Covid-19 et variants (II)

Le Covid-19 continue à générer des situations de crise dans le monde entier. Notamment, entre des populations et leurs gouvernements. C'est le cas du Brésil. Mais faut-il en rester à la mise en cause de tel ou tel gouvernement, alors que le grand capital mondialisé domine, pour l'essentiel, la planète ? La colère populaire en reste trop souvent à des objectifs éloignés du principal enjeu.

France 24 rapporte : "Au Brésil, des milliers de manifestants contre Jair Bolsonaro et sa gestion de la pandémie". Mais quels groupes dominants se trouvent derrière la politique de Bolsonaro ?

Même si Bolsonaro représente un cas extrême de politique antipopulaire, le grand capital est-il pour autant étranger à sa stratégie dans un pays aussi riche et vaste que le Brésil ?

Et que deviendra l'Amazonie, alors que même Joe Biden s'inquiète des conséquences de la déforestation en cours ?

Que penser, d'ailleurs, du trafic de bois d'Amazonie vers l'Europe et les Etats-Unis ? Quels milieux d'affaires l'encouragent ?

S'agissant de l'Asie, des médias (e.g.  Le Figaro)  rapportent notamment : " Covid : le Vietnam découvre un nouveau variant qui se transmet rapidement dans l'air" .

Que pourront faire les vaccins face à un tel variant du Covid-19 ?

Midi Libre souligne à son tour : "Covid-19 : un nouveau variant "tres dangereux" decouvert au Vietnam, mélange des variants indien et anglais". Difficile, d'être plus clair.

Que peut-on attendre de "nos élites médicales occidentales" devant une telle situation ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.