serge.dodoussian
RETRAITE
Abonné·e de Mediapart

336 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 janv. 2022

Finalement... Je préfère le terrorisme...

Jamais pression médiatique et gouvernementale ne fut si forte...Même après les attentats terroristes! En tous cas, je pouvais toujours aller où je voulais sans montrer ma mauvaise photo d’identité. Le Covid plus grave que le terrorisme...Nous déraisonnons complètement! Merci à tous les salauds de médias et aux politiques pour ce "terrorisme intellectuel".

serge.dodoussian
RETRAITE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je me souviens encore...Le soir des attentas du Bataclan. Nous étions au restaurant avec des amis sur un port de la côte bleue (Entre Marseille et Carro/Martigues). Et puis...L'horreur...Je me souviens encore des ces images défilant et annonçant de plus en plus de victimes...J'avais eu du mal à dormir cette nuit-là, cela aurait pu être nous...

Pourtant, et cela assez rapidement après, les gens sont retournés dans les terrasses : « ils veulent s'attaquer à notre mode vie...Ne cédons pas ! Montrons-leur qu'ils ne nous font pas peur ». Et, les gens sont retournés dans les bars et les restaurants comme un défi à ces mécréants qui voulaient nous priver de notre vie à la Française. J'étais de ceux-là !

Pourtant, pas spécialement plus de contrôle d’identité, pas de policiers dans les restaurants qui étaient toujours ouverts à tous et aux quatre vent...

Et puis...L'instrumentalisation de la peur...Pire que le terrorisme je vous dis ! D'ailleurs, ses opposants sont traités d'irresponsables par quelqu’un qui se prétend le Président de tous les Français...Tellement, qu'il a refusé que la nationalité Française ne fut point retirer à ces gentils terroristes...A méditer, non ?

Mais où sont tous ces gens, vous savez ceux qui allaient défier la mort aux terrasses pour sauvegarder la vie à la Française...A croire qu'ils préfèrent affronter une Kalachnikov plutôt qu'un virus...Et pourtant, c'est pire qu'avec les terroristes, car il faut montrer patte blanche y compris pour aller pisser un coup...Alors, elle où votre vie à la Française ?

En fait, jamais je n'ai connu une telle pression médiatique et gouvernementale pour un « vaccin » qui ni n'empêche d’attraper la maladie et ni n'empêche que vous la transmettiez...Pourquoi ?

Car, en fait, quelque chose qui n'empêche pas la maladie peut se nommer un placebo...Et, avec de l'eau salée, vous ne risquez pas beaucoup d'effets secondaires.

Je paye mes impôts, j'aide mes parents, je milite dans une association de défense des Services  Publics. Je donne au Secours Populaire, à l’Abbé Pierre, à MSF et à l'UNICEF et je suis traité pire qu'un terroriste ? Si, je suis malade, je ne devrais pas être remboursé ? Vous avez tous perdu la raison ou quoi ? Vous savez que même les meurtriers sont soignés j'espère...Et aussi avec votre argent !

Un non vacciné n'est un danger pour personne...Sauf pour la doxa gouvernementale...Et, elle nous le fait payer cher...Plus cher que les terroristes...

D'ailleurs, vous devriez tous nous dire merci ! En effet, nous représentons le seul échantillon de gens qui permettra de regarder « scientifiquement la réelle toxicité de ce traitement et sa réelle efficacité. Si, un jour, que j'espère prochain, vous êtes libre d'aller où vous voulez sans montrer un QR code justifiant la prise régulière de votre dose, cela sera uniquement grâce à nous.

Nous représentons en fait le panel réel que Pfizer aurait du garder pour ne pas fausser son étude sur ce prétendu vaccin. En effet, après 6 mois tout le monde a été vacciné ! Fous du vaccin ou pas, dites-moi maintenant comment peut-on faire scientifiquement pour prouver  son efficacité, sa non efficacité ou sa toxicité si tout le monde le prend ?

Finalement... Je préfère le terrorisme...Les gens étaient moins cons et je pouvais manger au resto !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier