Les parents bloquent les évaluations CM2

Le monde a les yeux tournés vers l'Amérique et Obama. Dans l'Hérault, mais aussi un peu partout en France, les parents sont entrés dans la bataille de l'école à l'occasion des évaluations CM2. Ils investissent les écoles et empêchent les évaluations de se dérouler correctement. L'administration ne sait plus où donner de la tête et menace de plainte pour vol les parents désobéissants. A mon avis, pour le gouvernement, mieux vaut ne pas en arriver là. Mais ne pas le faire, c'est voir se multiplier ces actes à condition qu'ils soient médiatisés. En scoop, un document de l'administration, vite fait, mal fait, à 9h du matin ce lundi. Je vous donne d'abord à lire des "comptes rendus" des situations sur le terrain.

Le monde a les yeux tournés vers l'Amérique et Obama. Dans l'Hérault, mais aussi un peu partout en France, les parents sont entrés dans la bataille de l'école à l'occasion des évaluations CM2. Ils investissent les écoles et empêchent les évaluations de se dérouler correctement. L'administration ne sait plus où donner de la tête et menace de plainte pour vol les parents désobéissants. A mon avis, pour le gouvernement, mieux vaut ne pas en arriver là. Mais ne pas le faire, c'est voir se multiplier ces actes à condition qu'ils soient médiatisés. En scoop, un document de l'administration, vite fait, mal fait, à 9h du matin ce lundi. Je vous donne d'abord à lire des "comptes rendus" des situations sur le terrain.

"Des parents qui occupent l'école de XXX ont appelé les différentes écoles de la circo histoire de savoir si le mouvement était plutôt suivi ou non. A XXX , l'enseignante qui a fait passé les éval ce matin s'est retrouvée avec des élèves en pleurs. La correction des premières épreuves se révèle catastrophique (rien de surprenant !). Elle réunissait les parents ce soir pour les informer."

-

"Du rififi à Gignac
Etait prévue ce soir, une réunion avec les enseignants à propos des
évaluations nationales... Mais, parents, enseignants et élus (en écharpes) de la circonscription de Gignac mécontents des menaces de fermetures qui pèsent sur leurs écoles, indignés par les évaluations CM2 avaient appelé à manifester devant l'Inspection départementale de Gignac le vendredi 16 janvier à 17h." L'action a eu lieu, les locaux envahis, la réunion annulée.

 

Sur la circonscription de Castelnau, XXX, l'IEN, a convoqué tous les directeurs et enseignants concernés le jeudi 15 à 17h30 pour une formation rapide concernant les évaluations nationales CM2. Une soixantaine de personnes y étaient présentes. Les collègues de Vendargues avaient passé la journée à téléphoner à toutes les écoles de la circo pour avoir une attitude commune devant l'IEN. Ils sont allés jusqu'au bout, ils n'ont pas mâché leurs mots. Ils ont bien précisé qu'ils étaient là uniquement par politesse mais qu'ils n'avaient pas du tout l'intention de faire passer les éval. Beaucoup sont partis sans les livrets. Imaginez la surprise de l'IEN... Elle a fini par les supplier de prendre les livrets (C'était son travail de les fourguer !) et face à leur détermination, elle leur a demandé de bien vouloir faire passer au moins les items correspondant aux notions étudiées. Sur Castries, les trois enseignantes de CM2 rencontrent les parents le mardi 20 pour leur expliquer les raisons qui les empêchent de faire passer les éval et le vendredi 23, nous organisons un conseil d'école extraordinaire réunissant les 3 écoles de Castries afin d'informer les parents élus."

-

"Ecole de Lézignan-la-Cèbe-

Hier soir pendant la nuit des écoles, les parents présents ont été scandalisés par les évaluations et ont proposés de contacter ce week-end tous les parents des CM2 pour bloquer la classe dès lundi matin, prendre les livrets pour empêcher de les faire passer. Ils resteront dans la classe mais n'empêcheront pas l'enseignante de faire classe normalement."

-

"Ecole d'Adissan idem que pour l'école De Lézignan

Les parents semblent déterminer à bloquer le processus d'evaluation des Cm2 en faisant lundi une intrusion dans la classe ils vont essayer d' établir un roulement en sorte qu'il y ait toujours des personnes présentes durant toute la semaine même chose Ils resteront dans la classe mais n'empêcheront pas l'enseignant de faire classe normalement.

 

Les parents d'élèves de Montarnaud soutiennent le mouvement de protestation au sein de l'Education Nationale. Ainsi, ils distribuent des tracts et posent des banderoles devant l'école notamment. Ce matin, jeudi 15 janvier 2009, les gendarmes sont venus à l'école de Montarnaud. Ils ont demandé le sens de cette banderole et qui l'avait posé. Ensuite, ils ont demandé les noms et coordonnées de tous les parents d'élèves élus...!"

 

"Aujourd'hui lundi à Saint Pargoire
Les parents d'élèves ont pris les livrets à la maîtresse du Cm2 et les ont gardé au bureau. Ils ont prévu d'occuper le bureau jusqu'à vendredi afin de surveiller que la maîtresse de Cm2 ne les reprenne pas."

-

"A Clermont l'Hérault, l'inspecteur s'est fait litéralement malmené par les parents qui ne se sont pas laissés faire: "Vous n'êtes qu'un pion, vous ne servez à rien et si, comme vous le dites, Le Ministre a décidé que les évaluations doivent être menées, nous, parents d'élèves, avons décidé que les enfants ne les passeraient pas !!! De plus, ce n'est pas les Rased qu'il faut supprimer, mais plutôt votre poste." Il a menacé d'appeler la gendarmerie, et les parents ont répondu: "On ne séquestre personne, alors, vous pouvez les appeler." Les parents ont eux-même menacés l'inspecteur: "Ne vous avisez pas de sanctionner l'instit de CM2 ou la directrice car nous n'en resterons
pas là". Quand l'inspecteur a demandé le nom à un parent, celui-ci, outré de se sentir "je vais être puni", a déclaré: "Je m'appelle Marcel Dupond!, et au revoir, Mossieu!". Sachez que, ces parents, lorsqsu'ils sont allés déposer les livrets à l'inspection, ont retrouvé Mossieu l'inspecteur, qui a demandé cette fois à un autre parent comment elle s'appelait: elle a répondu: "Yvette Dupond!!!!!!!" L'inspecteur a, je crois, passé une journée difficile. Les parents d'élèves concernés sont motivés et seront à Lodève samedi matin pour manifester.

 

Par contre, je crois qu'il serait bien que les écoles de XXX fasse un mot aux parents pour les informer un peu (sans les détails) de ce qui s'est passé: les parents ont emmenés les eval à XXX. Moi-même, en parent d'élève, j'ai interpellé un parent à 18 h après l'étude, je lui ai expliqué la nuit des écoles, les parents ce matin dans l'école, il m'a répondu qu'il en avait entendu parler par les médias, mais qu'il ne savait pas que, ici aussi, ça s'était produit."

-

Ci-joint le document "Agitations" de l'Inpection d'Académie de l'Hérault "fabriquait" en toute vitesse à hier à 9h. On voit qu'il a été fait à partir de la liste des lycées utilisée durant la mobilisation lycéenne. Le fonctionnaire n'a pas pris le temps de les effacer. Je peux vous dire avec certitude que l'administration ne connait pas encore l'ampleur de la mobilisation des parents.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.