Selim Paladio
Freelance se rêvant écrivain
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 nov. 2015

Regardons-nous droit dans les yeux

Selim Paladio
Freelance se rêvant écrivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour tenter de garder une ligne morale forte en cette (très) difficile période et ne pas me laisser dominer par mes sentiments, je me suis concentré sur cette faculté qu’a l’humanité à s’accrocher fort à ce qu’elle a de plus beau lorsqu’elle est touchée.
L'âme en peine, je cherche désespérément à retirer quelque chose de ces évènements tragiques, ou tout du moins des réactions qui s’en sont suivies. Depuis le 7 janvier et encore plus depuis ce vendredi 13, je me suis souvent perdu dans mes émotions profondes, peu aidé par les médias ou les réseaux sociaux: peur dans la peau pour les miens, soulagement, culpabilité, colère, impuissance, colère encore. Sentiments (em)mêlés.
L’espace d’un instant, et d’un court instant instant seulement, nous n’étions pas Paris, mais bel et bien Jérusalem, Damas, Bagdad, Beyrouth. Des cités où la guerre sévit trop régulièrement et où l’Homme de la rue vit ces sentiments terribles sans toutefois pouvoir influer sur le cours des évènements. Trop occupé qu’il est pour subvenir à ses besoins quotidiens. Comme nous tous souvent. On aimerait donner plus, mais on ne sait pas à quelle sein se vouer, on se sent impuissant devant les états ou face au « marché » libre. Sentiment violent pour qui ne le dompte pas.
C’est donc en cherchant à me (re)tenir à un concept fort que j’ai couché ces quelques lignes, davantage pour m’éclairer qu’éclairer quiconque.
J’ai cherché. J’ai observé. J’ai recoupé. Et si nous avons une chose en commun en dehors de nos différences de religions, de cultures, de langues, c’est notre profonde fascination et notre respect pour la vie, quelle qu’elle soit. Même devant la mort et la haine, la culture et les connaissances de notre humanité nous tire, parfois avec difficulté mais de manière immuable, vers l’amour, vers la force à avoir pour résister à ce qu’il y a de plus mauvais en nous. L’universalisme existe.
Les sociétés civiles, et pas l’ensemble de leurs dirigeants malheureusement, du monde entier peuvent se regarder droit dans les yeux et partager ce qu’elles ont de plus profond. Ce respect du vivant. Cet amour pour les siens, cette empathie pour la douleur humaine, cette capacité unique à sentir les douleurs, les sentiments. L’amour a pour l’instant survécu à la haine, et je prie désormais pour que ceci perdure. Car c’est la plus belle chose de notre monde: la poésie de l’amour. Au delà de la violence de nos institutions, de la violence des puissants en général, l’Homme reste droit. Presque trop parfois à nos yeux. Mais c’est sans doute par respect de la mémoire du passé.
La force de la vie nous amène tous finalement à devenir apôtre de Gandhi et de Jesus, deux des plus grands pacifistes de l’Histoire: frappe-moi, frappe-moi encore si tu le veux, et je continuerai à te pardonner, à t’aimer, à te comprendre malgré la peine, la douleur et les pleurs. Malgré la colère, la haine et l’injustice. Toi l’homme perdu, je suis triste pour toi car tu n’as pas reçu l’amour que ta vie méritait, et tu n’as sans doute pas su pardonner à ceux qui t’avaient offensé… Toi l’homme perdu, tu n’auras pas notre humanité, quelle qu’elle soit: celle de Jérusalem, de Damas ou d’ailleurs. L’Homme est l’ultime créature de la création, et rien n’ira jamais aussi haut que sa poésie et ses sentiments. Même si l’humanité, par la Haine et la Colère, est mise à mal, elle lutte de toutes ses forces.
Cherchons nos ressemblances. Nos points communs sont les traits d’union entre le ciel et la terre. Créatures de la vie, vous êtes belles, même quand vous souffrez. Vous me faites pleurer d’une joie triste.
Sentiments emmêlés. Mais guidé par le phare de l’universalisme, je me sens plus fort.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é
Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin
Billet de blog
L’éthique médicale malade du Covid-19 ? Vers une banalisation du mal
Plus de deux ans maintenant que nous sommes baignés dans cette pandémie du Covid19 qui a lourdement impacté la vie et la santé des français, nos structures de soins, notre organisation sociale, notre accès à l’éducation et à la culture, et enfin notre économie. Lors de cette cinquième vague, nous assistons aussi à un nouvel effet collatéral de la pandémie : l’effritement de notre éthique médicale.
par LAURENT THINES