Sarkorzy aurait moins d'ennuis s'il était américain ...

Un court billet qui est surtout une ouverture à commentaires sur la démocratie en France et aux Etats-Unis, 2 pays où ce mot est récité comme une incantation, sans lien véritable avec la réalité.

La démocratie aux USA peut-elle reculer insidieusement ? Oui, certainement. Depuis l’arrêt Citizens United vs Federal Election Commission (21/1/ 2010) les syndicats, les particuliers et les sociétés ont le droit de donner de l'argent à un comité d’action politique, appelé "super PAC", sans limite de montant. Les dépenses sont majoritairement consacrées à la communication, pour enfumer les électeurs. Ce seul arrêt montre que cette "démocratie" est sans conteste aucune, une oligarchie, à savoir le pouvoir des puissants et des riches, où l'avis du "peuple" ne pèse quasiment rien dans la balance... Sarko doit regretter de ne pas être américain, lui qui se trimbale des affaires illégales de financement de sa campagne. 

En France, le travail qui reste à accomplir pour qu'une véritable démocratie existe est énorme. Sans doute l'électeur de base comprend-il que son avis compte pour quantité négligeable et que hors de la présidentielle, les autres scrutins ne sont matière qu'a référendum contre le pouvoir en place. Une vision de consommateur, plus que la décision d'un citoyen reponsable. Pour mettre des mots et des explications précises sur une des causes de l'incivisme électoral, lire "La France n'est pas (encore) une démocratie", un tableau clair et explicite qui développe le titre. L'écart entre l'idéal démocratique et la réalité est sobrement et clairement exposé au niveau de la définition, du pouvoir citoyen, de la représentation des élus, du rôle des médias, des référendums et de la Constitution.

La revendication en fin d'article parait évidente: Exigeons une vraie démocratie :

 PiktoChart_Democratie.jpg

Source: magic.piktochart.com / Article complet à lire ici

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.