Comparution devant le tribunal de Westminster de Julian Assange le 21 octobre 2019

Lors de l'audience du 21 octobre de l'éditeur de WikiLeaks, Julian Assange, qui risque l'extradition vers les États-Unis et 175 ans de prison pour avoir publié des informations confidentielles révélant des crimes de guerre, Vanessa Baraitser, juge du district a donné deux mois supplémentaires à la défense pour présenter de nouvelles preuves en voie de formation depuis l'enquête en Espagne.

Julian Assange Westminster Court appearance 21st October 2019 © letmelooktv

https://www.youtube.com/watch?v=fbrC-O-7t30

Julian Assange Westminster Court appearance 21st October 2019

21 OCTOBRE 2019 - PAR WIKILEAKS

Lors de l'audience d'aujourd'hui de l'éditeur de WikiLeaks, Julian Assange, qui risque l'extradition vers les États-Unis et 175 ans de prison pour avoir publié des informations confidentielles révélant des crimes de guerre, Vanessa Baraitser, juge du district a donné deux mois supplémentaires à la défense pour présenter de nouvelles preuves qui sont en voie de formation au sein de procédures d'enquête en Espagne.

Le magistrat a refusé de permettre la tenue d'une audience préliminaire pour entendre les arguments selon lesquels la demande d'extradition sur Julian Assange était interdite par la loi américaine et britannique de 2003. Traité d'extradition, qui interdit les crimes politiques tels que l'espionnage. Assange est accusé en vertu de la loi de 1917 sur l'espionnage. (Vous trouverez ci-joint une note d'information sur les observations présentées aujourd'hui par les avocats de M. Assange, Birnberg Peirce and Partners LLP).

La deuxième demande de la défense consistait à demander au tribunal de reporter l'audience d'extradition complète prévue pour le 24 février 2020. La demande de report était fondée sur deux motifs :

Premièrement, les conditions de détention de M. Assange à la prison de Belmarsh, où il est maintenu en isolement, sans accès à des documents juridiques, à un ordinateur ou à une participation significative à son dossier. Ces conditions entravent de manière significative sa défense juridique.

Deuxièmement, à la suite de l'adoption du calendrier en juin, un tribunal espagnol a engagé une procédure ayant un impact direct sur l'affaire d'extradition d'Assange au Royaume-Uni. L'affaire concerne des opérations clandestines contre Assange, ses avocats, ses médecins et sa famille, y compris à l'ambassade équatorienne. La demande a été rejetée mais sera réexaminée lors de l'audience de gestion de l'affaire du 19 décembre.

https://elpais.com/elpais/2019/10/09/.....

https://elpais.com/elpais/2019/10/04/.....

https://elpais.com/elpais/2019/09/25/.....

Le magistrat a demandé à M. Assange s'il avait compris les événements devant le tribunal et il a répondu :

"Je ne comprends pas en quoi c'est équitable. Cette superpuissance a eu 10 ans pour se préparer à cette affaire et je n'ai pas accès à mes écrits. Il est très difficile, là où je suis, de faire quoi que ce soit, alors que ces gens ont des ressources illimitées... Ils disent que les journalistes et les dénonciateurs sont les ennemis du peuple. Ils ont des avantages déloyaux en ce qui concerne les documents. Ils connaissent les détails de ma vie intérieure avec mon psychologue. Ils volent l'ADN de mes enfants. Ce n'est pas équitable ce qui se passe ici."

Kristinn Hrafnsson, rédacteur en chef de WikiLeaks, a déclaré

"L'Affaire devrait être rejetée immédiatement. Non seulement c'est illégal à l'aune du traité, mais les États-Unis ont mené des opérations illégales contre Assange et ses avocats qui font l'objet d'une importante enquête en Espagne."

Le calendrier de gestion des cas a été fixé comme suit

18 novembre 2018[sûrement une coquille : 2019] Audience de convocation (audience administrative nécessaire pour amener un défendeur devant un juge tous les 28 jours)

18 décembre 2019 Date limite de dépôt des preuves

19 décembre 2019 Étude de la gestion de l'affaire (pour examiner l'état d'avancement de l'affaire, y compris les éléments de preuve présentés)

7 février 2020 Délai de soumission des offres groupées par les deux parties

11 février 2020 Date limite pour l'argumentation schématique de la défense

18 février 2020 Date limite pour l'argumentation schématique de l'accusation

25 février 2020 Début de l'audience d'extradition.

---------------------

à lire sur RT : le très bon dossier sur la journée d'hier au tribunal de Westminster

Le juge refuse à Assange un délai supplémentaire dans la procédure d'extradition vers les Etats-Unis

Julian Assange en fourgon cellulaire le 21 octobre 2019. © RT Julian Assange en fourgon cellulaire le 21 octobre 2019. © RT

 

 

 

capture écran tweet Stefania Maurizi capture écran tweet Stefania Maurizi

source twitter S.Maurizi

 

Sur le même sujet sur ce blog :

Une société espagnole espionnait pour la CIA les visiteurs d'Assange à Londres

19 oct. 2019

Interview du père de Julian Assange du 9 octobre 2019 (RT)

21 oct. 2019

Sur d'autres blogs du Club :

Torture et déni du droit : le martyre d’Assange et l’indifférence des médias

22 oct. 2019

Par Le Cri Des Peuples

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.