Les intermédiaires financiers, vrais emplois mais faux travail...

un travail dégage de la valeur car il correspond toujours à un besoin. Un emploi, c'est juste de l'occupation et il n'est pas forcément créateur de valeur: en fait son utilité n'existe que pour un système bien particulier et il ne répond pas forcément à un besoin réel. Les intermédiaires financiers sont exactement dans ce segment! vrais emplois mais faux travail..

Faux travail car, et on le verra par la suite, ces emplois ne dégagent finalement aucune valeur. De fait, ils ne seraient pas là à capter une richesse qu'ils ne créent pas, le système tournerait toujours et même mieux : ces emplois ne servent à rien la plupart du temps et par contre on pourrait par exemple en créer plus dans les Services Publics de soin qui eux dégagent de la valeur : la santé des de tous sans discrimination financière!

Certes, une petite partie des sommes qu'ils touchent « gratuitement » de la banque européenne servent quand même aux ménages et quelques peu à l'économie réelle, mais la majorité sert à spéculer : les banques jouent en bourse avec la plus grande partie de cette manne financière gratuite !

Donc, que font-ils exactement ? Ce service, ces emplois souvent très bien payés servent-ils à quelque chose ? Résumons donc, je reçois de l'argent gratuit, le vôtre car on nous serine (même, pensiez-vous, la blondasse qui défend soi-disant les pauvres) qu'il va falloir rembourser alors que nous n'avons rien touché ou très peu y compris par socialisation (services publics, aides diverses, etc.) . Avec votre argent, je joue en bourse (Merci Hollande, alors qu'il l'avait promis, de ne pas avoir séparer les banques d'affaires des banques de dépôts), si je gagne, vous en voyez un petit bout (faut bien rémunérer l'énergie folle des actionnaires au travail !), si je perds (comme en 2008 et les subprimes) c'est aussi vous qui payez ma dette...Pourquoi donc en tant que Banquier j'aurais envie que le monde change : je sers à rien mais cela me rapporte de la richesse si je gagne et...vous remboursez si je perds...J'aime ce capitalisme où le risque n'existe finalement plus pour s'enrichir ! Quand je pense qu'il y en a qui croient toujours à entrepreneuriat et qui croient donc que nous les défendons....Je me marre, comme dirait Coluche !

Ici je pense aux commerçants et à beaucoup de PME qui défendent bec et ongle un système dont ils pensent qu'il les protège, alors qu'il ne fait que les détruire. Les grandes entreprise, quand elles payent, arrivent avec les niches fiscales à 8% d'impôts, eux, à 33%. La seule liberté qu'ils ont, c'est de gruger le Fisc sur leurs revenus car ils ne pourraient pas vivre sinon. Si on prend leur revenus en les divisant avec le nombre d’heures qu'ils font, ce sont juste...Des salariés pauvres alors qu'ils se prennent pour des barons de l'industrie et de l'entrepreneuriat. Pourtant, eux créent de la valeur, car sans client et donc s'ils ne répondent pas à un besoin, ils n'existeraient pas non plus. Donc, ces gens là ont un travail contrairement aujourd'hui à la grande majorité des banquiers qui n’ont qu'un emploi.

D'ailleurs, le Covid a bien mis en valeur ceux qui travaillaient et dégageaient donc de la valeur pour notre pays (les premiers de corvées). En effet, quand eux sont confinés, il ne se passe plus rien économiquement. Dès lors, les premiers de cordées ne servent plus à rien à la société mais pourtant (voir la bourse ses records, voir l'actionnariat et ses records), ils continuent de s'enrichir !

Ils sont forts quand même ces intermédiaires financiers ! Si, si, ils arrivent à nous faire croire que l'on sert à rien et que heureusement ils sont là pour sauver le monde....

Si vous croyez toujours maintenant que les gens riches le mérite...J'ai juste pitié de vous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.