LCI hier soir : quelle mascarade !

Vu hier soir sur LCI l’émission « La Grande Explication », après un passage sur les autres chaînes d’« information » en continu, toutes appartenant aux grandes fortunes.

Chez les uns et les autres, plateaux habituels : pseudo-experts, éditorialistes de salon, libéraux définitifs, politiciens technocrates ou technocrates politiciens, ex-soixante-huitards renégats, patrons, animateurs hypocrites.

Bref, la société officielle. Que l’on subit matin, midi et soir, chaque jour de chaque année, avec en ce moment une accélération !

Et nos « représentants », en petite minorité, décidés mais bien gênés, pauvres arguments !, face à ces gens qui mangent bien, puisqu’ils piochent dans la main des nantis. Yo, normal : PAS DE POLITIQUE ! Et si on en fait, eh bien on fera comme si on n’en faisait pas… Misère.

Mais triple buse : assumez, Eric, Priscilla… Vous n’êtes pas des politiciens, c’est entendu ! Mais vous faites de la politique, et heureusement, sinon notre affaire serait sans perspective.

Alors parlons-en, de politique.

Que voulons-nous ? Une baisse des taxes ? Chacun-e sait que leur baisse d’un côté, ils la reprendront de l’autre. Une augmentation des salaires ? Ça ferait du bien, oui. Mais là aussi, ça ne durera que le temps de la révolte. Et après ?

Ce que nous voulons, c’est changer nos conditions ! De vie, de travail, d’organisation de la société, c’est pas rien. C’est même TOUT ! Changer les règles du jeu.

Alors, parlons sans fard : PAS DE CHANGEMENT VÉRITABLE SANS CHANGEMENT DE GOUVERNEMENT.

Emmanuel Macron a été élu par défaut. C’est la légalité.
Mais est-il légitime ? Sa politique l’est-elle ?

A-t-il été élu pour accélérer ce que ses prédécesseurs avaient entrepris ? Casser le modèle français. Réduire les services publics à leur plus simple expression. Vendre nos « actifs » (aéroports, autoroutes, loto, ports, SNCF, RATP, gaz, électricité…) au profit des nantis. Déposer la souveraineté du pays au pied de l’Union européenne. Avec le sourire matois du premier communiant. Celui qu’arborait déjà François Fillon, ce 1er ministre intègre qui a rejoint une société en gestion de capitaux pour vendre les secrets industriels de notre appareil d’État !

Ils nous vendent, ils nous affament. Et ils nous racontent la vie ! 

Alors, il n’y a pas d’autre solution : le peuple souverain, qui s’active, dresse des barrages, discute, doit déposer Emmanuel Macron et dissoudre l’Assemblée nationale, dont la quasi-totalité des élus l’a été avec moins de 50 % de participation. Leur dernier élu dans l’Essonne ? Il vient d’obtenir 11 % des inscrits, qui dit mieux ?!

Nous sommes la société réelle !

Le peuple français doit s’engager dans un processus constituant (cahiers de doléances partout, assemblées générales, élections de représentants pour des États généraux de la démocratie) au terme duquel pourra être élaborée une nouvelle Constitution. Qui fera de notre République… une république sociale !

C’est la tête qu’il faut changer afin de renouer avec le bon 
« ruissellement ».

UNE VIE BONNE, C’EST POSSIBLE.

Les Gilets jaunes en ont pris l’orientation. 
Allons jusqu’au bout !

Et arrêtons cette mascarade.

Seule négociation possible : le jour et l'heure de leur départ.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.