CAPITALISME mondial crée les crises / Plus il fonctionne moins il peut fonctionner

Comme tout idéologie, il finit toujours par se mordre la queue et sans crise, il ne peut continuer. Détruire pour reconstruire la même chose est sa seule manière d'exister depuis qu'il a vocation à être mondialisé. Le monde étant limité, sans cela, il ne peut ouvrir de nouvelles sources de grands profits! Le problème c'est que le monde s'épuise....Et nous aussi!

 La crise (guerre, chômage, violence) est le seul moyen à disposition du Capitalisme mondial pour continuer à vivre

Le capitalisme est un paradoxe, il finit toujours par se mordre la queue et, sans crise majeure, il ne peut continuer à avancer car il finit toujours par atteindre les limites de sa propre idéologie. Il n'est plus concurrencé par rien alors que sa base de croyance est la concurrence. Il ne peut donc que stagner et se déliter sans d'autres crises, sans d'autres guerre, sans d'autres violences.

 Regardons cela de plus près

 Si, sur la terre entière, on fait travailler beaucoup plus les gens en les payant le moins possible, que va-t-il se passer ?

 Nous allons disposer de plus en plus de marchandises avec de moins en moins de gens pouvant les acheter. Si le capitalisme veut continuer à vendre sans perte de ses bénéfices sur sa production, il ne lui reste que peu d'alternatives : licencier ! Arrêter ou ralentir la production ou...Accorder des facilités d'achats (le crédit, une augmentation de salaire, les soldes) pour écouler la production. Aujourd'hui, il fait pire comme AMAZON, il détruit carrément les invendus!

 Si, sur la terre entière, on fait des bénéfices rapidement sur tout et n’importe quoi, que va-t-il se passer ?

Rapidement, la capitalisme ne va plus disposer d'aucun marché (la terre est un monde fermé) pour continuer à s'enrichir à sa guise. C'est pour cela, qu'il s'attaque aux quelques « marchés » encore publics qui lui échappe comme la santé, la retraire, la sécurité sociale, etc

 C'est la casse sociale !

 Le problème, c'est que cela n'a pas de fin car si tous ces marchés sont conquis, le capitalisme va avoir toujours le même problème : où trouver de nouveau moyens de s'enrichir....rapidement alors qu'il n'y a plus rien à « conquérir » ?

 Facile : on détruit tout et on recommence !

 Mais, comme il est mondial, le capitalisme ne peut plus « envisager » un conflit armé général (pas rentable pour l'instant mais, qui sait dans un futur où l'énergie et l'eau potable vont arriver à manquer), il a donc trouvé une parade : La guerre sociale générale!

 Mais comme nous l'avons vu plus haut, même avec ce système, le capitalisme va aussi finir par se mordre la queue. Après avoir repris toutes les conquêtes sociales, après avoir raréfié ou épuisé toutes les ressources, que va t-il lui rester : il va devoir trouver une autre guerre, une autre crise. Le Covid lui en apporte une toute cuite: Macron "nous sommes en guerre". Ces mots ne sont pas un hasard!

 Avec le capitalisme nous seront toujours en guerre ou en crise avec pour seul avenir réel, une autre guerre ou une autre crise à venir car cette idéologie n'est qu'un cercle vicieux :

 « son maintien nécessite de répéter sans cesse construction et destruction », il n'a pas de vision pour l'humanité à part en tirer du profit. Il n'a pas de vision  universelle sur une philosophie du vivant. Il ne peut participer à l'élévation de l'humanité, il ne peu que la détruire.

 Car, plus on détruit pour reconstruire la même chose (la consommation effrénée par l'emploi et pas le travail qui reste une réponse à un besoin réel), plus on épuise le monde, plus on épuise le vivant.

 

CAPITALISME mondial / Plus il fonctionne moins il peut fonctionner

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.