Covid-19 : un faux "retour à la normalité"

La situation actuelle concernant la pandémie du Covid-19 reste critique. Pourtant, les pressions sont très fortes dans le sens d'un simulacre de "retour à la normale". Clairement, des milieux financiers et industriels ne sont pas étrangers a ces pressions qui ont visé même, avec succès, à imposer la réouverture des écoles. Quelle sera l'issue d'une telle politique ?

Ouest France écrit Covid-19 : "On va essayer de décaler un peu le couvre-feu", répond Macron à une écolière. Mais quel rapport réel entre cette mesure et la situation de la pandémie ?

D'après L'internaute, "la courbe épidémique se stabilise sur plateau haut". Santé publique France aurait enregistré hier moins de 25.000 nouvelles contaminations. Mais que signifie l'expression "plateau haut", si ce n'est un taux élevé de contamination ?

De toute évidence, la situation reste très inquiétante.

Le chef du service des maladies infectieuses de la Pitié-Salpetrière, Eric Caumes, estime qu'en ce moment rouvrir les écoles "n'est pas très raisonnable" car, concrètement, les chiffres ne sont pas encourageants. Difficile, d'être plus clair.

Une impasse connue, déjà, depuis un certain temps. Mais la réouverture des écoles est bien en cours.

Le samedi 24 avril, Paris Match rapportait avec l'AFP : "Cinq nouveaux cas de thromboses (caillots) atypiques, associés au vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, ont été enregistres en France entre le 9 et le 15 avril (...)". A son tour, L'Internaute écrit "Une victime de thromboses, après injection du vaccin, vient même de porter plainte contre l'Etat et contre AstraZeneca".

Quelle maîtrise possède-t-on des vaccins et de leurs effets sur la santé des patients ?

Et pour quelle raison les recherches sur soins et vaccins ont-elles été entreprises si tardivement ?

Avec le titre Covid-19 : confinement, déconfinement, reconfinement... Où en sont nos  voisins européens ? , France Info expose que les voisins européens de la France "rouvrent partiellement leurs restaurants et lieux culturels cette semaine".

Ouest France ecrit à son tour : "Covid-19. En Europe, des pays déconfinent sous la pression". Mais qui se trouve à l'origine de cette "pression", qui l'encourage et au service de quels intérêts ? Quelles en seront les conséquences pour les populations ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.