serge.dodoussian
RETRAITE
Abonné·e de Mediapart

330 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 janv. 2022

De la science à la croyance, du préventif au curatif...

Au vu de l'hystérisation des débats en cours, il m'a semblé bon de rappeler que la science n'est pas une croyance et que la prévention a toujours été plus efficace et largement moins chère à terme, pour la société publique, que le curatif. Seules les officines privées y trouvent leur intérêt.Oui, la France est le pays de Pasteur, des vaccins mais pas que.....Celle du CNR aussi!

serge.dodoussian
RETRAITE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Oui, la France est le pays de Pasteur, des vaccins mais pas que.....

Au vu de l'hystérisation des débats en cours, il m'a semblé bon de rappeler que la science n'est pas une croyance et que la prévention a toujours été plus efficace et largement moins chère à terme, pour la société publique, que le curatif. Seules les officines privées y trouvent leur intérêt.

En effet, quand vous êtes dans le curatif, vous êtes dans l'urgence et donc vous êtes un client potentiel prêt à payer une fortune pour ce faire. Donc, aujourd'hui, le prix des traitements curatifs que l'on vous vend, ne sont pas indexés sur le prix de sa fabrication en ajoutant une marge pour les actionnaires et rentabiliser la recherche faite, ils sont indexés sur le besoin que vous en avez, associé à la peur souvent instrumentalisé, que vous ressentez devant l'horreur que l'on vous présente : c'est la guerre putain !. C'est pourquoi nous avons vu des traitements être multiplié par deux, par dix ou par cent aux USA. Le soi-disant vaccin du Covid entre complètement dans ce schéma affairiste néo-libéral.

Alors, il est vrai que le vaccin contre la rage a sauvé beaucoup de monde, mais il a été associé avec une prise en compte importante des chiens errants et le traitement pour ceux qui avaient des propriétaires.

Alors il est vrai que le vaccin contre la tuberculose a sauvé beaucoup de gens et cette maladie avait totalement disparu en France....Mais réapparaît aujourd'hui, au regard des conditions de vie des plus précaires. Donc, en plus du vaccin, il y a eu autre chose qui a permis cette éradication : de meilleures conditions de vie pour tous avec un accès à des traitements , une médecine de ville remboursée et un Hôpital Public. La sécurité sociale et autres conquêtes sociales du CNR (Conseil National de la Résistance) c'est ce que l'on appelle de la prévention !

Nous pourrions encore trouver d'autres exemples, mais le débat est posé : même avec des vaccins qui empêchaient réellement la maladie, il a fallut aussi de la prévention dans beaucoup d'autres domaines pour avoir des résultats probants. La science n'est pas croyance ! Donc quand on parle de quelque chose que l'on nomme vaccin alors que vous pouvez toujours attraper la maladie et la transmettre....Nous sommes bien dans la croyance !

Parlons donc de prévention. Il paraît que gouverner c'est prévoir...Donc, finalement personne n'a gouverné la France depuis un temps certain. Plus de stocks de masques, plus d'industrie pour en fabriquer et faire des test, pas de réactifs, moins de lits, moins de médecins,moins d’infirmières, etc, etc. Pourtant l'OMS avait été claire quant à la mise en place d'une stratégie pour cela....Mais les financiers s'en foutent comme de leur première communion. Le pire, c'est qu'on aurait pu encore éviter le pire si un soupçon d’honnêteté et d'intelligence était sorti de notre gouvernement.

Pourtant, non seulement il a menti, triché, manipulé l'opinion mais en plus il a détruit, surtout pendant le covid, toute la prévention possible qui aurait pu éviter d'en arriver là où nous sommes : interdiction des médecins de ville de soigner avec des produit EUX, autorisé depuis longtemps, fermeture de lits et de structure de soin.

Et maintenant, prit la main dans le sac, le gouvernement nous dit que c'est pour protéger les soignants et éviter l'engorgement à l'hôpital que l'on nous pique avec un produit non encore définitivement testé....Cela serait comique si les gens n'y croyaient pas....Après autant de foutage de gueule, vous arrivez encore à croire encore ces gens, désolé mais vous méritez qu'on vous emmerde ! Il a raison Macron, vous êtes des moutons, il va en faire des côtelettes!

Si donc, vous êtes un croyant de ce genre, priez pour un vaccin contre le réchauffement climatique et la pollution qui fait en FRANCE 100,000 morts par an (merde, il existe, c'est le greenwashing du capitalisme vert), contre la pauvreté (merde il existe c'est les resto du cœur et autres assos), contre le chômage (merde, il existe, c'est la diminution des allocations), etc, etc. Vous contatez des résultats avec ces vaccins néolibéraux ?

Déjà les vrais vaccins avaient besoin d'autres choses, alors un « truc » pas fini qui n'empêche pas d'avoir la maladie et de la transmettre.....C'est un peu pisser dans un saxo pour essayer de copier Stan Getz. En effet, dites- moi aujourd'hui avec quels soignants, quel hôpitaux, quelle recherche et quelle industrie allons-nous gérer la prochaine vague ?....Alors la prochaine épidémie, ce n'est même pas la peine d'en parler, vacciné ou pas contre le covid, la pollution va vous tuer aussi car elle fait plus de morts que le covid !

Science sans conscience....n'est que croyance

Finance sans conscience...n'est que violence

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française