Serge Métais
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Lien 10 déc. 2020

Echos dans la presse albanaise et kosovare

Les deux tribunes ("Kosovo : le Tribunal spécial, produit d'une imposture" et "Kosovo. De l'utilité du tribunal spécial et de s'en défaire") ont été publiées en intégralité dans la presse en Albanie et au Kosovo.

Serge Métais
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://blogs.mediapart.fr/serge-metais/blog/101220/echos-presse-albanaise

Les deux tribunes ont été publiées en intégralité dans la presse en Albanie et au Kosovo.

La première est parue, samedi 5 décembre, dans les quotidiens "Express", au Kosovo, et "Dita", en Albanie. Je ne connais pas l'auteur de la traduction de "Express". La traduction de "Dita" a été faite par mon ami Arben Leskaj qui avait traduit le livre "Histoire des Albanais. Des Illyriens à l'indépendance du Kosovo", en 2006.

La deuxième est parue aujourd'hui, 10 décembre, dans "Dita". Le quotidien "Epoka e re", au Kosovo, publie dans la même édition, aujourd'hui, les deux tribunes (traduction d'Arben Leskaj pour les deux).

Voici la Une de "Dita" le 5 novembre:

http://www.gazetadita.al/05-dhjetor-2020/

Elle a un aspect "sensationnel". On y lit (je traduis) :

" EXCLUSIF – SERGE METAIS

LA HAYE, LE KOSOVO ET LES SERVICES SECRETS

L’HISTOIRE DU TRIBUNAL SPECIAL POUR LE KOSOVO, COMME ON N’AVAIT JAMAIS IMAGINÉ. RACONTÉE PAR UN FRANÇAIS POUR LEQUEL DICK MARTY EST UN « IDIOT UTILE » 

Qui est Serge Métais et quelle est la grande manipulation racontée dans son article. Quels sont les services secrets dont on dit qu’ils ont réalisé l’opération de tromperie la plus aboutie depuis la chute du Mur de Berlin. Comment l’Union européenne, faible et divisée, a été leur victime "

Voici la Une de "Epoka e re", aujourd'hui :

 https://www.epokaere.com/wp-content/uploads/2020/12/Epoka-10-dhjetor-2020.pdf

Pages intérieures. Il faut dérouler : d’abord l’albanais, ensuite le français

https://www.epokaere.com/historiani-francez-serzh-mete-serge-metais-reagon-kunde%cc%88r-gjykate%cc%88s-speciale/

Plusieurs médias ont repris et publié l'intégralité les textes de Dita ou de Express. Entre autres : "Radio Kosova e lire", "BalkanWeb/Gazeta Shqiptare", "Illyria" (albanian-american newspaper), "ABC News", "Ora News", "Tirana News", "Koha Jonë" et "Tema". Les commentaires des lecteurs de l'article dans "Tema" (32) m'ont beaucoup impressionné par leur soutien chaleureux et la qualité de leurs réflexions.

http://www.gazetatema.net/2020/12/06/gjykata-speciale-produkt-i-nje-mashtrimi-shkrimtari-francez-thirrje-be-akuzat-ndaj-uck-nje-turp-i-organizuar-nga-sherbimet-sekrete-serbe-e-ruse-te-mbyllet/

Les réactions dans le monde albanophone sont donc très favorables. La proposition d'une résolution votée par le Parlement du Kosovo demandant la fermeture du tribunal spécial et le relocalisation du procès au Kosovo surprend. Elle était inattendue. Mais, elle semble déjà s'imposer à beaucoup comme une évidence.

Pour autant, la diffusion des articles sera-t-elle suffisante pour convaincre la classe politique kosovore de se rassembler ? Aura-t-elle le courage d'engager une épreuve de force avec les partenaires euro-atlantiques ? Rien n'est moins sûr.

Beaucoup de questions m'ont été posées à l'occasion de la diffusion des deux tribunes. Je me contenterai, pour l'instant, de répondre à celle-ci :

"D'accord, le tribunal spécial est le produit d'une imposture, d'une grande manipulation. Mais, le tribunal, au Kosovo, pourra-t-il être aussi impartial que ce tribunal dont le personnel est international ?".

Voici ma réponse:

La question n’est pas de savoir si le tribunal spécial à La Haye serait plus ou moins impartial ou ferait une meilleure justice que le tribunal au Kosovo. Le problème c'est d'abord le statut du tribunal spécial. C'est aussi qu'il a perdu sa légitimité.

Le Tribunal spécial ne peut pas être, comme il pourrait en donner l'impression avec sa localisation à La Haye, un tribunal pénal international. Car,  il y aurait une rupture du principe d'égalité de traitement entre les parties dans une guerre. Entre la puissance occupante et la Résistance, entre l'agresseur et l'agressé. On ne peut pas considérer comme un tribunal pénal international, ce tribunal qui n'aurait à juger que des "crimes de guerre" ou des "crimes contre l'humanité" commis par l'Armée de libération du Kosovo. Cela, alors que les crimes commis par l'armée, les forces de sécurité et les paramilitaires serbes, très nombreux, massifs, et bien documentés n'y seraient jamais jugés.

L'existence du Tribunal spécial à La Haye, avec son personnel international, n'est justifiée que par le rapport Marty et les allégations de trafic d'organes. Le fait qu'il n'y a rien sur des allégations de trafic d’organes, dans  l’acte d’accusation, rend ce tribunal illégitime.

Accepter que le Tribunal spécial continue son activité, maintenant, comme si de rien n'était, serait accepter une injustice (la rupture du principe d'égalité). Ce serait aussi, pour l'Union européenne et les Etats-Unis, continuer à accepter d'avoir été abusés. Ajoutons que la fermeture de ce tribunal spécial serait aussi la moindre des sanctions qu'il conviendrait d'infliger aux imposteurs.

Le tribunal spécial a été créé sur la base de lois votées par le Parlement du Kosovo. C’est une institution du Kosovo qui est localisée à La Haye pour les raisons que l’on sait. Ce n’est pas une juridiction pénale internationale. Cette institution peut être fermée par la loi que voterait le Parlement (ce que la loi a fait, la loi peut le défaire). Et le procès serait relocalisé au Kosovo. Il n'est donc pas question d'interrompre une procédure judiciaire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS