Faut-il investir dans l’immobilier en 2016 ?

Depuis le début de l’année 2015, le marché immobilier suit une courbe ascendante. Il se rapproche de ses niveaux d’avant-crise.

Cher lecteur, tu t’attendais peut-être à une réponse franche, directe, sans concession. La voici : oui. Pas de panique, vous allez comprendre pourquoi. La première raison est bien évidemment la réussite de la loi Pinel. Dernière loi immobilière en date, le dispositif a séduit à la fois les investisseurs - ils étaient la cible - et les particuliers - la bonne surprise.

Pour rappel, la loi Pinel offre une réduction fiscale contre l’achat ET la location d’un logement dans les zones A bis, A, B1 et B2 (sous conditions pour cette dernière). Le zonage permet de cibler en priorité les zones tendues. Les plafonds Pinel 2016, déterminés par le zonage, concernent à la fois les loyers pour le propriétaire et les ressources des locataires.

9836216283-4cbe8357d1-k

Taux faible, pouvoir en hausse

Seconde raison, les taux d’intérêts. Très étrangement, les taux d’intérêts ont commencé à chuter en janvier 2015, au même moment où le marché immobilier commençait à croître de nouveau. À moins que ce ne soit l’inverse ? Mais bref, aujourd’hui, à l’été 2016, ils ont, en moyenne, étaient divisés par trois depuis 2012. Ainsi, le taux sur 20 ans se négocie aux alentours de 1,5%, voire moins pour les meilleurs dossiers. Quant aux taux à 10 et 15 ans, il est possible de les trouver à moins de 1%, toujours pour les meilleurs dossiers.

Si l’on ajoute (et nous allons le faire) des prix à l’achat qui ont baissé par rapport aux années précédentes - même s’ils sont à nouveau orientés à la hausse, tant dans l’ancien que dans le neuf -, il est clair que tous les voyants sont au vert pour les investissements immobiliers. Ou alors, certains voyants m’échappent.

Pour ceux qui en ont les moyens, et l’envie, l’immobilier locatif n’a que rarement était aussi rentable. D’autant que les taux finiront tôt (ha ha) ou tard par remonter. Mais cela ne devrait pas arriver avant 2017, voire un peu plus tard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.