Privatiser l'énergie, c'est le pouvoir d'asservir notre vie !

Si vous vous demandez pourquoi les dominants de ce monde veulent privatiser la totalité des énergies de notre monde...La réponse est simple: l'énergie est la source de toute vie et de toutes les transformations de notre monde. Posséder l'énergie c'est finalement avoir un droit de vie ou de mort sur tous les autres.

Si le conseil d'Etat a statué que l'électricité était un bien de première nécessité, ce n'est pas pour rien. En effet, l'énergie ce n'est pas juste de l'électricité, du gaz ou votre force de travail, l'énergie c'est l'origine de toute vie, c'est la source de toutes les transformations dans l'univers et dans la vie de tous les jours. Quand vous regardez autour de vous, tout est énergie ! Tout ce qui est vivant a besoin d'énergie pour vivre et produire une transformation du réel.

Que l'on soit un être humain ou une machine, sans énergie c'est juste la mort qui nous guette : si vous ne mangez pas, vous allez mourir et un aspirateur sans courant ou une voiture sans carburant est juste un objet inerte. L'énergie c'est le mouvement de la vie !

Cela commence avec le soleil sans lequel aucune vie serait possible. Cette énergie atomique (le soleil brûle de l'hydrogène), comme toutes les énergies, à plus ou moins long terme (5 milliards d'années pour celui-ci), est amené un jour à disparaître si il n'y a plus de carburant. Cet exemple est peut-être trivial au vu de sa projection lointaine mais il a l'avantage de mettre en exergue au moins 2 choses essentielles :

Sans soleil, donc sans énergie il n'y a plus de vie possible et aucune énergie n'est propre. En effet, sans notre magnétosphère terrestre, nous serions tous grillés depuis longtemps au gré des tempêtes solaires qui dessinent dans les cieux des pôles des aurores boréales ou australes à couper le souffle. Finalement, laisser l'énergie solaire au privé, c'est comme si quelques uns s'étaient arrogés le droit de privatiser le soleil, de privatiser donc toute source de vie.

Et, c'est exactement la même chose dans notre vie de tous les jours. Pour produire n'importe quelle énergie, il faut absolument en dépenser au préalable : pour faire avancer votre vélo, vous êtes obligé de pédaler et donc de fournir de l'énergie et pour pédaler longtemps, vous allez être obligé de consommer encore plus d'énergie (manger) : vous devez renouveler votre force de travail (ici l'unité physique :Un travail de 1 Joule est le travail d'une force de 1 Newton dont le point d'application se déplace de 1 m dans la direction de la force). Le problème n'est donc pas tant la propreté ou pas de l'énergie mais bien le rapport entre l'énergie dépensée et l'utilité réelle de celle qui est restituée et des conséquences associées. Un des exemples le plus frappant en la matière est la grosseur et la puissance des véhicules particuliers. Pour faire une même distance avec le même nombre de personnes, nous allons finalement consommer beaucoup plus d'énergie pour finalement exactement la même utilité. C'est ainsi que les 10% les plus riches du monde sont à l'origine de 50% des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) de la planète.

L'exemple du moteur qui fait avancer la machine est aussi la meilleure illustration de la volonté de l'ultralibéralisme de privatiser toutes les énergies. En effet, un homme sportif qui fait l'aller retour au sommet du Mont-Blanc aura produit avec ses jambes...1/2 Kwhat...Et c'est pas loin du maximum humain en la matière. Pour les bras, c'est 10 fois moins...Cela devient vraiment effrayant quand on sait que les machines (pourtant construites avec nos bras et nos jambes) peuvent produire, selon leurs rendements, entre 1000 à 100 000 fois plus d'énergie qu'un homme sportif. Et, pour fonctionner ces machines ont besoin de plus en plus (car il y a de plus en plus de machines...) d'énergie. J'espère que vous commencer à comprendre pourquoi les dominants de ce monde veulent absolument privatiser toute l'énergie possible à moindre coût : la machine à une rentabilité de court terme très, très profitable mais il faut qu'elle soit alimenté en énergie pas chère pour une rentabilité plus importante. Facile à résoudre...J'oblige EDF à me vendre son courant nucléaire au prix coûtant (sans prendre en compte les investissements énormes nécessaires sur l'outil de travail, le renouvellement des compétences, la recherche et les conditions de travail des personnels) et je détourne donc tranquillement de l'argent public pour faire le bonheur de quelques actionnaires. Je dis ensuite, alors que c'est moi qui est causé ce trou financier abyssal, qu'il faut maintenant en privatiser la partie la plus lucrative pour assurer la remise à niveaux des investissements aujourd'hui plus que nécessaires pour remettre à niveau notre parc nucléaire.

Oui, oui, c'est bien ce qui se passe ! Les actionnaires ont donné la rage à votre chien et ils sont sympas, ils proposent de le noyer...à vos frais en plus !

Regardez autour de vous, tout ce qui fait votre vie, tous ce que vous utilisez tous les jours (de la moindre poêle à votre fourchette) est le résultat de la transformation énergétique (quelle soit humaine ou mécanique).

L'énergie est source de vie, la privatiser c'est donner à quelques uns un pouvoir exorbitant sur les autres !

 

L'enjeu n'est donc pas que d'arrêter la privatisation d'EDF et de ses barrages mais bien d'exiger, et finalement en toute logique, que toute l'énergie (solaire et éolien compris) doit être un bien public, pas un bien d'Etat, un bien qui appartient à la nation toute entière.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.