Serge MALIK
Expert
Abonné·e de Mediapart

112 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2021

Serge MALIK
Expert
Abonné·e de Mediapart

La vacance de Monsieur Hulot

Hulot. C’est le nom du refus d’obstacle, d’une forme de lâcheté, d’une absence totale de franchise. L’ homme qui porte ce nom vit depuis des décennies dans le mensonge, le faux-semblant ; derrière lui, un bruit de fond de culpabilité, de tromperie, d’imposture et d’illégitimité.

Serge MALIK
Expert
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’est comme ça que Hulot m’apparaît. Usant et abusant de ses relations qui sont nombreuses et puissantes, le petit Nicolas s’est livré à des actes, et pas seulement liés à une sexualité décomplexée et prédatrice, mais également dans l’exercice de son activité d’écolo, assez discutables.

Un peu à l’image de l’autre tricheur, Yann Arthus Bertrand, Hulot, avant d’incarner le grand militant écologiste, puis le ministre de ça, a été un super pollueur, pour la cause de la télévision, et particulièrement de TF1, cette chaîne qui, à l’époque où Hulot sévissait, revendiquait la notion de temps de cerveau humain disponible, pour la publicité, et la manne qui y est associée.

Quand il ne met pas la main dans la culotte de femmes qui ne le lui ont pas demandé, Nicolas Hulot se gave avec la marque Ushuaia, titre d’une émission qui le voyait sous des latitudes diverses, claquer les millions que consacrait sa production à la location d’engins motorisés, tous plus polluants les uns que les autres.

Le titre de son émission est devenu une marque qui s’affiche sur des produits que Greenpeace a placés, pour nombre d’entre eux, shampoings et gels de douche, en 2006, sur la liste rouge des produits chimiques dangereux. Sans entrer dans le détail, on trouve tout sur Wikipédia, le gars trompe son monde depuis des lustres.

Que Hulot soit un fieffé salopard, c’est la vie, le monde est plein de l’engeance, ce qui est difficilement supportable, c’est par exemple, que l’Élysée, sachant tout ce que Wikipédia et moi savons, s’est contenté de demander à Hulot de démissionner de sa fonction de président de la société Éole, avec laquelle il commercialise ses poisons, dont il est le seul actionnaire, avant sa nomination au maroquin de l’écologie, au lieu de le rayer de leur liste de faveurs.

L’hypocrisie du pouvoir, vis à vis des agissements du pseudo écologiste, est choquante. Et que dire des véritables motifs pour lesquels Hulot s’est retiré du gouvernement ?

Son appétit pour la puissance et la gloire a été corrompu par la résurgence, dans l’Ebdo, un canard dont la parution a duré le temps qu’a duré la Commune de Paris, d’une affaire de viol, datant de 2008, dont la victime est la petite fille de François Mitterrand.

Le trouillard a préféré plier les gaules, prétendant n’avoir pas les moyens de son action au sein de la macronie pour y être utile, dans une intervention larmoyante sur France Inter. Le menteur, exploite à merveille le concept de cerveau disponible inventé par son ancien patron, comblant du spectacle de son intégrité sur-jouée, de sa sincérité moisie, lesdits cerveaux, toujours aussi disponibles pour toutes les formes de communication, même les plus crapuleuses.

Sa démission avait propulsé Hulot, la France n’est-elle pas un pays de veaux ? au pinacle des personnalités préférées des Français. Je me souviens de l’extase de Salamé et Demorand bruyamment exprimée, pour avoir reçu dans le 7/9 de France Inter, Hulot et sa déclaration, LE scoop ! Les deux animateurs de la matinale ont alors gobé le foutage de gueule de Hulot, lui ont donné leur onction, sans réserve.

Pour rafraîchir la mémoire des veaux, les télés du jour, se régalent de la juxtaposition des déclarations publiques de Hulot, celle de 2018 et celle de la semaine dernière, les deux intervenant la veille de la publicité des actes que lui reprochent une victime en 2018 et six femmes en 2021.

Dans les deux cas, il anticipe l’annonce des plaintes déposées contre lui par ses victimes supposées, se défend de quelque chose dont il n’est pas encore accusé. Une stratégie de communication qui fait désormais pschitt, comme disait son ami Chirac.

Monsieur Hulot part en vacances, se retire de la vie publique, ce dont on se fiche éperdument, car le monsieur en question, s’il est peut-être un violeur, et un abuseur, est sans aucun doute, un sacré imposteur !

Le petit o, Omicron, en grec, est donc la dénomination du variant aux 32 mutations de la protéine Spike. A part de ça, on ne sait pas trop de quoi il retourne. C’est la raison pour laquelle on nous sert encore un peu de Zemmour sur les chaînes d’opinion, comme futur papa, et peut-être futur président, dont le sens de la repartie manque encore un peu de doigté quand il s’agit de répondre à un majeur, peut-être même pas vacciné, brandi à la portière de sa voiture par une passante excédée par sa présence.

Les quelques rares virologues, infectiologues et autres experts en logie, déjà présents sur les plateaux et les antennes, annoncent la cinquième vague de déconneurs en tous genres, qui vont dérégler encore un peu le fragile équilibre mental de mes concitoyens. Pour l’instant on en est encore au casting.

Comme le craignaient les associations qui viennent en aide aux exilés, la réunion des ministres de l’Intérieur de l’Europe, a été entièrement consacrée à l’unique thème de la chasse aux passeurs. Pas un de ces personnages n’a eu la décence d’évoquer la sécurité de cette petite portion de l’humanité à qui on arrache tentes, sacs à dos, tous ces petits biens indispensables à leur survie, qu’on envoie délibérément à la mort, sans broncher. Comment faire cesser les rafles flicardes incessantes, si les donneurs d’ordre discutent de la meilleure manière d’empêcher les passeurs de sévir, au lieu de s’intéresser à la sécurité des exilés ?

Comment faut-il leur expliquer qu’il existe des moyens de donner l’exemple d’une réponse humaine et bienveillante à la détresse des exilés, que la France et l’Europe n’envisagent que du point de vue de la gêne occasionnée par leur présence, quand le rapport de forces est de 5 à 8 réfugiés et demandeurs d’asile pour 1000 habitants en France, et qu’il n’y a pour l’heure, à se soucier que de quelques dizaines de milliers d’entre les plus démunis et désespérés, pour 700 millions d’européens ?

Les gens qui nous gouvernent pensent à court terme. L’Ined, pourtant, nous projette dans un avenir que n’envisagent visiblement pas les ministres de l’Intérieur des pays d’Europe. En 2050, la population de l’Europe additionnée à celle des États-Unis, sera au mieux, équivalente à 10% du total des habitants de notre planète.

Les petits enfants de Zemmour seront à moitié noirs, et peut-être animistes !

Tant que nous sommes parmi les hommes, pratiquons l’humanité. Sénèque

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte