Covid-19, Afrique et migrations

Le site ONU Info emploie le titre "Afrique de l'Est et Corne de l'Afrique : au moins 300.000 migrants touchés par la pandémie de Covid-19 (OIM) ", se référant aux renseignements fournis par l'Organisation internationale pour les migrations. Sur son site, l'OIM, appelle notamment à "accélérer l'action sur la migration environnementale a l'occasion du Dialogue international sur la migration 2021".

Jusqu'où iront, sur le plan humain à l'échelle planétaire, les conséquences dévastatrices de la pandémie du Covid-19 ?

On peut lire notamment, sur le site de l'ONU :

(...) il n'y a jamais eu autant de personnes vivant dans un autre pays que celui dans lequel elles sont nées.

(...) si de nombreux individus font le choix d'émigrer, d'autres n'ont pas le choix.

 (fin de l'extrait)

Et c'est dans ce contexte, que la pandémie du Covid-19 agit, autant au sein des pays d'origine privés de véritables moyens de développement et de protection sanitaire, que se propageant dans le cadre des migrations au détriment des humains contraints d'émigrer.

Dans les citations de déclarations récentes de l'OIM, on trouve notamment :

Les fermetures généralisées des frontières aériennes, terrestres et maritimes, ainsi que les autres restrictions de mouvements mises en place pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus ont eu de graves répercussions sur plus de 300 000 personnes.

 (fin de l'extrait)

Une situation vraiment critique, avec des conséquences très graves.

Et sur le site de l'OIM, on trouve entre autres le titre suivant :

Rapport de l'OIM : la Covid-19 est à l'origine de changements sans précédent dans le nombre de migrants se déplaçant à travers l'Afrique de l'Est et la Corne de l'Afrique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.