoire.

- Malgré cette différence fondamentale et évidente, on a vu se développer dans la période récente une pression croissante pour imposer un modèle cosmologique standard sans avoir vraiment pris en considération les approches alternatives. La recherche collective de moyens financiers et en création d'emplois semble avoir joué un rôle déterminant dans cette évolution.

Gonzalez-Mestres souligne que la Cosmologie est devenue un domaine très important de la connaissance scientifique. Précisément pour cette raison, elle devrait éviter le dogmatisme, les « lignes du parti », le lobbying de « mainstream »... Les missions et expériences devraient être financées sans exiger qu'elles comportent une vérification immédiate d'une théorie consensuelle. Les analyses des données ne devraient pas être « orientées » par des a priori théoriques, et les communiqués institutionnels devraient être prudents. Tel n'a précisément pas été le cas en mars dernier autour des données de BICEP2.

Quant au résultat de Planck sur une possible direction d'espace privilégiée dans le fond diffus cosmologique, les appréciations l'estimant « très étrange » ou renvoyant à une « nouvelle physique » n'ont pas manqué. Mais qui en, tire vraiment les conséquences ? Précisément, l'espace-temps spinoriel proposé par Luis Gonzalez-Mestres dès 1996-97 pourrait contenir la clé de ces nouvelles physique et cosmologie. Plus globalement, les approches du type avant Big Bang doivent être sérieusement prises en considération au risque, fort justifié, de mettre en cause la dogmatique installée.

 

En effet, les communiqués institutionnels autour des données de BICEP2 ont non seulement annoncé une prétendue découverte de manière prématurée et sans attendre l'indispensable débat scientifique sur la situation expérimentale et phénomenologique, mais ils ont de surcroît anticipé l'interprétation théorique des résultats en termes du modèle d'inflation cosmique sans prendre en considération les cosmologies alternatives.

Or précisément, les résultats de Planck et de BICEP2 combinés laissent une large place pour des interprétations en termes de cosmologies alternatives, comme exposé dans l'article de Luis Gonzalez-Mestres « CMB B-modes, spinorial space-time and Pre-Big Bang (II) » que nous venons de diffuiser sur ce blog. A commencer par l'espace-temps spinoriel proposé par cet auteur et son modèle de préons supraluminaux (les superbradyons) dans un scénario d'avant Big Bang qui éviterait tous les prétendus problèmes à l'origine du modèle de l'inflation cosmique.

Que savons-nous vraiment avec certitude sur l'Univers primordial et sa dymanique ? Peut-on sérieusement, aujourd'hui, envisager un modèle standard de la Cosmologie comparable au modèle standard de la Physique des Particules et pouvant valablement au même titre faire l'objet d'un enseignement académique analogue ? Tel ne semble pas être le cas. L'enseignement universitaire de la Cosmologie semble devoir être autrement plus souple et ouvert. Mais qui est prêt à accepter cette réalité qui dérange les groupes dominants ?

C'est notamment pourquoi un débat transparent sur l'état actuel de la Cosmologie paraît indispensable dans la situation devenue évidente après la diffusion des résultats récents de Planck et BICEP2.

 

Voir aussi nos articles (cliquer sur chaque titre) :

BICEP2, "modes B", Univers primordial, Cosmologie... (I)

BICEP2, "modes B", Univers primordial, Cosmologie... (II)

BICEP2, "modes B", Univers primordial, Cosmologie... (III)

BICEP2 : relire Le mystère du satellite Planck

BICEP2, inflation, avant Big Bang, poussière galactique...

BICEP2 : vraiment une preuve de l'inflation cosmique ?

BICEP2, inflación cósmica, cosmologías alternativas, espacio-tiempo... (I)

BICEP2, Cosmologie, espace-temps, matière sombre... (I)

Planck, Cosmologie standard, espace-temps, épicycles...

BICEP2 data, cosmic inflation, Wikipedia information...

CMB B-modes, spinorial space-time and Pre-Big Bang (I) (reprenant l'article de Luis Gonzalez-Mestres)

CMB B-modes, spinorial space-time and Pre-Big Bang (II) (reprenant l'article de Luis Gonzalez-Mestres)

 

Indépendance des Chercheurs

indep_chercheurs@yahoo.fr

http://science21.blogs.courrierinternational.com

http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Groupes de discussion :

http://groups.yahoo.com/group/problemes_des_scientifiques

http://groups.yahoo.com/group/combatconnaissance

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.