L'épidémie de Covid-19 : un rapport du Sénat (I)

Le Sénat a mis en ligne un rapport intitulé "Santé publique : pour un nouveau départ. Leçons de l'épidémie de Covid-19". Même si les questions de tendance(s) politique(s) ne peuvent pas être ignorées, force est de constater que le rapport met en évidence des problèmes bien réels que nous avions déjà, en partie, évoqués sur ce blog . A quand des mesures conséquentes ?

L'examen du rapport diffusé par la Sénat met en évidence, entre autres, les titres et sous- titres suivants :

- Face à une crise sanitaire internationale d'une ampleur inédite, des autorités en alerte précoce mais un pays finalement mal préparé et mal équipé.

- La "drôle de guerre" : un ministère précocement sensibilisé mais tardivement engagé dans la lutte contre l'épidémie.

- Une mobilisation précoce mais isolée du Ministère de la Santé à l'heure de l'apparition des premiers clusters.

- Une préparation inadaptée du service public de soins au risque épidémique, marquée par un fort tropisme hospitalier.

- Un défaut de vigilance à l'égard des plus vulnérables qui a conduit à un lourd bilan humain.

- Les atermoiements des pouvoirs publics dans la gestion des besoins en equipements de protection individuelle.

- La pénurie de masques, conséquence de choix contestables dès 2013 aggravés en 2018.

- L'absence d'anticipation de l'Etat à fragilisé l'approvisionnement du pays en équipements de protection individuelle.

- La constitution d'une filière française de production : une initiative bienvenue, qui reste à approfondir.

- Une stratégie sanitaire et médico-sociale de guerre : une risposte essentiellement hospitalière et des stratégies de soins sans  coordination.

- Santé publique France : une agence contestée et débordée par l'ampleur de la crise.

(fin de l'extrait des titres, qu'il conviendra de compléter ultérieurement)

Un premier constat semble s'imposer : le Sénat se fait écho d'une détresse populaire certaine qu'il devient impossible de dissimuler dans la situation actuelle, quoi que dise la propagande de milieux proches du pouvoir politique.

Parmi ces tristes réalités, l'abandon systématique des individus isolés et en détresse constitue un fait particulièrement marquant.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.