Ma voisine l'infirmière....risque bien de finir à l'hôpital plus tôt que moi

Sacré rationalité! Tous les intelligents qui nous ont gouverné devraient pourtant savoir depuis Herbert Simon (1947) qu'elle a été démontrée.....limitée. c'est justement sa non-limite qui a détruit l'hôpital public et ses personnels alors qu'ils ne veulent faire que le mieux pour nous soigner, le mieux pour nous. Ces personnels usés vont finir à l'hôpital avant nous.....

19h15, comme tous les soirs et en bon citoyen pas du tout zélé, je contourne le couvre-feu. Je vais faire à manger à mes parents et coucher ma maman car mon père de 89 ans n'y arrive plus tout seul. Comme je ne vais pas tuer encore des arbres pour rien en imprimant chaque jour l'auto-auto-autorisation schizophrène de le faire. Ah, j'oubliais, mon « tel » est à clapet avec des gros chiffres pour éviter de chercher à chaque fois mes lunettes. Oui, schizophrène car si c'est la loi qui m'autorise à le signer moi-même, comment la même loi pourrait me demander d'en fournir la preuve à quiconque.....A méditer....

Ce fameux ou fumeux jour (beaucoup de cig depuis le confinement), je rencontre ma voisine, infirmière, sur le parking. C'est un sympa petit couple de jeunes avec deux filles adorables dont une de moins d'un an. C'est ainsi, que pour s'occuper au mieux de ses enfants, elle a décidé de travailler à 70% du temps car, disons-le aussi, cela fait moins de jours à devoir payer l'assistante maternelle qui les garde.

Je la vois exaspérée et l'entend « soufflante » quand je lui demande comment elle va. Mais, m’éructe-telle, « quel le sombre idiot de la LREM qui a proposé que des gens nous offrent des vacances, nous ne pouvons même pas prendre de RTT? ». « On est crevés, épuisés, malades physiquement et nerveusement ! On va craquer avec toutes ces absences, nous avons encore quelques lits mais plus de personnel pour les utiliser ». « Aujourd'hui, alors que je suis toujours à 70%, je suis réquisitionné pour le Covid et je fais plus qu'un temps plein alors que l'on me paye toujours pour ces 70% et que je paye la nounou de mes enfants  pendant ce temps-là». « J'en peux plus ! »

J'étais mal, que répondre à cela ? Je sais pourtant, elle aussi sûrement, que depuis quelques dizaines d'années et sous le faux prétexte de faire des économies sur l'argent public, tous nos gouvernants ont massacré l’hôpital public....la fameuse rationalité. Mais à quoi cela sert d'échanger « politique » quand on lit, dans les yeux de l'autre, une forme d'exaspération qui verserait presque au désespoir  si on décidait d'y ajouter justes quelques gouttes?

Je lui ai dit « le monde devient fou », lui est souhaité du courage, lui ai demandé de faire la bise au reste de la famille et je suis parti. « la bise à tes parents » m'a-t-elle lancée alors que je remontais ma vitre.

Ma voisine l'infirmière....risque bien de finir à l'hôpital plus tôt que moi

Le chemin le plus court finalement....Et vous pensez que c'est rationnel ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.