serge_escale

Journaliste informatique Bloggueur social, économie, écologie -Lyon -

Sa biographie
Journaliste informatique et nouvelles technologies.Pour tenter de comprendre puis de vulgariser un monde de plus en plus complexe, j’exerce une veille croisée sur les thèmes du numérique, de l’économie, du social, des organisations et méthodes de travail et l’environnement. J'ai conscience que face à la complexité croissante de nos sociétés, les solutions sont collectives.
Son blog
17 abonnés http://humeursnumeriques.wordpress.com
Ses éditions
Voir tous
  • Greta Thunberg et les ressorts de la surmédiatisation

    Par
    Greta Thunberg est une source essentielle pour la sensibilisation des adolescents au réchauffement climatique qui s’assimilent à elle. A ce titre, la jeune suédoise est indispensable. Mais elle nous interroge sur le rôle des médias et d'une opinion orientés par des symboles qui jouent sur l'émotion, au détriment de la rationalité.
  • Le destin français d'Eric Zemmour, chronique d'une peur identitaire

    Par
    Lire du Zemmour est un vrai pensum, mais indispensable pour déconstruire une pensée haineuse, exclusivement tournée vers la peur identitaire et l'envahissement de la France par les musulmans. Pour cela, il fait appel à une vision prétendument historique, en réalité faussée par des erreurs et une vision biaisée de l'histoire de France.
  • Les gros bugs de l'administration

    Par
    Le basculement brutal des démarches administratives au 6 novembre 2017 vers le tout numérique est un parcours semé d'embuches pour les citoyens. Aucune transition n'a été prévue pour pallier les inévitables bugs et problèmes d'ergonomie. Les délais de traitement sont souvent rallongés. Le service qui collecte les données de satisfaction des usagers montre de graves dysfonctionnements.
  • Le fiasco des démarches administratives numériques

    Par
    Demande de carte grise, de carte d'identité, liquidation de retraite et autres services. Ces démarches auparavant effectuées en préfecture, en mairie ou ailleurs, ne sont réalisables depuis le 6 novembre 2017 que sur des sites web très mal conçus avec des délais de traitement accrus de plusieurs semaines. Une grave rupture d'égalité devant le service public face à des utilisateurs désemparés.
  • Gilets Jaunes

    Par
    Ceci est un brouillon d'un billet publié mais on ne peut pas revenir en arrière ;-) Je vais publier un billet finalisé désolé ...
Voir tous
  • Édition La sécurité par la démocratie

    Quand Hollande confirme l'instrumentalisation de l'Etat d'urgence

    Par
    Dans le livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme " Un Président ne devrait pas dire ça", un passage confirme la ligne éditoriale de notre édition. A savoir la dérive sécuritaire d'un Etat de droit devenu autoritaire au nom de la lutte contre le terrorisme. De l'aveu même du président, l'état d'urgence à d'abord servi à sécuriser la COP 21.
  • Édition La sécurité par la démocratie

    Terrorisme: la sidération ne doit pas occulter les causes

    Par
    Les récents attentats de Bruxelles rappellent l'horreur du massacre de civils, victimes innocentes d'un conflit asymétrique. Ils résultent d'une logique macabre de représailles qui a commencé en Europe, le 11 mars 2004 avec les attentats de Madrid qui firent quelques 200 victimes, suivis le 7 juillet 2005 par ceux de Londres avec 56 morts et par les attaques en France et en Belgique.
  • Édition La sécurité par la démocratie

    Faut-il craindre la «loi renseignement » ?

    Par
    Après les attentats de Janvier 2015 Charlie Hebdo et du 13 novembre 2015 , l’Etat a mis ou met en place trois lois d’exception : loi renseignement, état d’urgence, et réforme en cours du code pénal et avec la déchéance de nationalité avec l’onction du Conseil Constitutionnel. Nous faisons le point sur l’application de la controversée « loi renseignement » après mon billet d’avril 2015.
  • Édition La sécurité par la démocratie

    Nos motivations pour cette édition

    Par
    Contrairement aux précédents attentats comme ceux de 1996 dans le RER et métro parisien, la France est désormais durablement plongée dans un conflit asymétrique dont les causes sont multiples. S'éloigner des schémas de pensée établis n'est pas confortable, soit on incrimine la responsabilité collective, soit on fustige les dévoiements criminels individuels.