Les pauvres/Les riches : 2 faces d'une même pièce ?

Le ruissellement cher au capitalisme existe vraiment! Si, si, mais il est à l'envers de toutes chose dans la nature: il tombe d'en bas et il en a toujours été ainsi dans l'Histoire à part à la marge et pour certains. Les riches méprisent les pauvres alors qu'ils devraient les remercier:

Il n'y a qu'à lire les journaux économiques pour constater que je ne suis pas dans l'idéologie mais bien dans la réalité. D'ailleurs, je ne suis pas ici pour fustiger les riches ou les pauvres mais bien, dans un regard complexe (qui n'oppose pas), essayer de montrer que si nous continuons ainsi, l'Humanité, notre humanité ne peut que régresser au risque de retourner rapidement à la barbarie.

Le système d'aujourd'hui n'est en fait que le fils bâtard d'une barbarie millénaire, il en porte toujours les stigmates !

« Le social coûte un pognon de dingue », « il suffit de traverser la rue pour trouver du travail », « les chômeurs sont tous des feignants », j'en passe et des meilleures...

Mais pourquoi les riches sont-ils aussi « haineux » envers les pauvres ? Ne devraient-ils pas plutôt les remercier ?

En effet, dans un monde globalisé, sans une exploitation de plus en plus importante de millions de pauvres comment pourrait-il y avoir de plus en plus d'ultra riches ? Le « ruissellement » cher à ce système existe donc bien mais il a toujours été, dans l'histoire du monde, presque en totalité orienté à l'envers : des pauvres vers les riches  (la richesse tombe d'en bas) ! La globalisation totale du système financier et de la communication viennent simplement de nous jeter cette réalité à la figure.

Les pauvres sont l'envers du décors des riches et vice-versa !

Contrairement à ce qui se passe dans la nature (les choses ne peuvent que tomber d'en haut), la richesse tombe d'en bas !

Mais alors pourquoi cette idéologie est-elle encore si prégnante et dispose-t-elle encore de beaucoup de croyants ? Si nous regardons l'histoire du monde avec un peu d'acuité, nous pouvons avoir une approche de la réponse : pour certains individus et dans certaines parties du monde elle a pu fonctionner même si c’était de manière erratique.

En effet, d'où pouvait provenir la richesse de la cité d’Athènes ? La réponse est simple : des autres cités qu'elle a soumise, des esclaves qu'elle a ainsi pu s'octroyer, etc.

D'où est provenue la richesse des espagnols et des portugais ? Du massacre presque total de la population Amérindienne et du pillage de ses richesses.

Nous pouvons faire de même avec les Anglais et leur empire où c'est même la royauté qui organisait le trafic de l'opium. Nous pouvons aussi parler des Hollandais et du sud de l’Afrique, des Français avec l’Indochine, l’Afrique noire et le Maghreb, les Américains avec l'esclavage des noirs , le massacre des indiens et les ouvriers chinois pour « casser » les grèves, etc, etc.

Mais, ce passé n'est pas mort !Il existe encore aujourd'hui ! L'envahissement de l'Irak (à l'aide de mensonges d'état), aujourd'hui la Grèce et la Turquie pour des gisements en Méditerranée, des guerres pour le gaz, des pays que l'on laisse mourir de faim, etc, etc :

en fait, de tous temps, si le ruissellement a pu quelque peu exister des riches vers les pauvres, c'est qu'il s'appuyait toujours sur des plus pauvres que l'on avait exterminé, soumis et que l'on pillait allégrement. Mais, comme le système n'était pas mondialisé, comme personne ne savait ce qu'il pouvait se passer à l'autre bout du monde, les pauvres le devenant un peu moins ont pu penser que ce système pouvait fonctionner : tout riche a toujours ses pauvres !

Les riches et les pauvres sont réellement les deux faces d'une même pièce. Si nous ne comprenons pas cela, si les "un peu moins pauvres" (ceux qui ont aussi des pauvres) ne comprennent pas cela, nous ne pourront jamais dépasser un système qui est en train de détruire la vie sur terre : ce sont les riches qui font les pauvres sans se soucier des conséquences sociales et écologiques associées!

Merci pour nos enfants et leurs enfants et leurs enfants !

En fait Adam Smith (le précurseur du capitalisme) avait raison, la richesse vient bien du travail des Hommes et, moins on le rémunère, plus les riches dégagent des bénéfices. Le « terrorisme » des coûts que ceux-ci nous imposent est bien de cet ordre là : plus nous travaillerons pour « moins cher », plus ils deviendrons riches !

L'esclavage « moderne » !

En effet, quelque part, les riches dominants ont toujours droit de vie et de mort sur les pauvres : en ne les soignant pas, en les payant de moins en moins, en leur jetant des bombes, etc.

La globalisation totale est ironiquement devenue, le COVID l'a bien démontré, la limite idéologique du système capitaliste. C'est pour cela qu'il développe une violence institutionnelle, étatique et policière de plus en plus disproportionné...

En effet, les « pauvres » commencent à comprendre qu'ils « jouent » un jeu dans lequel ils ne peut y avoir de gagnant au niveau de la société...Car quiconque devenant plus riche dans ce système, ne peut générer qu'une multitude de pauvres.

Si on veut sauver le futur HUMAIN, il faut absolument dépasser un système où les gagnants le sont uniquement car ils ont écrasé les perdants ! A terme, nous ne pouvons qu'être tous perdant

Les pauvres/Les riches : 2 faces d'une même pièce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.