Les « privilégiés », nouvelles têtes de « Turc » du néolibéralisme ?

Dernièrement, avec la réforme des retraite, le gouvernement à grands coups médiatiques a beaucoup stigmatisé "ces privilégiés". Est-ce aussi simple, c'est quoi un privilège exactement?

Cela fait des dizaines années que certaines personnes sont affichées comme étant privilégiées. Mais, ces derniers temps, pour justifier une soi-disante réforme plus juste, ce fut le déchaînement médiatique.

Les agents de la SNCF, ceux de l’Énergie, les fonctionnaires, les retraités de ces services, etc. Que n'avons-nous pas entendus comme propagande sur leurs privilèges exorbitants.

Pourtant, mais c'est à vérifier, connaissez-vous une de ces personne qui possède un bateau de luxe, un parachute doré, une ferrari, un chauffeur, etc ?

Si avoir un privilège c'est avoir quelque chose de plus que les autres, la totalité des personnes qui ont traité ces personnels de privilégiés, le sont toujours beaucoup plus. Pour s'en convaincre, et au delà des rémunérations et avantages divers dont bénéficient nos élus, jetez un œil sur la composition sociologique de notre gouvernement : vous ne trouverez pas de privilégies avec 1500 euro/mois.

 

Il est vrai que les métiers pénibles (malheureusement pas tous) ont le privilège de partir plus tôt à la retraire....Avec une espérance de vie très inférieure...Partir plus tôt, même avec une retraite décente (2000 Euro) et vivre beaucoup moins est-ce bien un privilège ? Donc, déjà, si tout le monde part à la retraité au même âge, cela n'a rien à voir avec une quelconque justice sociale.

 

Si avoir un privilège c'est uniquement avoir plus que les autres, en Afrique, celui qui possède 10 grains de riz est privilégié en rapport de celui qui en a 2, mais il va mourir de faim quand même. En fait, définir un privilège en rapport de celui qui a plus que l'autre, n'a aucun sens tant que l'on ne regarde pas si ce dont dispose l'autre est « suffisant » !

 

Si vous pouvez vous loger, vous soigner et vous nourrir dignement après une vie entière consacrée à produire de la valeur pour votre pays, êtes-vous un privilégiés ?

Pour notre gouvernement OUI ! C'est normal, il vous compare simplement, pour se justifier, avec ceux qui ne vivent pas dignement.

 

Le jour, où l'on aura précisé ce que chacun a besoin pour vivre dignement dans le monde d'aujourd'hui, ceux qui seront largement au-dessus pourront alors être traité comme des privilégiés. A ma connaissance, nous n'allons pas trouver beaucoup de fonctionnaires, d'agent de l’Énergie, de la SNCF ou de la RATP.

 

 

En fait, pour nos gouvernements être un privilégié c'est être moins pauvre que l'autre et bizarrement pas immensément plus riche ! Cherchez l'erreur ?

 

Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage

 

J'ai donc la rage d'entendre que vivre dignement est devenu un privilège, je ne veux pas de ferrari, ni de maison de luxe,

 

je veux que les gens qui en possèdent arrêtent de piquer dans mon frigo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.