Kiev : charniers et crimes de guerre, mais les médias ont perdu la tête

Marco Santopadre, 25.09.14 - Il y a quelques heures le président ukrainien, l'oligarque Petro Porochenko, a fait savoir d'avoir signé un décret qui autorise le gouvernement à fermer temporairement les frontières avec la Russie. La possibilité est celle d'un vrai et propre blocage de toute la frontière orientale dans la tentative, dit le 'roi du chocolat', d'arrêter "l'ingérence" de la Russie dans les affaires ukrainiennes. Le décret demande en effet d'examiner la "fermeture provisoire au trafic maritime, de voitures et piétons des check-points sur la frontière de l'État ukrainien avec la Fédération russe".

Photo : Kiev: fosse comuni e crimini di guerra, ma i media hanno perso la testa: Alcune ore fa il presidente ucraino, l’oligarca Petro Poroshenko, ha fatto sapere di aver firmato un decreto che autorizza il governo a chiudere temporaneamente le frontiere con la R... #Ucraina #criminidiguerra #torture #fossecomuni #battaglioneaydar #testemozzate #confine #frontiera #petroporoshenko #neonazisti #esecuzionidimassa http://tinyurl.com/nlavtua

 

La décision a été adoptée, paradoxalement, le même jour dans lequel Porochenko a annoncé que pour la première fois depuis des mois il n'y a pas eu d'enregistrement de morts dans les dernières 24 heures, circonstance démentie par les autorités de Donetsk selon lesquelles des bombardements sur un quartier résidentiel auraient tué deux civils. Et lorsque l'OTAN a certifié -  même dans ce cas sans fournir aucune preuve de ses affirmations - qu'hier "les troupes russes ont abandonné le territoire ukrainien". Le lieu-tenant colonel Jay Janzen, porte-parole de l'Alliance Atlantique, a en outre souligné la diminution nette des échanges de tirs d'artillerie entre les forces armées ukrainiennes et les milices populaires du Donbass mais ensuite il a sournoisement mis les mains en avant, affirmant que "les forces spéciales russes restent actives dans le territoire ukrainien et sont difficiles à débusquer". Tellement difficiles que personne ne l'a jamais fait. 

 

De son côté le gouvernement russe a dénoncé hier pour la énième fois les crimes de guerre accomplis par l'armée de Kiev et par les milices néo-nazies contre la population civile des régions assiégées et bombardées. "Les données dont nous disposons - écrit dans une note la Chancellerie de Moscou - démontrent de nombreuses exécutions à sang froid de civils par la main des forces ukrainiennes".

 

La déclaration suit de quelques heures une annonce, de la part des autorités de la République Populaire de Donetsk, de la découverte d'un autre charnier dans un territoire arraché récemment aux nationalistes ukrainiens. Découverte qui suit ceux déjà dénoncés et documentés dans les dernières semaines, où ont été jetés des habitants des zones conquises retenus partisans des républiques 'séparatistes' et donc exécutés, mais aussi des centaines de soldats ukrainiens et membres des soi-disant bataillons punitifs, tués dans des vraies et propres exécutions de masse au cas où ils refusaient de combattre ou bien ensevelis dans des fosses communes pour éviter que le décompte officiel des pertes dans le camp nationaliste ne s'élevât pas trop, tout en alimentant les protestations de la part des parents et des communautés d'origine.

OSCE reports discovery of three mass graves near Donetsk, E. Ukraine © RT

http://www.youtube.com/watch?v=yEF4fgvxjpc

Ajoutée le 25 sept. 2014

OSCE monitors working in Ukraine have reported that three mass graves were discovered outside of the city of Donetsk, the OSCE said in a report, which was published on its website on Wednesday - READ MORE http://on.rt.com/a1iyq6

 

Cette fois celles qui ont été découvertes par les miliciens du Donbass sont une fosse commune dans la localité de Telmanovsk - à l'intérieur il y avait une trentaine de civils ensevelis sommairement - et deux autres à l'intérieur d'une mine proche de Kommunar et à Nizhnjaja Krynka, à environ 60 km de Donetsk, qui cachaient des dépouilles de 5 combattants et de 4 civils désormais en état de décomposition. Un des corps était celui d'une femme sans tête. 

 

Au cours des dernières semaines, du reste, quelques têtes de combattants des Républiques populaires tués par les forces de Kiev avaient été envoyées à leurs familles à l'intérieur de caisses en bois, sans attirer ni l'attention ni l'indignation dans le vaste panorama des médias occidentaux si sensibles aux décapitations de l'Isis.

 

Dans la majeure partie des cas - a affirmé le porte-parole du parlement de Donetsk, Boris Litvinov - les cadavres retrouvés étaient menottés ou liés avec les mains derrière le dos et ont été tués par plusieurs coups au thorax et un coup de grâce à la tête. Des exécutions sommaires de prisonniers donc, et non pas de civils et miliciens tués pendant le combat. Le lieu où a été découvert le charnier le plus grand avait été occupé il y a quelques jours par la 25 Brigade Aéro-transportée de l'armée ukrainienne et par les membres du Bataillon Aydar de la Garde Nationale, l'un des plus impitoyables et accusé plusieurs fois de tortures, d'exécutions sommaires et d'autres crimes de guerre dans le passé. Le Bataillon Aydar qui juste hier, selon ce qui a été revendiqué par les milices populaires de Lugansk, aurait subi de graves pertes dans un affrontement qui a eu lieu dans la zone de Komisarovka. 

