Joe Biden et la "taxation des riches" (II)

Joe Biden vient d'annoncer un programme qui suscite des controverses, mais qui semble bien constituer la seule solution viable pour les problèmes que rencontrent actuellement les États-Unis sur le plan interne et à l'échelle planétaire. Un "projet pour les familles américaines" avec des investissements théoriques proches de 2000 milliards de dollars, mais destiné à être "limité" par l'opposition.

Quelle autre voie pour les États-Unis, s'il s'agit de sortir de l'impasse actuelle ? Tenant compte du fait que l'opposition républicaine, implantée notamment au Sénat, "corrigera" très certainement le projet initial que Joe Biden avance à l'occasion de ses cent jours de mandat. La controverse apparente semble destinée à se solder finalement par un "compromis réaliste".

De surcroît, les élections mi-mandat doivent avoir lieu en novembre 2022. La pression sur le monde politique aux États-Unis est, donc, permanente du point de vue électoral.

La Présidence du Sénat (6 membres associés ; durée : 6 ans avec renouvelleme par tiers tous les deux ans) est assumée par Kamala Harris en tant que présidente élue le 20 janvier 2021. Celle de la Chambre des Représentants, par Nancy Pelosi, membre également du Parti Démocrate, élue le 3 janvier 2019 et réélue le 3 janvier 2021.

Le Sénat compte, toutefois, 50 républicains parmi les 100 sénateurs. Ce qui met les républicains en position d'imposer des rectifications conséquentes aux propositions initiales des démocrates. Tel sera le cas par rapport au programme avancé par Joe Biden.

La somme totale proche d'environ 1800 milliards de dollars pour les dépenses de l'Etat US annoncées initialement par Joe Biden dans son American family plan et les impôts des plus riches destinés à financer ces dépenses relève, donc, de la propagande politique à ce stade. Il en sera sans doute de même du budget de 2300 milliards de dollars que Biden déclare vouloir consacrer aux travaux d'infrastructure (ponts, routes, réseaux internet...).

Il reste que les annonces de Joe Biden ne manqueront pas d'impacter l'opinion publique et la stratégie des États-Unis dans les domaines abordés. Et il en sera de même au niveau international.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.