Serge MALIK
Expert
Abonné·e de Mediapart

105 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 oct. 2021

Zemmour à Drancy

Il se trouve que j’ai une très chère amie dont l’anniversaire tombe, tous les ans sur la fin du seul mois de l’année dont le nom comporte deux 0... ça la rend morose, deux zéro, égalité ! Je n’avais jamais remarqué, cette particularité.

Serge MALIK
Expert
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mois de m.... donc, où les années s’allongent quand les jours raccourcissent.

J’entends à la télé Zemmour hurler à un jeune de Drancy où l’éditorialiste d’hyper-droite est allé faire une sortie médiatique, pour se faire voir, comme si on n’en avait pas déjà assez de le subir en continu, que son grand-père, quand il est arrivé en France, à Drancy précisément, n’avait pas bénéficié du RSA ! 

Il hurlait, le laid, on n’avait pas le RSA, nous ! et pas un journaliste des chaînes qui ont diffusé le reportage, pour rappeler à la horde des racistes, souvent d’origine métèque, qu’à l’époque du grand-père le RSA n’existait pas, parce que c’était les trente glorieuses et le plein emploi ! Quand on a du boulot et une paie, on n’a pas besoin du RSA. 

Mais çà à l’air de leur faire du bien à ces méchants, d’utiliser des arguments de cons pour les cons, parce qu’il y a bien assez de ceux-là que Zemmour flatte en endossant leur haine et leur frustration qui regardent la télé.

On s’était dit, on devrait vraiment arrêter de dire du coup. Du coup, je cherche par quoi remplacer ces deux mots...de la même manière, je me demande de temps en temps, comment je pourrais me passer de plein de trucs dont on m’a convaincu qu’ils m’étaient indispensables. Par exemple le smartphone. Bon, comment on faisait avant ? Inimaginable de s’arrêter à toutes les cabines pour appeler Pierre Paul ou Jacques et lui demander t’es où ? qu’est-ce tu fous ? Alors qu’avec mon téléphone intelligent je peux faire ça en marchant dans la rue, ou assis à une terrasse. 

Tu te vois aller à la poste à chaque fois que t’as envie de raconter une connerie, sur France Inter on appelle ça une brève, pour dicter un télégramme ? Alors qu’avec un pouce en marchant ou en mâchant tu peux écrire un pamphlet ! 

Tellement de trucs, d’objets, dont on s’est pourvus dont nous croyons ne plus pouvoir nous passer, parce que nous ne savons pas les remplacer, revenir en arrière, parce qu’on ne sait plus comment on faisait avant ! Et les jeunes alors ?

Ils ne savent même pas de quoi je parle !

Regarde le GPS. T’es quelque part au milieu de n’importe où, par exemple une forêt, si ton téléphone est chargé qu’il y a un relais pas trop loin et que tu peux capter, tu appelles ton GPS et il te dit où tu es ! 

Avant ? Tu tournais en rond, tu te disais que tu étais déjà passé par ici, et puis par-là, et tu finissais par te retrouver quelque part où tu pouvais demander ton chemin. Tu vois ? C’est quand même gênant de tourner en rond pendant des minutes et d’avoir à demander son chemin ! 

Mais du coup, c’est peut-être gérable, non ? C’est une expression totalement vide de sens. Tu peux commencer toutes les phrases que tu veux, directement après du coup... Tu enjambes. T’en es où avec ta charte ? ou bien, on leur dit de venir à quelle heure ? Tu vois, j’ai pas mis du coup au début et ça veut dire quand même ! Ahah ! 

Attention on s’est mis d’accord pour signaler à chaque fois, c’est le seul moyen de se corriger.

C’est vrai qu’octobre est un mois bizarre, avec des vacances, alors que les grandes sont tout juste finies. Et si c’était vrai qu’on est une peuplade de feignasses ? Deux semaines de vacances toutes les trois semaines, c’est pas en ouïgourie qu’ils ont cette chance ! 

A Paris, les rues des quartiers bob sont aussi vides qu’en plein mois d’août et les commerçants sont en larmes. Les restos ont hissé le drapeau noir du deuil, parce que la colonisation des trottoirs, et ben, c’est fini ! Tu verrais la gueule de l’enfoiré qui a multiplié par 11 sa capacité de voler les consommateurs en leur vendant sa bière frelatée et son Perrier sans bulles, depuis le mois de mai ! 

Le gars, il est au bord du coma volontaire, la version selfie du coma artificiel, il se demande mais pourquoi ? pourquoi tant de haine ? Je le regarde se décomposer avec un plaisir sadique. Ces enfoirés qui ont transformé 90%, de la surface marchable de Paris en salle à manger ! Non mais ! Back to your fucking tiny slummy place ! 

Oui, je sais, la colère n’est pas bonne conseillère, mais ça soulage. 

Demain, c’est le jour d’après, aujourd’hui étant le jour d’avant alors, c’est quand maintenant ? C’est pour ça que ça passe vite. Il y a plein d’avants et il y aura peutêtre plein d’après mais de maintenant point, parce que le présent, eh ben, ça n’existe pas ! La preuve, ce que je viens d’écrire, c’est déjà ... pffff... ! passé, et ce que je vais écrire, encore de l’après. On peut stocker des souvenirs empiler des projets, mais on ne peut rien faire du présent, que du passé. Tu te rends compte du gâchis ! 

Je prends son boulot à la poule, car c’est elle qui fi lo z’ofs ! Voyez, je vais bien, et vous ? 

Comme disait Aristote, il y a longtemps, vouloir prouver des choses qui sont claires d’elles-mêmes, c’est éclairer le jour avec une lampe.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B