 

 

Vidéo à consulter sur le site : http://contropiano.org/internazionale/item/26517-kiev-fosse-comuni-e-crimini-di-guerra-ma-i-media-hanno-perso-la-testa

 

 

Contre le Bataillon Aydar, même Amnesty International avait pointé le doigt il y a quelques semaines, organisation qui brille difficilement par son indépendance des gouvernements occidentaux et de leurs intérêts. Et qui cependant s'est sentie en devoir d'informer qu'elle avait enregistré "une augmentation des abus, parmi lesquels des séquestrations de personnes, des détentions illégales, des mauvais traitements, des vols, des extorsions et peut-être aussi des exécutions" commis par les extrémistes de droite commandés par Sergej Melnychuck. Même l'OSCE avait accusé d' 'excès' les coupe-gorges de Melnychuck. Par la suite, le 19 septembre dernier, les membres du Bataillon Aydar avaient été obligés d'abandonner un club de golf qu'ils avaient utilisé comme base à environ 10 km de Lugansk. Lorsque les miliciens des forces armées de la Novorossyia sont entrés dans le complexe ils ont trouvé le corps d'une jeune femme, brutalement frappée et torturée.

 

Le gouvernement de Kiev n'a pas émis de commentaires particuliers sur les découvertes, bien que le chef du Conseil de Sécurité Nationale ukrainien, Andrej Lisenko, s'est empressé de dire que dans la zone de sécurité n'ont jamais été présents de membres de la Garde Nationale, mais des effectifs d'autres forces de sécurité gouvernementale non mieux précisées.

 

Devant à ce qui est en train d'émerger grâce à la diminution des combats, le Président de la Commission des Affaires Étrangères de la Duma de Moscou, Aleksej Pushkov, a déclaré à l'agence Itar-Tass que la Russie demandera au Conseil de l'Europe, au Parlement de Strasbourg et à l'OSCE s'il est acceptable pour eux que "à Kiev siègent aujourd'hui au pouvoir des personnes directement responsables de ces crimes de guerre et contre l'humanité".

YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=WmglbqujbIw

 

Le fait est que désormais, après des mois de combats, de bombardements, de batailles et d'exécutions de masse le nombre réel des victimes de la guerre civile ukrainienne serait plus haut que les 3.000 certifiées officiellement par les Nations Unies et par les autorités putschistes de Kiev.

 

Parmi les habitants du Donbass et en Russie, ce qui a fait beaucoup de bruit, c'est le meurtre d'un jeune garçon par quelques membres de la Garde Nationale, probablement soûls, qui à Mariupol ont ouvert le feu sans raison contre deux adolescents en vélo qui ne s'étaient pas arrêtés à un check point gouvernemental.

 

 

Marco Santopadre

 

 

Contropiano.org

 

 

http://contropiano.org/internazionale/item/26517-kiev-fosse-comuni-e-crimini-di-guerra-ma-i-media-hanno-perso-la-testa

 

Adolfo Marino Pandoratv.it - 26 09 14 

 

Au moins sept  cadavres de civils découverts dans les environs de Donetsk, quatre corps de femmes dont une enceinte, toutes avec les mains liées dans le dos. Elles ont été exécutées avec un coup de pistolet à la nuque puis décapitées. Nous ne sommes pas en train de parler des terroristes de l'Etat Islamique mais des crimes de guerre perpétrés par la Garde Nationale ukrainienne de Kiev dans le Donbass. Ce sont des crimes de guerre atroces commis par un gouvernement putschiste qui se voudrait démocratique, le même gouvernement qui vient de ratifier en grande pompe avec Bruxelles les accords pour son entrée dans l'Union Européenne. Encore plus grave est le fait que ces crimes aient été passés sous silence des médias occidentaux tout en ayant conscience que l'absence de spectacularisation devient presque une garantie d'impunité. Un silence, celui des médias qui aboutit à légitimer les exécutions en série du gouvernement de Kiev et qui en devient complice. Le seul témoignage officiel jusqu'à aujourd'hui sont les rapports des observateurs de l'OSCE bien que n'ayant aucune valeur probatoire jusqu'au moment de l'intervention sur place de la police scientifique et les experts de médecine légale pour les prélèvements. Les autorités de Moscou sont en train d'organiser une délégation internationale de journalistes qui se rende sur place. Le Kremlin a demandé aussi l'instauration d'une commission d'enquête internationale tout en retenant non fiables d'éventuelles initiatives de la part des autorités ukrainiennes.

(regarder la vidéo de 0' à 2') 

PTV News 26 settembre 2014 - Fosse comuni in Ucraina © PandoraTV

http://www.youtube.com/watch?v=8mC8NvwRjtM#t=112

 

 

 

articles correlés :

  

jeudi 25 septembre 2014

 

Les charniers de Donetsk seront-ils reconnus comme des crimes de guerre? 

 

Место захоронения людей на территории лесного склада шахты № 22 "Коммунар"

 

http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/09/les-charniers-de-donetsk-seront-ils.html 

 

mercredi 10 septembre 2014 

 

La Barbarie, le nouveau visage de la "Pax Ukraina"  par Karine Bechet-Golovko 

 

http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/09/la-barbarie-le-nouveau-visage-de-la-pax.html

 

vendredi 27 juin 2014 

 

Dialogues de l'horreur  

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/segesta3756/270614/dialogues-de-lhorreur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.