La séparation des combats, le capital danse de joie

Aujourd'hui, nous avons presque tous un combat à mener. Il y a tellement de dysfonctionnements dans ce système que les choses à sauver augmentent de manière logarithmique au jour le jour. Et, si au lieu d'essayer d'enrayer une vis sans fin nous la coupions une bonne fois pour toutes? Et si au lieu de faire la charité chacun dans son coin nous en combattions ensemble la cause?

Le nombre d'individus qui tout les jours se battent pour une bonne cause est de plus en plus important. Mais ce ne sont que des individus finalement chacun dans son coin, chacun avec son combat ! Désolé pour ceux qui passent leur vie à le mener, désolé pour ceux qui y mettent une énergie sans faille, désolé pour ceux qui sauvent des gens...Mais, vous ne pouvez que perdre car avec notre système dominant, il y aura toujours encore plus de choses et de gens à sauver. C'est triste mais vous n'êtes même pas une épine dans le pied de la finance et même, vous lui servez souvent de béquille.

En l’occurrence les « resto du cœur » en sont un bon exemple. Une très bonne idée transformé en béquille de la pauvreté. De quelques dizaines de milliers de repas, nous sommes passés à quelques dizaine de millions ! Et c'est pareil pour les migrants ! Si nous ne changeons pas le système bientôt nous aurons besoin d'une flotte entière de navire pour récupérer tous ces gens et leur éviter la noyade ou de mourir de faim. En fait, en droite ligne de notre paradigme Judéo-chrétien, nous pratiquons finalement uniquement une forme de charité. Attention, je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas mener ces combats, je dis que si nous ne les menons pas ensembles, notre échec n'est pas une promesse mais une certitude bien établie. Je dis qu'au lieu de traiter les conséquences néfastes d'un système chacun dans son coin, il faut en éradiquer la cause tous ensembles !

Il y a ceux qui veulent sauver tel ou tel animal. Il y a ceux qui veulent sauver telle ou telle forêt. Il y a ceux qui sont contre le nucléaire. Ceux contre les grosses voitures, ceux qui se battent pour un air respirable, ceux qui veulent sauver les baleines et les océans, il y a ceux qui se battent pour de meilleurs revenus, pour un travail digne, une retraite digne, il y a ceux qui se battent pour les Services Publics, il y a ceux qui se battent pour la culture, il y a, il y a, il y a.......En fait, tous ces gens , tous ces combats ont le même ennemi : la finance ! C'est d'ailleurs sur ces mots que le traite Hollande a été élu ! Comme quoi, beaucoup de monde devrait comprendre cela...

Le capital danse de joie car tous ces combats ne se rejoignent jamais, pire, ils se confrontent même sur certains points. Est-il plus urgent d'arrêter le nucléaire, que de sauver les océans, les hôpitaux ou les éléphants d'Afrique, etc ? Vous trouvez pas que sommes vraiment très cons ! On se dispute chacun sur la priorité des conséquences à prendre en compte au lieu de se battre ensemble pour en éradiquer la cause : c'est bien ce que je disais, nous faisons la charité, et demandons l'aumône à un système pour soigner nos sans dent !

Comment ne pas percevoir que la seule priorité aujourd'hui est de mettre à bas le monde irresponsable de l'actionnariat et de la finance ? Sauver les éléphants ou arrêter le nucléaire va t-il sauver la planète de cette furie dévastatrice et phagocytante qui nous mène droit dans le mur ? Tout est imbriqué et systémique, ce n'est pas en modifiant un seul des éléments que nous changerons le système mais en les modifiant tous à la fois ! La seule solution pour tous ces combats est donc bien la nécessité de changer de système et cela devrait être la seule priorité de tous les individus qui s'investissent corps et âme et tous les jours pour améliorer les choses.

Donc, à tous ces combattants, à tous ces militants : arrêtez d'être CONS !

Battez-vous ensembles, il n'y a qu'un ennemi, c'est la FINANCE !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.