EDF,ENGIE : le libéralisme destructeur, lui, n'est pas confiné...

EDF/ENGIE ou comment basculer totalement les fonds publics au privé. Nous payerons le nucléaire qui nécessite des investissements gigantesques de long terme et les actionnaires privés se gaveront de la vente d'une électricité où ils n'ont jamais fait aucun investissement sans que l’État (nous encore) les rémunère grassement. Le libéralisme destructeur, lui, n'est pas confiné!

il y a quelques jours, avec une centaine de personnes, j'étais devant la mairie de Marseille pour protester sur le démantèlement presque définitif de notre service public de l'énergie.....Cela s'appelait EDF/GDF, Electricité et Gaz de FRANCE....C'était, avant... quand nos impôts servaient aux services publics et n'allaient pas enrichir les actionnaires privés. C'était avant, quand nous avions l'électricité la moins chère d'Europe et le meilleur réseau du monde...

 

Je ne vais pas vous faire tout l'historique de la mise en « concurrence » de l'énergie mais c'est environs 35% d'augmentation pour l'électricité et 65% pour le gaz : la concurrence n'a jamais servit les usagers, bien au contraire. En effet, comme notre électricité était la moins chère d'Europe, le « marché » ne pouvais pas fonctionner. Pour qu'il puisse y avoir une concurrence au niveau Européen, il fallait que les prix en France soient plus hauts. Donc, quand on dit que le Public coûte cher...C'est un mensonge ! Le Public n'a pas à rémunérer des actionnaires et donc il est impossible qu'il soit plus cher.

 

Si vous avez des prix plus bas...c'est pour prendre des places de marché pas plus...car sur le moyen et le long terme, cela vous coûtera beaucoup plus cher ! En effet, la plus grande partie du courant que l'on vous vend arrive d'EDF et notamment du nucléaire. Le mécanisme ARENTH oblige l'énergéticien à « donner » 25% de sa production aux fournisseurs alternatifs. Je dis donner mais ce n'est pas exact car le prix du MW est de 42 euros. C'est peut-être le prix de revient, les calculs divergent entre les différents clans, mais quid des investissement que EDF a du faire pour arriver à cette production et surtout quid des investissements prochains à faire pour l'avenir (moyens de production, formation des personnels, etc). D'après-vous qui va payer ces investissements si les entreprises qui ne font que vendre le produit, elles, ne le font pas? 

 

C'est les usagers qui vont le payer sur leurs prochaines factures. En fait, vous payez deux fois ! Une fois pour la baisse et une fois encore pour les investissements nécessaires du futur. Pourquoi ? Parce que au passage, on a grassement rémunéré des actionnaires, pas plus ! Ce que font les fournisseurs alternatifs, EDF et GDF le faisait avant....Donc, cela n'a pas crée plus d'emplois, plus de travail, cela a simplement crée plus d'actionnaires qu'il faut maintenant rémunérer et donc des emplois, eux, beaucoup moins bien payés (faut bien prendre l'argent quelque part pour le donner aux actionnaires). En fait, en synthétique, on a remplacé des emplois décents avec un statut de service public (EPIC) par des emplois privés moins rémunérés et pourtant cela nous coûte plus cher ! Cherchez l'erreur !

 

Et, je ne parle même pas de ce que nous coûte l'éolien et le solaire qui sont privés mais qui bénéficient d'aides publiques qui engrossent les actionnaires (encore?). Le bien Public contre le bien de quelques-uns !

 

Comme vous le voyez, le libéralisme destructeur n'est pas confiné ! PIRE ! Il a accéléré en profitant du Covid et de l'Etat d'urgence conséquent : plus de 200 décrets ou ordonnances ont été pris sans passer par le parlement mais surtout sans forcement de rapport avec l'origine de l'Etat d'urgence.

 

 

EDF,ENGIE, la santé, l'école etc : le libéralisme destructeur, lui, n'est pas confiné...cela va nous coûter de plus en plus cher !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.