Comprendre et agir sur le monde ? La nécessite de devenir un « surcodeur » !

Le surcodage est le traitement complexe de l'information, la saisi d'un contexte global ; il vous permet de mieux comprendre le monde et d'y agir de meilleure manière. Une forme de réponse au questionnement d'hier sur la verticalité de la recherche; l'horizontalité de la connaissance, une vrai renaissance! L'anti-expertise...par la pluridisciplinarité la plus large.

Le « surcodage » est une approche théorisée par Lucien Sfez (27 avril 1937 - 30 décembre 2018 professeur, maître de conférences, écrivain français, agrégé de droit public et de sciences politiques). Elle s'intègre dans le corpus des théories de la décision dans les organisations d'aujourd'hui en rapport de leur porosité au contexte global et de la complexité que cela génère en matière décisionnelle quant aux conséquences associées.

Le code est ici une connaissance générale mais précise sur un sujet donné. Une clef pour ouvrir une porte qui peut appeler et guider à l'expertise si le besoin s'en fait sentir.

L'expert, lui, ne possède qu'un seul code mais le maîtrise en profondeur et en détail. Il peut être économiste, comptable, sociologue, etc.

Un bon décideur doit être un « surcodeur » !

Le surcodage est la capacité d'intégrer la complexité d'une multitude de codes pour finalement mesurer aux mieux les conséquences les plus variés d'une décision. On se rapproche philosophiquement de « l'écologie de l'action » si chère à Edgar Morin. Déjà donc, avant de pouvoir intégrer la complexité d'une multitude de codes, il faut les connaître ou s'entourer de personnes de confiance qui en disposent. La confiance est ici primordiale car sinon, pour décider et agir, vous restez finalement à disposition du pouvoir des autres, ceux qui disposent des fameux codes. Ils vous apparaissent ainsi faussement comme des experts : vous n'êtes plus autonome de votre décision en tant que décideur et elle peut donc générer le contraire de ce que vous cherchiez à obtenir !

Le surcodage est un travail, une volonté de collecte et de compréhension complexe d'une multitude de codes. Plus vous disposerez d'un éventail de code le plus large possible, plus votre décision et donc votre action généreront l'efficience de la direction recherchée. Plus vous aurez de clefs pour ouvrir de multiples portes, plus vous serez en capacité de faire appel à de véritables experts quand le besoin s'en fera sentir. L'avantage c'est que vous pouvez dès lors avoir une véritable « relation » avec le dit expert. Vous ne possédez pas l'expertise mais, vous êtes capable de lui dire où chercher et de mesurer les résultats que l'on vous présente.

Le surcodage est donc finalement et simplement un travail de recherche de connaissance et d'apprentissage. Tout le monde peut y parvenir s'il a une quelconque volonté d'autonomie et in fine, s'il veut « maîtriser » une partie de sa vie par des décisions qui ne dépendent plus complètement et entièrement des autres. 

Le surcodeur peut disposer d'une expertise mais souvent il n'en a aucune. Sa spécialité c'est justement cela ! La seule compétence qu'il possède c'est d'intégrer la complexité des codes dont il a fait l'apprentissage. Sans cela, c'est seulement une personne qui concatène des données car, prises séparément, elles n'aident en rien à la décision et sa mise en action.

Si donc vous voulez comprendre mieux le monde et y jouer un rôle plus actif, il faut non seulement que vous disposiez d'une belle capacité de travail mais aussi d'une curiosité et d'une envie d'apprendre toujours renouvelée quant au contexte dans lequel vous évoluez.

Le surcodage est le traitement complexe de l'information, la saisi d'un contexte global ; il vous permet de mieux comprendre le monde et d'y agir de meilleure manière.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.