2 Euros, la vérité a toujours au moins 2 faces....

L'étude d'une simple pièce de 2 euro peut nous amener à un autre regard sur notre monde, à un autre regard de LA vérité. Mais, quelle vérité, la vôtre ou la mienne? La vérité a toujours au moins 2 faces....Personne ne la possède, mais nous pouvons la chercher ensembles!

Vous prenez une pièce de 2 euro et vous la mettez entre deux personnes...L'une va voir le côté face et l'autre le côté pile. L'objet d'étude est le même, une pièce de 2 euro, mais personne ne voit la même chose.

Qui a la vérité, celui qui voit le côté pile ou celui qui voit le côté face ? Aucun, mon général !

En effet, si la vérité ce n'est uniquement que pile, ce n'est plus une pièce dont la valeur est de 2 euro. Si la vérité n'est que face, nous avons le même problème.

 

En fait, pour que la vérité de l'objet d'étude commence à apparaître, il faut que les deux vérités, que les deux visions différentes s'intègrent. Si l'on intègre le côté pile et le côté face de notre pièce, on commence à approcher LA vérité : un objet qui a une valeur de 2 euro

 

Donc, pour approcher la réalité d'un simple objet ayant 2 faces, il faut à minima intégrer 2 vérités différentes qui s'opposent. Mais cela suffit-il à décrire complètement et exactement l'objet que nous croyons connaître qui a une valeur de 2 euros ?

 

En effet, notre pièce de 2 euro n'a pas que pile et face, elle dispose aussi d'une tranche que les deux personnes en face à face, ne peuvent distinguer. Pour distinguer cette fameuse tranche, il va falloir deux autre personnes en face à face à 90 degrés des 2 autres. Elles pourront de fait distinguer ses rainures bien qu'elles ne regardent pas le même côté de la pièce.

 

Donc, pour un des objets les plus simples au monde, il faut à minima 4 vérités, 4 positions géographiques différentes à intégrer pour définir LA vérité de notre pièce de 2 euro. Et encore, nous ne parlons pas de sa taille, de sa composition ou des gravures qu'elle possède. Imaginez maintenant un objet plus complexe, une idée ou un concept : combien de personnes et combien de vérités différentes pour approcher vraiment la réalité de l'objet d'étude ?

 

Donc, un peu d'humilité serait la bienvenue quand on pense posséder la vérité par ce qu'on a vu ou touché ; sans la vérité des autres, la vôtre ne peut qu'être une prétention, un mensonge ou simplement juste une part infime du réel des autres.

 

LA vérité ne se possède pas, elle se cherche constamment...à la rencontres des autres

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.